Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les chercheurs du projet Eurohear découvrent une protéine essentielle pour l'audition

Des chercheurs français et britanniques ont découvert que la protéine appelée stéréociline, qui se trouve dans les stéréocils (des cils très fins se trouvant à l'intérieur de l'oreille) est indispensable pour distinguer les sons importants des bruits de fond. Le projet Eurohea...

Des chercheurs français et britanniques ont découvert que la protéine appelée stéréociline, qui se trouve dans les stéréocils (des cils très fins se trouvant à l'intérieur de l'oreille) est indispensable pour distinguer les sons importants des bruits de fond. Le projet Eurohear, financé au titre du domaine thématique «Sciences de la vie, génomique et biotechnologie pour la santé» du sixième programme-cadre (6e PC), est à l'origine de leurs découvertes. La cochlée est la partie de l'oreille censée détecter, amplifier et filtrer les sons avant de les transmettre au cerveau pour une interprétation. «Masquer» un son, action par laquelle les sons importants sont différenciés du bruit de fond, joue un rôle fondamental dans le processus d'audition, car cela permet de comprendre un discours. Cette action est le résultat de distorsions qui se produisent dans la cochlée et qui permettent à un son d'en éliminer un autre. Ces distorsions générées par la cochlée sont audibles à partir du conduit auditif, et les émissions sonores peuvent facilement être détectées à l'aide d'un microphone de la taille d'un sonotone. C'est la raison pour laquelle les médecins sont en mesure de diagnostiquer la perte auditive à la naissance. Les auteurs de cette étude, publiée dans la revue Nature, ont voulu comprendre les origines de ces distorsions bénéfiques à l'échelle moléculaire. Au sein de la cochlée, on observe deux types de récepteurs sensoriels: les cellules sensorielles internes et les cellules ciliées externes. Les cellules ciliées externes (OHC pour Outer hair cells) amplifient et affinent le son; les cellules ciliées internes, quant à elles, transmettent l'information au cerveau. Les OCH abritent les stéréocils, des extensions en forme de cils qui oscillent en réponse aux ondes sonores. Ces mouvements déclenchent une succession de réactions qui génèrent une impulsion nerveuse et jouent un rôle significatif dans la production de déformations. Les stéréocils sont disposés sur trois rangées de taille croissante et sont reliés par des liens et des connecteurs aux extrémités. On associe à ces derniers l'une des protéines connues sous le nom de stéréociline: un connecteur important qui fait office de fermeture éclair en liant les stéréocils adjacents à l'intérieur et entre les rangées. Les scientifiques ont élevé des souris ne produisant pas de stéréociline, et ont découvert qu'il n'y avait aucune connexion entre les stéréocils chez ces souris. La faculté des souris à masquer les sons était par conséquent très amoindrie à un stade précoce et ces dernières devenaient progressivement sourdes. En outre, aucune distorsion des formes d'onde acoustique ou électrique n'a été observée. Il est cependant intéressant de noter qu'elles pouvaient amplifier et filtrer les sons normalement. «L'amplification ainsi que la distorsion de la cochlée proviennent des cellules ciliées externes», peut-on lire dans l'étude. «Ainsi, on pense qu'elles seraient le résultat d'un seul et même mécanisme. Nous montrons, grâce à cette étude, que la non-linéarité sous-tendant les distorsions des formes d'onde de la cochlée repose sur la présence de stéréociline, une protéine défectueuse de la forme récessive de la surdité humaine.» Les résultats de l'étude contribuent considérablement à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans le processus d'audition. Ils fournissent des informations cruciales pour le développement d'instruments thérapeutiques, un défi entrepris par le projet Eurohear. Au total, 250 scientifiques provenant de 22 institutions universitaires et 3 petites entreprises de 10 pays ont participé au projet Eurohear. Le projet prévu pour une durée de 5 ans a débuté en décembre 2004 et a reçu un budget de 12,5 millions d'euros de la CE.

Pays

France

Articles connexes