Skip to main content

Absorbable and wearable keratin-based nanofibers for wound healing and skin reconstruction

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des pansements à base de kératine accélèrent la cicatrisation des plaies

La kératine est le principal composant structurel des cheveux, des ongles et de la peau. Des scientifiques européens utilisent désormais la kératine dans des pansements pour améliorer le processus de cicatrisation des plaies.

Santé

Les plaies chroniques, telles que les ulcères du pied diabétique, les ulcères veineux de la jambe et les escarres, se caractérisent par un processus anormal de cicatrisation, ne parvenant pas à coaguler le sang et à créer une couche épithéliale à la surface de la peau. Malgré des soins optimaux, la cicatrisation efficace des plaies chroniques représente un défi médical de taille. Une nouvelle méthodologie permet la production de pansements à la kératine Récemment, des efforts considérables ont été consacrés au développement de produits pour les soins actifs des plaies qui, en plus d’apporter une protection antimicrobienne, contiennent des ingrédients favorisant la cicatrisation des plaies. Le projet SkinKer, financé par l’UE, a exploité le rôle physiologique de la kératine dans le processus de reconstruction cutanée pour la cicatrisation de lésions dermiques, comme celles provoquées par des brûlures. Kerline a entrepris le projet SkinKer; il s’agit d’une entreprise dotée d’un catalogue de biomatériaux à base de kératine pouvant être utilisés pour la dermocosmétique, la libération de médicaments ou comme source d’acides aminés et de peptides pour des compléments alimentaires. «Les pansements à base de kératine sont susceptibles d’améliorer les résultats de cicatrisation et d’éviter les interventions chirurgicales», explique Alberto Del Rio, coordinateur du projet et PDG de Kerline. Kerline a développé une technologie innovante offrant un incroyable avantage industriel et technologique par rapport à d’autres produits, car elle permet la fabrication de pansements avantageux, rentables et plus sûrs. La méthode brevetée produit des pansements en nanofibres à partir de kératine hydrosoluble combinée à d’autres ingrédients pharmaceutiques actifs. «Il s’agit, sans aucun doute, de la réussite la plus remarquable du projet», souligne M. Del Rio. Les biomatériaux FullKer® se composent de kératine de haut poids moléculaire, homologue à la protéine humaine et présentant une activité biologique élevée. Les fibres de kératine générées sont biocompatibles, non immunogènes et sûres, car le processus d’extraction est à base d’eau et permet d’éviter l’utilisation de solvants organiques toxiques. Plus important encore, les caractéristiques physicochimiques des fibres de kératine peuvent être exploitées afin d’incorporer des ingrédients actifs ou des médicaments, permettant ainsi de personnaliser le pansement SkinKer. Les perspectives du pansement SkinKer Même si la phase d’essais cliniques est en attente, les fibres de kératine ont fait l’objet d’études approfondies en ce qui concerne la libération de médicaments dans le temps, leur biodégradabilité et leur capacité à favoriser la croissance fibroblastique in vitro, obtenant des résultats impressionnants. Le pansement SkinKer permet une libération contrôlée des médicaments, prolongeant ainsi la protection antibactérienne et agissant contre l’inflammation localisée. En outre, la structure des nanofibres du pansement fournit un échafaudage doté d’un rapport surface/volume élevé qui facilite l’adhésion cellulaire. Parallèlement, il protège la zone de la plaie de la perte de fluides et de protéines, et contribue à l’élimination d’exsudats. En ce sens, le pansement SkinKer représente une solution optimale pour le traitement et la régénération des tissus lésés. Au cours de l’étude de faisabilité de SkinKer, les partenaires ont défini les spécifications du pansement et identifié le processus de certification nécessaire pour la commercialisation du produit. En rétrospective, M. Del Rio déclare fièrement: «Notre succès naît d’une combinaison d’engagement, d’implication et de recherche excellente. L’expérience obtenue dans le cadre du projet servira de guide pour l’avenir.» Les partenaires de Kerline envisagent d’augmenter la production à un million de pansements au cours des cinq prochaines années, ce qui exige toutefois des capitaux à risque et des investissements de la part d’importantes entreprises biomédicales. En plus de la construction d’une usine industrielle pour accueillir cette production à grande échelle, le projet SkinKer a identifié le marché potentiel pour l’exploitation commerciale de cette technologie. Sans aucun doute, le marché des pansements pour plaies est en plein essor, étant donné que la prévalence des plaies chroniques chez les citoyens américains est semblable à celle de l’insuffisance cardiaque.

Mots‑clés

SkinKer, pansement, kératine, cicatrisation des plaies, libération de médicaments, pansements pour plaies, soins des plaies

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application