Skip to main content

Current European and Cross-National Comparative Research and Research Actions on Migration

Article Category

Article available in the folowing languages:

Découvrez le centre de recherche en ligne sur la migration

Le récent essor de la recherche sur la migration s’est révélé être à la fois une bénédiction et un défi pour les experts dans ce domaine. Cela signifie qu’ils disposent potentiellement de plus d’informations sur la question qu’ils n’auraient jamais pu l’imaginer, mais ce uniquement s’ils peuvent réellement trouver des articles spécifiques intéressants. Le Migration Research Hub (centre de recherche sur la migration) développé dans le cadre du projet CROSS-MIGRATION simplifiera considérablement cette tâche.

Société

Voyez-le comme un équivalent de Google Scholar ou de ResearchGate, strictement axé sur la recherche liée à la migration. Le Migration Research Hub est la réponse à un problème qui se pose depuis longtemps dans ce domaine: s’il existe de nombreuses bases de données de recherche sur les migrations, aucune d’entre elles n’est allée jusqu’à réunir sous un même toit l’ensemble des publications, des projets et des experts. «Notre centre de recherche sur la migration permettra à un large éventail d’acteurs d’accéder aux données disponibles concernant les migrations. Ceci est particulièrement important en ces temps d’urgence migratoire qui peuvent déclencher des débats émotionnels et favoriser la diffusion de faits alternatifs. C’est également important pour le monde universitaire car cela permet une accumulation systématique des connaissances. Cela encourage les universitaires à tous les stades de leur carrière à s’appuyer sur le travail des autres», explique Peter Scholten, directeur d’IMISCOE (le plus grand réseau européen d’universitaires dans le domaine de la migration et de l’intégration) et coordinateur du projet CROSS-MIGRATION.

Un outil précieux pour la recherche sur le phénomène migratoire

La plateforme, qui a été construite par des experts pour des experts, comprend actuellement quelque 90 000 articles et livres, 2 500 projets, 600 thèses de doctorat et environ 350 profils d’experts. Elle s’accompagne d’une couche supplémentaire de ressources et d’outils développés spécifiquement pour le centre de recherche, notamment des notes méthodologiques, une synthèse des indicateurs de politique migratoire et un aperçu des scénarios de migration. Des outils interactifs pour ces deux derniers seront bientôt lancés, ainsi qu’un manuel sur les études de migration. Pour comprendre comment la plateforme peut contribuer à faire avancer la recherche dans ce domaine, prenons l’exemple de la mobilité des étudiants. «La personne peut se rendre sur le portail, et soit cliquer directement sur la taxonomie dédiée, soit effectuer une recherche en utilisant des mots clés dans la base de données. Cela permet d’obtenir une liste d’entrées pertinentes provenant de publications, de bases de données, de projets et d’experts travaillant sur ce sujet, ainsi qu’une très brève définition de la mobilité des étudiants», explique Peter Scholten. «Les résultats peuvent ensuite être triés ou affinés, par exemple en entrant un pays, une discipline, une période, etc.» À terme, la plateforme devrait aider la recherche et les éléments probants à trouver leur place dans le processus d’élaboration des politiques. Les décideurs politiques peuvent ainsi se renseigner sur les connaissances et l’expertise pertinentes avant de prendre de nouvelles mesures et de concevoir de nouvelles stratégies.

Le processus est toujours en cours

Depuis que le programme CROSS-MIGRATION a pris fin, IMISCOE a été et continuera à maintenir et à développer le Migration Research Hub. IMISCOE collabore notamment avec le projet RESOMA pour rassembler leurs bases de données d’experts, ainsi que pour développer un manuel interactif sur les études de migration qui relie les textes d’introduction produits par des universitaires de premier plan aux sources en ligne collectées dans notre Migration Research Hub. «Le Hub est conçu pour être durable à long terme», explique Peter Scholten. «Non seulement il continuera à saisir automatiquement les nouvelles publications et les projets de recherche qui apparaissent sur des sites web spécifiques, mais il permettra également aux utilisateurs de soumettre leurs propres recherches et de maintenir leurs propres profils d’experts.»

Mots‑clés

CROSS-MIGRATION, centre de recherche, recherche sur les migrations, sources en ligne, études

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application