Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des minis sacs à dos pour oiseaux pour mieux comprendre l'organisation hiérarchique

Des chercheurs de Hongrie et du Royaume-Uni financés par l'UE sont parvenus à comprendre le rôle des meneurs et de leurs subordonnés à l'aide d'un mini sac à dos équipé d'un système de positionnement mondial (GPS). Les scientifiques ont étudié la prise de décision rapide et co...

Des chercheurs de Hongrie et du Royaume-Uni financés par l'UE sont parvenus à comprendre le rôle des meneurs et de leurs subordonnés à l'aide d'un mini sac à dos équipé d'un système de positionnement mondial (GPS). Les scientifiques ont étudié la prise de décision rapide et collective que les pigeons adoptent en plein vol, et ont constaté que le rôle de leader était attribué à différents pigeons au fil du temps. Les résultats, publiés dans la revue Nature, soulèvent des questions fascinantes sur la hiérarchie en général. Cette étude a reçu un financement de deux projets soutenus par l'UE à hauteur de 2,35 millions d'euros au total. Les résultats sont le fruit des projets COLLMOT («Complex structure and dynamics of collective motion»), financé à hauteur de 1,25 million d'euros au titre du programme Idées du septième programme-cadre (7e PC), et STARFLAG («Starlings in flight: understanding patterns of animal group movements»), qui a reçu un soutien d'environ 1,1 million d'euros au titre de l'activité NEST (Sciences et technologies nouvelles et émergentes) du sixième programme-cadre (6e PC). Les chercheurs de STARFLAG ont tenté de comprendre le comportement de groupes chez les êtres humains (dont les choix économiques collectifs) en étudiant les mouvements collectifs des volées. «Nous avons tous assisté aux somptueuses acrobaties des volées, mais nous ignorons encore comment un aussi grand groupe peut décider de la direction à prendre, ou encore si les décisions sont prises par un 'oiseau dominant' ou par la communauté entière», explique le Dr Dora Biro du département de zoologie de l'université d'Oxford, au Royaume-Uni. Les progrès réalisés dans la technologie des GPS ont permis de suivre les mouvements à une fraction de seconde près, permettant ainsi à l'équipe de déterminer la façon dont un seul oiseau peut influencer le comportement de toute un volée. «Alors que la plupart des oiseaux prennent part à la décision, un système flexible de 'rang' fait que certains oiseaux auront plus d'autorité que d'autres», comment le Dr Biro. Les chercheurs ont accroché aux pigeons voyageurs de mini dispositifs (des petits sacs à dos) équipés de GPS et les ont étudiés individuellement et en groupe de 10. Ils ont observé leurs vols à proximité de leur habitat et au cours de leur déplacement à près de 15 km de leurs nids. Les changements en termes la direction du vol de chaque oiseau étaient mesurés toutes les 0,2 secondes; on les comparait ensuite à ceux d'autres oiseaux de la volée afin de déterminer les oiseaux qui initient le changement et ceux qui les suivent. L'équipe a observé des hiérarchies clairement définies au sein de la volée, et a découvert que le rôle de leader était attribué à différents pigeons au fil du temps. Certains oiseaux contribuaient davantage à la prise de décision que d'autres, mais les chercheurs ont observé un large éventail d'échelons hiérarchiques. «Ces hiérarchies sont flexibles dans le sens où le rôle de leader de chaque oiseau varie au fil du temps, mais est prévisible à long terme», fait remarquer le Dr Biro. «Cette ségrégation dynamique et flexible d'individus au rôle de leader ou de subordonnés, dans laquelle les opinions des 'subalternes' ont tout de même de l'importance, pourrait représenter une excellente forme de prise de décision.» L'équipe souligne que le fait qu'un oiseau soit leader ou suiveur est probablement associé à sa capacité individuelle en terme de navigation. «Nous ne pouvons pas encore déterminer si cela est dû au fait que certains individus sont plus aptes à diriger ou qu'ils sont de meilleurs navigateurs plus expérimentés», reconnaît la chercheuse d'Oxford. Les chercheurs ont également constaté que la position d'un oiseau dans la volée correspondait à sa position hiérarchique; ainsi, il est plus probable que les oiseaux à l'avant de la volée soient chargés de prendre les décisions (un fait important à prendre en compte étant donnée la vision périphérique exceptionnelle des oiseaux). Les «suiveurs» réagissent plus rapidement que ceux situés à leur gauche, ce qui confirme les observations non officielles précédentes. «Retrouve-t-on ce mécanisme observé chez les petites volées de pigeons chez des volées plus importantes?» s'interroge l'équipe. Le rôle dynamique et flexible de chaque oiseau au sein d'une volée, qui varie au cours du temps, offre un contraste intéressant aux rôles fixes de supérieur/subalterne que l'on retrouve dans la hiérarchie humaine. Ce système hiérarchique sophistiqué constaté chez les oiseaux pourrait profiter davantage aux membres d'un groupe qu'à un système égalitaire ou n'ayant qu'un seul dirigeant.

Pays

Hongrie, Royaume-Uni

Articles connexes