Skip to main content

Article Category

Results Pack

Article available in the folowing languages:

Éliminer les barrières à l’adoption des énergies propres en Europe

Le vent, le soleil, les cours d’eau, les marées, la géothermie ou la biomasse sont des sources d’énergie renouvelables (SER). En augmentant le recours à ces ressources renouvelables pour répondre aux besoins en énergie, l’UE pourra réduire sa dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles importés tout en accroissant la durabilité de sa production énergétique. L’accélération de l’adoption des énergies renouvelables est dès lors un élément moteur de la décarbonisation et de l’atténuation du changement climatique. Ce Results Pack CORDIS présente dix projets financés par l’UE qui s’attachent à promouvoir l’adoption des énergies renouvelables par le marché et à réduire les obstacles et la résistance au recours à des sources d’énergie plus durables.

Changement climatique et Environnement
Énergie

La dernière décennie a marqué un tournant majeur

Grâce à l’adoption d’une législation spécifique à l’UE, aux différentes directives sur les sources d’énergie renouvelables et à l’adoption de technologies plus efficaces et plus rentables, la production d’énergie issue de sources renouvelables est en augmentation constante. La directive sur les énergies renouvelables (2009/28/CE) fixe un objectif global contraignant de 20 % de sources renouvelables dans la consommation finale d’énergie d’ici 2020. Chaque pays de l’UE a établi ses propres objectifs – de 10 % pour Malte à 49 % pour la Suède. La part des SER dans le bouquet énergétique de l’UE a atteint 17,5 % en 2017, contre 11,3 % en 2008, avant l’entrée en vigueur de la directive SER. Les objectifs 2020 en matière d’énergies renouvelables ont joué un rôle essentiel dans l’évolution constatée et l’UE est en bonne voie pour les atteindre. Mais, entre-temps, l’Europe s’est développée et elle est désormais appelée à mettre en œuvre un nouveau programme pour accompagner la production d’énergies renouvelables aux cours des dix prochaines années. Les données du dernier rapport bisannuel publié en 2019 d’Eurostat confirment que la grande majorité des pays de l’UE sont bien partis pour atteindre leurs objectifs contraignants de 2020 en matière d’énergies renouvelables. Miguel Arias Cañete, commissaire européen à l’énergie et au climat, a déclaré à ce propos en février 2019: «...onze États membres ont déjà dépassé leurs objectifs nationaux. Dans une Europe climatiquement neutre, la production d’électricité devrait être totalement décarbonée à l’horizon 2050, et plus de 80 % de l’électricité de l’UE sera produite à partir des SER.» Il a cependant insisté sur le fait que les pays devront poursuivre leurs efforts pour atteindre ces objectifs.

Des objectifs ambitieux pour 2030

La directive révisée sur les sources d’énergie renouvelables 2018/2001/UE est entrée en vigueur en décembre 2018. Les objectifs ambitieux fixés pour 2030 (un objectif contraignant en matière d’énergies renouvelables d’au moins 32 % au niveau de l’UE) exigent l’adoption des technologies liés aux énergies renouvelables par le marché ainsi qu’une accélération du développement de ce dernier. Outres les progrès technologiques, mus par la réduction des coûts et l’amélioration des objectifs de performance définis dans le plan SET, il est essentiel d’aborder un certain nombre de problématiques non technologiques qui entravent encore l’adoption à grande échelle des technologies SER. Il s’agit, entre autres, de politiques favorables à l’échelle européenne, d’initiatives de renforcement des capacités, de campagnes de sensibilisation, d’améliorations des cadres réglementaires et financiers et de l’autonomisation des consommateurs et des prosommateurs. Dans le cadre de son programme Horizon 2020 (H2020), l’UE s’emploie à identifier et à appuyer de nouvelles solutions innovantes qui aideront l’Europe à atteindre ces objectifs: de la lumière et de la chaleur émises par le soleil aux phénomènes géothermiques internes du globe terrestre, en passant par toutes les autres sources d’énergie naturelles qui pourront être captées.

Les obstacles à l’adoption des énergies renouvelables sont surmontables

Les projets mis en avant dans cette brochure sont un florilège d’initiatives financées par l’UE au titre du programme H2020, leur objectif spécifique est de lever les obstacles liés au marché et d’accélérer l’adoption des technologies faisant appel aux énergies renouvelables. Ils se penchent par exemple sur des instruments financiers tels que les ventes aux enchères, qui deviennent progressivement un pilier des politiques de soutien aux énergies renouvelables: les projets AURES et AURES II ont identifié et évalué des options de conception d’enchères appropriées et leurs effets sur les mécanismes et les marchés de la politique énergétique dans différentes conditions. Au niveau régional, CoolHeating a soutenu la mise en œuvre de petits réseaux modulaires de chauffage et de refroidissement en Europe du Sud-Est en adoptant une stratégie commerciale améliorée et des mécanismes de financement innovants. Le projet PV-Prosumers4Grid mesure l’impact des prosommateurs, ces acteurs du marché de l’énergie à la fois consommateurs et producteurs d’électricité. Le projet BestRES s’est penché sur l’agrégation de diverses sources d’énergie renouvelables décentralisées. Le développement de «villages bioénergétiques» nécessite que les concepts bioénergétiques entrent en phase d’investissement. Le projet BioVill a permis la mise en place de tels villages en Croatie, en Serbie, en Slovénie, en Macédoine du Nord et en Roumanie qui coopèrent avec des marchés établis en Autriche et en Allemagne. Enfin, les partenaires du projet WinWind ont réuni un certain nombre de bonnes pratiques mises en place dans leurs pays et destinées à favoriser l’acceptation sociale de l’énergie éolienne dans les régions cibles. La biomasse est également une source précieuse d’énergie renouvelable. Le projet SECURECHAIN a assuré une gestion optimale de la chaîne d’approvisionnement en biomasse ligneuse en Europe. L’objectif du projet SEEMLA était d’obtenir un rendement énergétique élevé à partir des terres marginales, et l’initiative uP_running s’intéresse à la bioénergie produite à partir du bois de taille.