Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un test optique pour diagnostiquer la maladie d'Alzheimer

Avec l'augmentation de l'espérance de vie de la population européenne, les chercheurs estiment que le nombre de personnes affectées par les maladies associées à l'âge, comme la maladie d'Alzheimer, augmenteront rapidement dans les prochaines années. Cela implique que nous devo...

Avec l'augmentation de l'espérance de vie de la population européenne, les chercheurs estiment que le nombre de personnes affectées par les maladies associées à l'âge, comme la maladie d'Alzheimer, augmenteront rapidement dans les prochaines années. Cela implique que nous devons impérativement améliorer nos connaissances sur la maladie et son diagnostic précoce. La nouvelle recherche, dirigée par la Lancaster University au Royaume-Uni, en partenariat avec le Royal Preston Hospital, du Lancashire Teaching Hospitals NHS foundation trust, publiée dans la revue Journal of the American Aging Association, montre que les personnes souffrant d'Alzheimer ont des difficultés avec un test d'oculométrie. Qu'un simple test d'oculométrie puisse permettre le diagnostic précoce de l'Alzheimer est une constatation importante, selon le Dr Trevor Craxford du département de psychologie et du centre de recherche sur le vieillissement de l'université de Lancaster. Il fait remarquer que ces nouveaux résultats étaient très intéressants car ils montraient, pour la première fois, un rapport avec le trouble de la mémoire que l'on remarque plus facilement comme symptôme de la maladie. «Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer dépend fortement d'une série de tests neuropsychologiques», commente le Dr Crawford. «Toutefois, les patients atteints de démence trouvent généralement que ces tests sont complexes en raison du manque de compréhension et du déclin de leur attention ou de leur motivation. Ces dix dernières années, les chercheurs en laboratoire du monde entier ont tenté de trouver une approche alternative basée sur le contrôle cérébral des mouvements oculaires comme méthode pour étudier les capacités cognitives telles que l'attention, l'inhibition cognitive et la mémoire.» Dans cette étude, 18 patients atteints de la maladie d'Alzheimer, 25 patients atteints de la maladie de Parkinson, 17 jeunes sains, et 18 adultes plus âgés devaient suivre les mouvements d'une lumière sur un écran d'ordinateur, par moment, on leur demandait de ne plus suivre la lumière et de détourner leur regard. Les chercheurs ont obtenu des résultats très contrastants parmi les sujets d'étude. En particulier, les patients atteints d'Alzheimer ont répété plusieurs erreurs lorsqu'on leur demandait de détourner leur regard de la lumière et ne pouvaient même pas corriger leurs erreurs, malgré le fait qu'ils étaient capables de réagir parfaitement lorsqu'on leur demandait de suivre la lumière. Ces réactions incorrectes étaient dix fois plus fréquentes chez les patients atteints d'Alzheimer que dans les groupes de contrôle. Les chercheurs ont également mesuré la fonction de la mémoire parmi les patients atteints d'Alzheimer qui ont trouvé le test difficile et ont démontré une corrélation évidente avec un fonctionnement de la mémoire affaibli. «Cette étude pousse les travaux plus en profondeur car nous avons découvert des preuves que la difficulté de remarquer et de corriger des erreurs était probablement causée par un problème au niveau des circuits de mémoire du cerveau, qui nous permettent de stocker les informations de positionnement spatial des objets qui nous entourent», commente le Dr Crawford. «Le test d'oculométrie pourrait jouer un rôle vital dans le diagnostic car il nous permettrait d'identifier et d'exclure des explications alternatives sur les résultats de tests.»Pour de plus amples informations, consulter: Université de Lancaster: http://www.lancs.ac.uk/ Journal of the American Heart Association: http://www.americanaging.org/journal.html

Articles connexes