European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-03-07

Article available in the following languages:

L'innovation améliore la vie des Espagnols malentendants

Des chercheurs en Espagne sont en phase d'offrir un second souffle à plus de 100 000 personnes malentendantes. Le développement d'un nouveau système d'interprétation visuel permettra aux personnes sourdes de pouvoir communiquer dans le langage qu'ils utilisent communément. L...

Des chercheurs en Espagne sont en phase d'offrir un second souffle à plus de 100 000 personnes malentendantes. Le développement d'un nouveau système d'interprétation visuel permettra aux personnes sourdes de pouvoir communiquer dans le langage qu'ils utilisent communément. Le langage des signes espagnol comporte des centaines de signes, et les chercheurs du CVC-UAB (le Centre de Visió per Computado - Universitat Autònoma de Barcelona) en ont choisi plus de 20 pour développer leur outil innovant. Dans une certaine mesure, les signes varient d'un utilisateur à l'autre. En gardant cela à l'esprit, les Drs Sergio Escalera et Petia Radeva ainsi que le professeur Jordi Vitrià (tous chercheurs au CVC-UAB) ont réalisé un certain nombre d'essais avec différentes personnes pour aider le système à prendre en compte cette variabilité. D'après les chercheurs, en utilisant des signes reconnus par le système, les malentendants pourraient avoir une conversation de base, par exemple demander leur chemin. «Il s'agit pour eux d'une façon non artificielle de communiquer, et parallèlement ils peuvent 'converser' avec des personnes ne connaissant pas le langage des signes, étant donné que le système traduit en temps réel les symboles en mots», expliquait le Dr Escalera. Le système comprend une caméra vidéo pouvant enregistrer des séquences d'images lorsqu'elle détecte un utilisateur souhaitant faire une consultation. L'équipe déclare qu'un système de vision informatique et d'apprentissage automatique reconnaît les visages, mains et mouvements des bras, ainsi que le défilement de l'écran, et les inclut dans un système de classification qui identifie chaque mouvement avec le mot associé au signe. Une caractéristique unique de ce système est qu'il peut être d'une grande utilité aux personnes utilisant des langages des signes autres que l'espagnol. Le système peut être modifié de façon à répondre à leurs besoins car la méthodologie utilisée est commune. Il suffirait donc de reprogrammer le système de façon à ce qu'il reconnaisse les signes utilisés dans cet autre langage particulier. D'après l'équipe, il est possible de moduler la quantité de signes que le système reconnaît. Cependant, les chercheurs font remarquer qu'avec les nouvelles données, il pourrait être difficile de faire la différence entre les signes. Les experts expliquent que les nouvelles applications en cours de développement (comme celle-ci au CVC-UAB) doivent être extrêmement précises lors de la phase d'identification. Les chercheurs doivent également gérer la complexité des configurations des applications, étant donné que l'environnement dans lequel ils seront utilisés peut inclure diverses caractéristiques ainsi que des changements en termes de lumière et d'ombre, et un langage des signes différent en fonction de la vitesse à laquelle les interlocuteurs «parlent». D'autres projets ont déjà traité de ce problème, mais ils se sont traduits par un échec ou n'étaient pas acceptables en raison de la grande complexité des variabilités dans des environnements non contrôlés. Le projet espagnol diffère en ce qu'il a déterminé un point fixe dans lequel chacun formait ses signes. Un autre aspect important est que le système espagnol évite d'avoir divers points de références durant le processus d'enregistrement. Le système a déjà été présenté comme prototype en phase finale d'un projet européen. L'équipe espagnole travaille maintenant sur de nouvelles phases du projet, notamment l'utilisation de deux caméras qui peuvent identifier des signes encore plus complexes et compléter les informations avec des caractéristiques faciales. Les membres de la fédération catalane des personnes sourdes (FESOCA) soutiennent les chercheurs dans leurs travaux.

Pays

Espagne

Articles connexes