Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Pleins feux sur Andromède

Une équipe internationale d'astronomes s'est penchée sur la galaxie d'Andromède, un voisin proche, et a observé plusieurs étoiles formant un épais disque stellaire. Ces étoiles étant plus vieilles que celles formant le disque d'Andromède, cette découverte devrait élargir l'éte...

Une équipe internationale d'astronomes s'est penchée sur la galaxie d'Andromède, un voisin proche, et a observé plusieurs étoiles formant un épais disque stellaire. Ces étoiles étant plus vieilles que celles formant le disque d'Andromède, cette découverte devrait élargir l'étendue de ce phénomène pour des études subséquentes sur la formation et l'évolution des galaxies telles que la nôtre. Les résultats de l'équipe seront publiés dans la prochaine publication mensuelle de la Royal Astronomical Society. Comme la Voie lactée, notre galaxie, Andromède est une grande galaxie spirale, possédant un disque stellaire de bras spiraux entourant un ensemble d'étoiles en son sein. «À partir des observations de notre Voie lactée et d'autres spirales voisines, nous savons que ces galaxies possèdent généralement deux disques stellaires, l'un plus fin et l'autre plus épais», explique le responsable de l'étude, Mme Michelle Collins, doctorante à l'Institut d'astronomie de l'université de Cambridge au Royaume-Uni. Le disque fin contient des régions de formation d'étoiles actives, tandis que le disque épais dans lequel il est intégré est formé d'étoiles plus vieilles. Avec des collègues d'Australie, de France, du Royaume-Uni et des États-Unis, Mme Collins a analysé des mesures des vitesses des étoiles lumineuses individuelles au sein d'Andromède grâce au télescope Keck dans l'État américain d'Hawaii. Les résultats de ces efforts communs ont permis à l'équipe de proposer une première caractérisation du disque identifié récemment. «Notre étude initiale de ce composant suggère déjà qu'il est plus âgé que le disque fin, et qu'il comporte une composition chimique différente», commente le Dr Mike Rich de l'UCLA (Université de Californie, Los Angeles), un des co-auteurs de l'étude. «D'autres observations plus détaillées nous permettraient de comprendre la formation du système de disque dans Andromède», ajoute-t-il, «et nous espérons appliquer cette compréhension à la formation de galaxies spirales dans l'univers.» Mme Collins s'explique: «Les disques stellaires fins que l'on observe habituellement sur les images de Hubble résultent de l'accrétion de gaz à la fin de la formation d'une galaxie, les disques épais sont formés plus tôt dans la vie d'une galaxie, par conséquent, ils sont de parfaits indicateurs des processus impliqués dans l'évolution galactique.» Une bonne partie du disque épais de notre galaxie nous est cachée, mais nous sommes en mesure d'observer tout le disque épais depuis la Voie lactée. Ainsi, les astronomes peuvent analyser les propriétés du disque et tenter de comprendre son processus de formation. «Ces résultats comptent parmi les résultats les plus intéressants provenant d'une étude associée plus vaste des mouvements et de la chimie des étoiles aux extrémités d'Andromède», explique le Dr Scott Chapman, un membre de l'équipe de l'Institut d'astronomie. «La découverte de ce disque nous a offert une vue spectaculaire de la formation du système d'Andromède et nous permettra d'assister notre compréhension de ce processus complexe.» Il est donc parfois intéressant de surveiller ses voisins.Pour de plus amples informations, consulter: Institut d'astronomie: http://www.ast.cam.ac.uk/~mlmc2/M31thickdisc.html RAS: http://www.ras.org.uk

Pays

Australie, France

Articles connexes