Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des astronomes découvrent des micro-organismes écrasés sur Terre

Une nouvelle recherche suggère que les micro-organismes sur Terre seraient apparus après que des planètes distantes (en orbite autour d'autres étoiles) étaient suffisamment proches pour échanger des matières solides. Ce fait soutient la théorie de la lithopanspermie, la théori...

Une nouvelle recherche suggère que les micro-organismes sur Terre seraient apparus après que des planètes distantes (en orbite autour d'autres étoiles) étaient suffisamment proches pour échanger des matières solides. Ce fait soutient la théorie de la lithopanspermie, la théorie selon laquelle toutes les formes de vie dans notre Univers sont le produit de collisions d'astéroïdes et d'éruptions volcaniques par des fragments planétaires comme les météorites. Les résultats, publiés dans la revue Astrobiology, étaient présentés lors du congrès européen sur les sciences planétaires (EPSC), organisé par Europlanet, une infrastructure de recherche de plusieurs laboratoires financée au titre du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE. Des études antérieures avaient mis en lumière que la vitesse de déplacement des objets dans l'espace rend pratiquement impossible le fait que des objets spatiaux soient capturés par une autre planète. Mais en utilisant des simulations informatiques de l'amas stellaire de naissance de notre Soleil, les chercheurs ont mis en lumière cette possibilité, ce qui suggère qu'un transfert faible, un processus dans lequel les objets solides se déplacent lentement hors orbite d'un objet et dans un autre, augmentent la probabilité de cet échange. «Nos travaux contredisent les travaux antérieurs», explique le Dr Edward Belbruno de l'université de Princeton, aux États-Unis. Le Dr Belbruno a développé les principes de transfert faible il y a 21 ans. «En effet, la lithopanspermie serait très probable, et il s'agirait du premier article à le démontrer. Si le mécanisme est vrai, il a des implications pour la vie dans l'Univers dans son ensemble. Cela aurait pu arriver n'importe où.» Les chercheurs ont observé que le système solaire et le système planétaire le plus proche aurait échangé des roches plusieurs centaines de milliards de fois avant que le Soleil se soit détaché de son côté. Grâce aux informations provenant des roches actuelles, les formes de vie fondamentales seraient aussi vieilles que l'époque où notre Soleil faisait partie d'un amas stellaire, et seraient aussi résistantes pour avoir réalisé ce voyage interstellaire et supporté l'impact. «La conclusion de nos travaux est que le mécanisme de transfert faible rend la lithopanspermie une hypothèse viable car elle permet que de grandes quantités de matière solide soient échangées entre les systèmes planétaires», commente Amaya Moro-Martin du Centro de Astrobiología en Espagne et de l'université de Princeton, «et implique des échelles de temps qui pourraient permettre la survie des micro-organismes enfouis dans les blocs rocheux». Ces constatations indiquent que la matière peut être transférée d'un système planétaire à l'autre, mais qu'il n'y a pas d'échange lorsque de la matière solide est capturée par le second système planétaire. La lithopanspermie se réalise lorsque la matière arrive sur une planète comme la Terre car il s'agit d'un environnement opportun pour qu'elle s'y développe. «L'étude de la probabilité de l'arrivée sur notre planète est un travail qui mérite d'être réalisé en raison des grosses quantités de matières solides provenant du premier système planétaire probablement coincées dans le second système planétaire, qui attendent d'arriver sur une planète terrestre», commente le Dr Moro-Martin. «Notre étude ne prouve pas que la lithopanspermie a eu lieu, mais indique qu'il s'agit d'une possibilité ouverte.»Pour de plus amples informations, consulter: Princeton University: http://www.princeton.edu/main/ European Planetary Sciences Congress (EPSC) 2012: http://www.epsc2012.eu/ Astrobiology: http://www.liebertpub.com/ast

Pays

Espagne, États-Unis