Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La science au service de la dyslexie grâce à des outils de transformation sur mesure

Les mauvais résultats scolaires restent l’un des indicateurs les plus courants de la dyslexie et sont également associés à des populations déjà menacées d’exclusion. Les outils de dépistage et de formation fondés sur la science et mis en place par Change Dyslexia travaillent à transformer les perspectives des personnes dyslexiques.

Économie numérique

Étant donné que la dyslexie cause des problèmes de lecture et d’écriture, elle est souvent associée à de mauvais résultats scolaires, ainsi qu’à d’autres maladies comme la dysgraphie, la dyscalculie ou le trouble déficitaire de l’attention. Il n’existe pas de diagnostic universel pour toutes les langues et la plupart des personnes atteintes de dyslexie ne sont pas diagnostiquées. Bien que les personnes dyslexiques puissent apprendre des stratégies d’adaptation, elle est souvent détectée trop tard pour mettre en place une intervention efficace. Bien qu’il soit difficile d’obtenir des chiffres exacts, le projet Change Dyslexia, soutenu par l’UE, a mené une étude à Madrid sur un échantillon de plus de 1 800 enfants, âgés de 7 à 11 ans et provenant de 17 écoles publiques. Il a diagnostiqué une prévalence chez 5 à 8,4 % des élèves. Le projet Change Dyslexia a développé des applications scientifiquement fondées (combinant intelligence artificielle, jeux informatiques, études linguistiques et analyse de données) pour le dépistage et le traitement de la dyslexie à grande échelle. À ce jour, l’approche a été mise en œuvre dans 187 écoles et a permis de dépister gratuitement plus de 250 000 personnes. En outre, 253 enfants ont reçu une bourse DytectiveU pour accéder à un programme qui stimule les compétences cognitives grâce à 40 000 exercices personnalisés.

Une solution scientifique et sociale

Change Dyslexia s’est fixé trois objectifs. Premièrement, réussir à ce que la dyslexie cesse d’être un problème caché. Deuxièmement, surmonter les difficultés scolaires découlant de la dyslexie. Troisièmement, établir et accorder des bourses d’études. Il s’agissait de donner l’accès à un test de dépistage et à des exercices scientifiquement validés dans le cadre du programme DytectiveU. Le test DytectiveU permet de dépister la dyslexie en 15 minutes et le diagnostic doit être confirmé par un professionnel. Il s’agit du premier test de dépistage qui combine des éléments linguistiques à l’apprentissage automatique pour diagnostiquer des personnes de 7 à 70 ans, avec une fiabilité de près de 80 %. L’outil tient compte de 197 variables par personne qui sont recueillies au moyen d’un test en ligne et est conçu pour être accessible aux enseignants, aux professionnels et aux parents. DytectiveU est un jeu informatique qui améliore les symptômes de la dyslexie. «Les enfants peuvent apprendre en s’amusant, sans supervision. C’est un jeu qui est automatiquement personnalisé en fonction des faiblesses et des forces de l’enfant», explique Luz Rello, fondatrice de l’entreprise sociale Change Dyslexia. Une expérience de 6 mois, entre groupes, avec 61 étudiants dyslexiques hispanophones, issus de quatre écoles, a été menée pour démontrer l’efficacité de DytectiveU. Les deux groupes ont continué à recevoir une formation linguistique professionnelle, et le groupe expérimental a, en outre, utilisé le jeu pendant 8 semaines (20 minutes, 4 jours par semaine). Les compétences linguistiques associées à la dyslexie ont été testées à l’aide du test de dépistage standard de la dyslexie «Dyslexia Screening Test Junior» (DST-J) à 6 mois d’intervalle dans un prétest et un post-test. Les enfants du groupe expérimental ont montré une réduction bien plus importante du quotient de risque de dyslexie DST-J et des taux d’amélioration significativement plus élevés dans trois tâches liées à l’acquisition de capacités de lecture: la segmentation des phonèmes, la lecture de pseudo-mots et la fluidité verbale.

L’éducation inclusive comme fondement du développement durable

DytectiveU a été utilisé dans 130 pays et, en raison de l’attention initiale de Change Dyslexia portée au marché hispanique, a été particulièrement fructueux en Argentine, au Mexique et en Espagne. «Ma plus grande joie est la mise en œuvre de nos outils dans le cadre de l’initiative “Help to Dyslexia” de Madrid du ministère de l’Éducation pour la troisième année, qui couvre 107 écoles publiques. Les enfants s’améliorent et les écoles sont heureuses de maximiser leurs ressources», déclare Mme Rello. Pour les chercheurs, la prochaine étape consiste à identifier (et à favoriser) les traits positifs pouvant être associés à la dyslexie, comme une mémoire visuelle forte, l’esprit d’entreprise et la créativité.

Mots‑clés

Change Dyslexia, lecture, écriture, résultats scolaires, exclusion sociale, éducation, dyslexique, élèves, dépistage, diagnostic, apprentissage

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application