Skip to main content

Adding high value to wasted raw material from pulping industry

Article Category

Article available in the folowing languages:

Transformer les déchets en polymères à haute performance

Une entreprise pionnière suédoise a mis au point un moyen pour transformer les déchets générés par l’industrie papetière en polymères durables grâce au financement de l’UE attribué au projet ECOHELIX.

Technologies industrielles
Alimentation et Ressources naturelles

Si l’Europe veut atteindre ses objectifs de durabilité, sa dépendance aux produits à base de pétrole doit prendre fin. Cela implique le remplacement du combustible, du pétrole, des produits chimiques, des plastiques et des autres matériaux synthétiques par des alternatives durables similaires, telles que les produits d’origine végétale. C’est exactement ce que fait Ecohelix en Suède. Par le biais du projet ECOHELIX, l’entreprise a mis au point une technologie innovante capable de transformer les déchets de l’industrie papetière en polymères à haute performance. «Le produit final peut remplacer les produits à base de pétrole par un produit biodégradable et hautement durable qui réduit les émissions de CO2 et ajoute de la valeur à l’industrie papetière», indique Petri Oinonen, fondateur et directeur général d’Ecohelix. «Notre objectif est de devenir un producteur majeur de polymères durables, forestiers et à haute performance.» Désormais, avec le soutien d’une étude de faisabilité financée par l’UE, Ecohelix est prête à commercialiser sa technologie révolutionnaire.

Une performance supérieure

Ecohelix optimise la grande disponibilité stable de la matière première créée par le processus de fabrication de pâte à papier. À l’aide de la filtration membranaire et d’une biotechnologie, le processus Ecohelix isole et modifie l’hémicellulose du bois dérivée de la bioraffinerie et la lignine à faible poids moléculaire de cette matière première. Elle est ensuite transformée en polymères, qui peuvent être utilisés dans plusieurs applications potentielles, par exemple dans les industries des cosmétiques, du papier, des produits chimiques, du conditionnement et du bâtiment. «Pour certaines applications, telles que le carton, les produits chimiques et les cosmétiques, des tests ont démontré une performance considérablement supérieure par rapport aux produits traditionnels», explique M. Oinonen. «Ces polymères sont ainsi bien placés pour remplacer les substances nocives à base de pétrole dans plusieurs produits de consommation et donnent lieu à des améliorations considérables de leurs processus de fabrication.»

Des perspectives importantes obtenues

Pleinement vérifiée pour la production et en tant que produit final, Ecohelix devient rapidement une technologie de transformation reconnue au sein de l’industrie de fabrication de pâte à papier. «Grâce à une coopération étroite avec nos scieries partenaires et nos formulateurs, nous espérons voir notre technologie devenir un acteur mondial», indique M. Oinonen. Cependant, atteindre le marché mondial nécessite un plan de commercialisation bien structuré, et c’est ici qu’est entrée en jeu l’étude de faisabilité financée par l’UE. De manière spécifique, cette étude a aidé l’entreprise à mieux comprendre le potentiel économique du polymère Ecohelix, à définir les processus et coûts de production optimaux, à affiner les spécifications techniques du polymère, à établir des partenariats clés, et à élaborer un dossier commercial clair. Selon M. Oinonen, cette étude de faisabilité a apporté des informations importantes à l’entreprise sur les possibilités, et les obstacles, techniques et économiques auxquels est confrontée Ecohelix. Par exemple, au cours de cette étude, les chercheurs ont quantifié les équilibres de la chaleur et de la masse du processus, ainsi que les polluants dérivés du processus qui pourraient constituer des problématiques réglementaires. Ils ont également pu résoudre plusieurs problèmes concernant la sécurité de fonctionnement. «Grâce au soutien du financement de l’UE, nous avons pu solidifier notre coopération tant avec les producteurs de la matière première qu’avec nos clients», indique M. Oinonen. «Par conséquent, la voie vers la mise sur le marché du produit Ecohelix est claire et prête à être mise en œuvre.» Pour achever la commercialisation d’Ecohelix, l’entreprise développe actuellement un processus de démonstration de la production de polymères. Cette étape est soutenue par le biais du projet VEHICLE appuyé par l’UE.

Mots‑clés

ECOHELIX, polymères, industrie papetière, durable, objectifs de durabilité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application