Skip to main content

Article Category

Results Pack

Article available in the folowing languages:

Rénovation en profondeur - De nouvelles approches pour transformer le marché de la rénovation

Près de 40 % de la demande énergétique européenne est générée par le chauffage, l’éclairage et la climatisation des bâtiments. Dans la mesure où la moitié des bâtiments résidentiels européens ont été construits avant 1970, la rénovation des logements existants visant à améliorer l’efficacité énergétique est tout aussi essentielle que la construction de logements à bilan énergétique nul. Plusieurs projets financés par l’UE testent de nouvelles façons d’accélérer les rénovations, de les améliorer, de les rentabiliser et d’augmenter encore leur efficacité énergétique.

Technologies industrielles
Énergie

La directive sur l’efficacité énergétique (DEE) (directive 2012/27/UE) et la révision de la directive sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB) (directive 2018/844) contiennent toutes les deux des dispositions visant à augmenter le taux de rénovation des bâtiments en Europe. Le défi le plus important dans la réduction de la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment réside dans l’augmentation du taux, de la qualité et de l’efficacité de la rénovation des bâtiments, car le taux actuel atteint avec peine 1,2 % par an. Les approches d’une rénovation efficace doivent être largement démontrées puis généralisées pour garantir une augmentation du taux de rénovation entre 2 et 3 % chaque année.

Une recherche active sur tous les fronts

Ce Results Pack de CORDIS se concentre sur sept projets financés par l’UE en collaboration avec des acteurs publics et privés. Une initiative, le projet EmBuild, a collaboré avec les autorités publiques à l’élaboration de stratégies à long-terme efficaces pour mobiliser les investissements dans la rénovation énergétique de leur parc immobilier. Le projet HERON a développé un outil d’aide à la décision qui quantifie les obstacles comportementaux pour aider les décideurs politiques à améliorer les scénarios de modélisation pour la demande énergétique future et augmenter le taux d’adoption des mesures d’efficacité énergétique. Dans le même temps, le projet NewTREND a développé une approche intégrée visant à réduire les disparités entre les performances énergétiques estimées et réelles des rénovations de bâtiments, tout en exploitant les synergies potentielles au niveau des quartiers. Le projet REFURB a œuvré au niveau régional pour supprimer les obstacles actuels rencontrés par les propriétaires dans la modernisation de leurs logements vers un bilan énergétique nul. Grâce au projet RentalCal, les investisseurs et les propriétaires disposent d’un outil qui leur permettra de décider d’investir dans les modernisations énergétiques sur le marché locatif privé. Fondé sur l’approche Energiesprong mise au point aux Pays-Bas, le projet TRANSITION ZERO cherchait à créer les conditions de marché adéquates en France et au Royaume-Uni pour permettre des rénovations complètes de logements à une échelle industrielle de façon à atteindre un bilan énergétique nul. Enfin, le projet URBAN LEARNING a rassemblé huit villes européennes dans une collaboration visant à améliorer leurs structures de gouvernance et à intégrer les aspects liés à l’énergie dans leurs processus de conception et d’urbanisation. Ensemble, ces projets proposent des outils et processus innovants qui peuvent contribuer de façon positive à rentabiliser les rénovations, les améliorer et accélérer la réalisation de rénovation en profondeur des bâtiments, tout en limitant les perturbations pour les résidents. Ils montrent également que la réduction de la consommation d’énergie du parc immobilier européen exige une coopération plus étroite entre les gouvernements, les autorités locales, le secteur du bâtiment et les propriétaires.