Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un outil de diagnostic révolutionnaire permet de distinguer une infection virale d’une infection bactérienne

L’abus des antibiotiques reflète le plus souvent la difficulté de distinguer cliniquement les infections bactériennes des infections virales. Pour résoudre ce problème, les scientifiques européens ont mis au point un test innovant qui facilitera un diagnostic précis.

Santé

On estime mondialement à 3 milliards le nombre de patients qui consultent chaque année un médecin pour une infection aiguë présumée. Souvent, les antécédents médicaux, les résultats physiques et les autres tests médicaux auxiliaires ne permettent pas d’établir une discrimination définitive. Une erreur de diagnostic de l’étiologie de la maladie peut modifier la trajectoire des soins aux patients, ce qui entraîne des tests de diagnostic inutiles ou la prescription d’antimicrobiens.

La signature de l’hôte différencie l’infection bactérienne de l’infection virale

Les chercheurs du projet AutoPilot-Dx, financé par l’UE, ont mis au point un nouvel essai ELISA qui permet de distinguer avec précision les infections bactériennes et virales. ImmunoXpert™ mesure les taux de circulation de trois protéines de l’hôte: le ligand inducteur d’apoptose lié au facteur de nécrose tumorale (TRAIL), la protéine 10 induite par l’interféron gamma (IP-10) et la protéine C réactive (CRP). «Ces protéines présentent une expression distinctive et une dynamique complémentaire dans les réponses de l’hôte contre les infections bactériennes et virales», explique Tanya Gottlieb, vice-présidente aux Affaires Scientifiques de MeMed. La signature basée sur ces trois protéines de l’hôte a été découverte et validée précédemment par le consortium dans l’étude prospective à grande échelle «Curiosity» avec plus de 1 000 patients adultes et pédiatriques atteints d’infections. Cette signature, nommée BV™, présentait une sensibilité de 92 % et une spécificité de 89 % pour de multiples agents pathogènes, et une supériorité par rapport aux biomarqueurs en usage courant. Il a été validé par la suite dans deux études cliniques externes en double aveugle portant sur plus de 1 300 enfants. BV™ peut être mesuré à l’aide de l’immunoessai ImmunoXpert™ manuellement ou à l’aide d’une plateforme robotisée. Le résultat du test est un score compris entre 0 et 100, les scores les plus faibles indiquant une infection virale et les scores les plus élevés une infection bactérienne.

L’impact clinique de la signature immunitaire de BV™

La fièvre représente 10 à 25 % des visites pédiatriques au service d’urgence et jusqu’à 20 % de celles-ci sont dues à une source non identifiable. L’incertitude diagnostique se reflète dans l’augmentation variable de la prescription d’antibiotiques dans le monde, ce qui entraîne des conséquences fondamentales pour la santé individuelle et mondiale, notamment l’augmentation de la résistance aux antimicrobiens. BV™ est dans une position unique pour améliorer la gestion des patients pédiatriques souffrant d’infections des voies respiratoires et de fièvre sans source qui représentent environ 50 % des visites chez le médecin. Pour estimer l’utilité clinique de BV™, les chercheurs ont calculé le potentiel du test pour réduire l’utilisation inutile d’antibiotiques comme étant de 87 % chez les enfants et 91 % chez les adultes. «BV™ représente un outil innovant et exploitable qui aidera les cliniciens à prendre des décisions de gestion mieux informées pour les patients suspectés d’infection aiguë, contribuant ainsi à lutter contre la surconsommation d’antibiotiques sans compromettre la sécurité des patients», souligne Mme Gottlieb. Le marché européen du diagnostic ImmunoXpert™ est estimé à plus d’un milliard d’euros, les points d’entrée du marché étant les services d’urgence et les services hospitaliers pédiatriques. Les partenaires d’AutoPilot-Dx sont également en train de développer une plateforme sur le lieu d’intervention appelée Key™ qui permettra d’effectuer le test BV™ au moment et à l’endroit voulus, et de fournir un résultat en 15 minutes. Le lancement est prévu pour 2020 en Europe puis aux États-Unis. «La vision de notre entreprise est de décoder les signaux de la réponse de l’hôte en des informations simples qui améliorent la vie des gens», conclut Mme Gottlieb. Les partenaires du projet travaillent actuellement sur des diagnostics novateurs basés sur la réponse de l’hôte pour aider à gérer la septicémie et prévoient de tirer parti de la capacité de mesure de Key™ pour commercialiser de nouveaux tests.

Mots‑clés

AutoPilot-Dx, infection virale, infection bactérienne, ImmunoXpert™, BV™, ligand inducteur d’apoptose lié au facteur de nécrose tumorale (TRAIL), protéine 10 induite par l’interféron gamma (IP-10), protéine C-réactive (CRP)

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application