Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Vénus a-t-elle jamais été habitable?

Aujourd'hui, Vénus ressemble à notre vision de l'enfer: il y fait 2 ou 3 fois plus chaud que dans notre four, l'atmosphère est irrespirable, la pression au sol est 100 fois plus forte que sur Terre, et l'eau y est donc très rare. Néanmoins, il semblerait que dans le passé, la ...

Aujourd'hui, Vénus ressemble à notre vision de l'enfer: il y fait 2 ou 3 fois plus chaud que dans notre four, l'atmosphère est irrespirable, la pression au sol est 100 fois plus forte que sur Terre, et l'eau y est donc très rare. Néanmoins, il semblerait que dans le passé, la planète aurait été semblable à la nôtre et aurait même eu des océans. Quatre ans après le lancement de l'expédition européenne Venus Express, d'éminents astronomes dévoilent le mystère de cette planète. Vénus est notre plus proche voisine. Sa taille et sa masse sont similaires à celles de la Terre, elle s'est formée en même temps et à partir des mêmes éléments. Pourtant, Vénus présente aujourd'hui un aspect très différent. «Comprendre l'évolution de Vénus nous permettrait de comprendre l'évolution de la Terre mais aussi celle d'autres systèmes planétaires, hors de notre système solaire», expliquait le Dr Colin Wilson de l'université d'Oxford au Royaume-Uni. L'ESA (l'Agence spatiale européenne) a lancé en novembre 2005 l'expédition Venus Express dans le but d'éclaircir les mystères de cette petite planète. Parvenu à destination en avril 2006, le satellite étudie Vénus depuis quatre ans déjà. «Venus Express continue d'être une source majeure de données et d'informations», et la conférence de cette année (qui s'est tenue en juin dernier à Aussois, en France) a permis de révéler quelques-uns des résultats les plus intéressants à ce jour, déclarait Hakan Svedhem, un chercheur du projet Venus Express. Venus Express a apporté aux chercheurs une vue complète de la structure, de la composition et de la dynamique de la planète, ainsi que des images sans précédent grâce à la Venus Monitoring Camera. «Vénus et la Terre ont une composition globale très similaire», poursuivait le Dr Svedheim, «mais l'eau est quasiment absente sur Vénus». Pourtant, Vénus avait probablement bien plus d'eau il y a des milliards d'années, et les données de Venus Express ont confirmé que la planète en a perdu une grande quantité dans l'espace, à cause des ultraviolets provenant du Soleil. «Tout porte à croire que Vénus a eu de grandes quantités d'eau», fait remarquer le Dr Wilson. Mais cela ne veut pas forcément dire qu'il y avait des océans. Le Dr Eric Chassefière, chercheur à l'université de Paris-Sud en France, a conçu un modèle informatique qui suggère que l'eau se trouvait principalement dans l'atmosphère de la planète et non à sa surface, et qu'elle ne s'y trouvait qu'au tout début de l'histoire de Vénus. Cette hypothèse est difficile à vérifier. Le Dr Chassefière pense que davantage de modélisations, ainsi que des données provenant de Venus Express, permettront aux scientifiques de mieux comprendre l'évolution de la planète. Dans le passé, la Russie et les États-Unis ont lancé des expéditions vers notre voisine; les chercheurs ont ensuite oublié la planète pendant une dizaine d'années, jusqu'au lancement de nouvelles missions d'exploration. Les prochaines missions apporteront davantage d'informations et de données pour tenter de percer les mystères de Vénus. Citons notamment la mission japonaise Akatsuki, qui devrait atteindre Vénus en décembre 2010. Sa mission est d'observer la planète depuis une autre orbite et d'apporter des informations complémentaires à celles de Venus Express.

Articles connexes