Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des fours industriels plus verts pour les industries énergivores

Les industries énergivores jouent un rôle crucial dans la stimulation de la croissance et de l'emploi en Europe, mais de fortes politiques climatiques peuvent miner leur compétitivité. De nouvelles technologies plus propres sont nécessaires, et un projet de l'UE est récemment ...

Les industries énergivores jouent un rôle crucial dans la stimulation de la croissance et de l'emploi en Europe, mais de fortes politiques climatiques peuvent miner leur compétitivité. De nouvelles technologies plus propres sont nécessaires, et un projet de l'UE est récemment parvenu à atteindre précisément cet objectif. «La fuite de carbone» est un phénomène bien documenté en Europe, qui concerne le transfert de la production des entreprises dans d'autres régions afin de faire face à la compétition provenant de pays tiers sans restrictions sur les émissions de gaz à effet de serre. L'UE ne pouvant faire aucun compromis quant à ses objectifs de durabilité par souci des générations futures, tous les espoirs résident dans de nouvelles technologies abordables permettant une production plus durable à un prix compétitif. Le projet EDEFU, qui a été en partie financé au titre du 7e programme-cadre de l'UE pour la somme de 8,5 millions d'euros, a récemment annoncé un pas important par rapport à cet égard. L'équipe, qui a organisé son atelier de clôture le 22 mai à Bruxelles, a annoncé la conception réussie d'un nouveau type de four industriel écologique stimulant l'efficacité énergétique de 35% et réduisant les émissions de CO2 de 27% par rapport à l'équipement traditionnel. La nouvelle technologie intègre différents systèmes de chauffage tels que le chauffage du plasma, la chaleur à résistance élevée, la chaleur à micro-ondes rayonnante et la biomasse. Elle a été mise au point pour les secteurs de l'aluminium, du verre, du béton et de la céramique, où les fours industriels sont utilisés pour fournir de la chaleur dans les processus de production. Toutefois, l'équipe affirme qu'elle pourrait être également utilisée par d'autres secteurs connexes. Les autres résultats du projet incluent les technologies de récupération de la chaleur résiduelle, et un nouveau type de matériaux réfractaires (matériaux qui retiennent leur puissance à des températures élevées) avec des caractéristiques d'isolation améliorées grâce à l'utilisation de la nanotechnologie. Les membres du projet ont discuté du potentiel de commercialisation de ces technologies dans le cadre des ateliers, affirmant qu'il y avait un «potentiel commercial important exprimé par les utilisateurs finaux, les fabricants de fours et des sociétés industrielles auxiliaires.» Les industries de la fabrication sont actuellement responsables de près d'un tiers de la consommation énergétique mondiale et de 36% de ses émissions de CO2. L'équipe du projet espère que ses résultats contribueront à réduire les coûts de production et l'empreinte carbonique des produits.Pour plus d'informations, veuillez consulter: EDEFU http://www.edefu.eu Fiche d'informations du projet:

Pays

Espagne

Articles connexes