Skip to main content

Article Category

Results Pack

Article available in the folowing languages:

Innovation dans le secteur de l’eau: des solutions technologiques pour assurer la sécurité de l’eau actuelle et future en Europe

L’eau est l’essence de la vie et son abondance constitue un élément essentiel dans un environnement sain. Avec le changement climatique qui menace les ressources en eau à travers le monde, le maintien d’un approvisionnement en eau stable pour la consommation des humains et des écosystèmes constitue, dans l’ensemble, une préoccupation majeure, et de nouvelles solutions technologiques doivent donc être rapidement développées et mises en œuvre. Ce Results Pack CORDIS se concentre sur 10 projets financés par l’UE dont c’est justement l’objectif.

Changement climatique et Environnement
Alimentation et Ressources naturelles
Énergie

L’eau est une condition préalable à la vie humaine, animale et végétale, ainsi qu’une ressource indispensable pour l’économie. L’eau joue également un rôle fondamental dans le cycle de régulation du climat. Toutefois, face à la menace d’étés de plus en plus chauds et secs en raison du changement climatique, les inquiétudes grandissent quant à la durabilité de l’approvisionnement en eau et à la facilité d’en reconstituer les réserves. Bien que la pénurie constitue un problème dans certaines régions, le changement climatique peut également provoquer des inondations susceptibles d’endommager gravement l’environnement urbain et rural.

Une action coordonnée de l’UE

Les institutions européennes se sont engagées à assurer la sécurité future de l’Europe en matière d’eau. Il s’agit d’un défi dépassant véritablement les frontières nationales et qui ne peut être résolu par un seul pays. Un effort coordonné est donc nécessaire pour garantir une protection efficace des ressources en eau de l’UE. D’un point de vue législatif, la directive-cadre sur l’eau de l’UE est la pierre angulaire de la politique de l’UE en matière de protection des eaux, et engage l’ensemble des États membres à protéger ainsi qu’à mettre en valeur leurs ressources en eau douce, dans le but de garantir le bon état des eaux de l’UE. Son champ d’action ne se limite pas seulement aux lacs, aux rivières et aux eaux souterraines, et s’étend jusqu’aux eaux de transition et aux eaux côtières. Les principaux outils de mise en œuvre de la directive sont les plans de gestion des bassins hydrographiques (RBMP) et les programmes de mesures, préparés tous les six ans. La législation de l’UE relative à l’eau a été examinée en 2019. Des évaluations ont été réalisées en ce qui concerne la directive-cadre sur l’eau, ses directives connexes et la directive relative aux inondations, ainsi que la directive sur le traitement des eaux urbaines résiduaires. La recherche et l’innovation viennent appuyer la mise en œuvre de ces directives.

Stimuler l’innovation dans le secteur de l’eau grâce aux progrès technologiques

Cependant, l’action politique, toute importante qu’elle soit, ne suffit pas. L’Europe doit se tourner vers l’innovation pour mettre au point des méthodes nouvelles et révolutionnaires garantissant la sécurité de son eau ainsi qu’un approvisionnement suffisant pour tous. Ce Results Pack couvre 10 de ces projets financés par l’UE, chaque projet apportant des solutions ambitieuses et des idées innovantes. Un domaine important, couvert par plusieurs des projets présentés (en l’occurrence les projets ECWRTI, iMETland, REMEB et POWERSTEP), concerne l’innovation au niveau des processus de traitement des eaux usées. Ces projets mettent l’accent sur l’amélioration du traitement des eaux usées afin de permettre le recyclage et la réutilisation des eaux à la fois dans l’industrie et dans l’agriculture, de réduire les coûts opérationnels et énergétiques, ainsi que d’accroître la production énergétique des usines de traitement des eaux usées. D’autres projets, comme MOSES et MASLOWATEN, se sont focalisés sur l’amélioration et la promotion de l’efficacité des ressources en eau et de l’efficacité énergétique concernant l’irrigation dans le secteur agricole. Le projet CENTAUR a été au centre des efforts visant à réduire les risques et les conséquences des inondations urbaines. Le projet CYTO-WATER a développé une plateforme pour la détection rapide de microorganismes dans les eaux industrielles et environnementales. Enfin, SUBSOL commercialise de nouvelles solutions concernant les eaux côtières souterraines, et REGROUND s’efforce de proposer une nouvelle nanogéotechnologie des eaux destinée à l’immobilisation de métaux toxiques dans les aquifères souterrains, les puits d’eau potable et les sites de filtration sur berge. Ces projets contribuent à la réduction du stress et de la pollution hydriques, en améliorant la valorisation de l’eau et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur de l’eau. Ils encouragent également la réutilisation de l’eau et des ressources. Par ailleurs, leurs objectifs s’inscrivent dans la stratégie et les priorités proposées par la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans le cadre du Pacte vert européen, du nouveau plan d’action en faveur de l’économie circulaire et de l’ambition «zéro pollution».

Results Packs connexes