Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La couverture médiatique sur le sida en baisse

Une nouvelle étude internationale a montré que la couverture médiatique sur le VIH/sida (virus de l'immunodéficience humaine/ syndrome d'immunodéficience acquise) dans les pays développés est en baisse (plus de 70%) ces 20 dernières années. Les chercheurs nuancent que ce n'e...

Une nouvelle étude internationale a montré que la couverture médiatique sur le VIH/sida (virus de l'immunodéficience humaine/ syndrome d'immunodéficience acquise) dans les pays développés est en baisse (plus de 70%) ces 20 dernières années. Les chercheurs nuancent que ce n'est pas très surprenant étant donné que plusieurs pays ont fait de grands progrès pour maîtriser cette maladie. Néanmoins, ils expliquent que la majorité de la recherche sur cette maladie s'effectue dans les pays développés, aussi un manque d'intérêt pourrait restreindre les travaux nécessaires pour lutter contre cette épidémie dans les pays en développement. Les résultats s'inscrivent dans le cadre d'une étude en cours sur la couverture médiatique relative à la durabilité dans le monde entier réalisée par des chercheurs allemands, français, irlandais et britanniques. Le projet Trends in Sustainability, mené par l'université de Leeds au Royaume-Uni, la Queen's University Belfast en Irlande, l'ITZ (Institute for Futures Studies and Technology Assessment) à Berlin, en Allemagne et Euromed Management à Marseille, en France, montrait qu'en moyenne, un article et demi sur le VIH/sida était publié dans les journaux à grand format au début des années 1990. Depuis 2008, cette moyenne est tombée à 0,5 article par journal. La couverture dans les journaux français et américains a fortement diminué durant cette période. À la place des articles sur le VIH/sida, les chercheurs expliquent que les sujets relatifs à la durabilité sont davantage traités ces vingt dernières années. Ils font par ailleurs remarquer que la couverture des problèmes environnementaux tels que les pluies acides et le trou de la couche d'ozone, qui ont obtenu gain de cause, a diminué depuis le début des années 1990. Les articles sur le changement climatique ont considérablement augmenté (10 fois plus) qu'à cette époque, atteignant une moyenne de plus de 2 articles par journal sur un ensemble de 115 journaux. «Ces dernières années, le changement climatique est devenu un thème important dans le contexte de la durabilité», explique le Dr Ralf Barkemeyer de l'université de Leeds. «Cette question d'importance mondiale a gagné l'acceptation du public et a attiré son attention sur la durabilité, mais parallèlement, elle a modifié l'agenda même de la durabilité, aux dépens de l'attention sur les problèmes socio-économiques tels que le paludisme, le VIH/sida ou même la corruption, les droits de l'homme ou la pauvreté.» Selon le Dr Barkemeyer, on constate un «déclin important» de la couverture médiatique de toutes ces questions ces dernières années, «en particulier depuis 2006, lorsque les médias se sont concentrés sur le changement climatique de manière plus marquée». Pour sa part, le professeur Frank Figge de la Queen's University Management School Belfast, explique: «Le VIH/sida est une question importante qui a petit à petit été négligée par les journaux du monde développé, un fait qui n'est pas surprenant, car les remarquables progrès réalisés pour lutter contre cette maladie ont permis de la maîtriser dans les pays riches. Ainsi, le problème en lui-même s'est déplacé vers les pays plus pauvres». Les chercheurs font remarquer que les «taux d'attention dans les régions les plus touchées par le sida, comme en Afrique du Sud, par exemple, sont toujours élevés et ont même augmenté au cours des 20 dernières années.» Mais ils laissent entendre que le manque de couverture médiatique sur le sida dans les pays occidentaux «empêcherait la recherche de solutions contre l'expansion de l'épidémie dans les pays en développement, notamment en Afrique sub-saharienne», car «la grande majorité de la recherche sur la maladie est effectuée dans les pays développés». Le Dr Tobias Hahn d'Euromed Management explique que le changement climatique et la durabilité n'étaient pas les seuls sujets à avoir volé l'attention du sida. «Ces 10 dernières années, la menace posée par le terrorisme international a également remplacé les thèmes relatifs à la durabilité dans les journaux américains que nous avons analysés. La récession mondiale n'a certainement pas non plus joué en faveur de l'attention du public pour le VIH/sida.»

Pays

Allemagne, France, Irlande, Royaume-Uni

Articles connexes