Skip to main content

Tidal Turbine Power Take-Off Accelerator

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle conception de générateur réduit le coût de l’énergie marémotrice

Après avoir conçu et construit un nouveau générateur innovant pour la technologie marémotrice, des essais ont révélé à ses constructeurs qu’il était près d’un tiers moins cher que les dispositifs actuels, ce qui renforce la pertinence de l’intégration de l’énergie marémotrice dans le bouquet énergétique durable.

Énergie

Si nous voulons parvenir à construire un avenir durable, nous devons développer davantage les sources d’énergie vertes. La production d’électricité à partir de l’énergie des marées est d’autant plus intéressante qu’elle est non seulement propre, mais également prévisible. Le projet TIPA, soutenu par l’UE, a mis au point une technologie complètement immergée et donc, contrairement à d’autres sources telles que l’éolien ou le solaire, sans aucun impact visuel sur le paysage. Le prototype de générateur a dans un premier temps été testé à terre, dans un centre d’essai de l’université d’Aix-la-Chapelle en Allemagne, avant d’être essayé sous la mer par le chef de projet Nova Innovation sur le site de Rosyth à Babcock, en Écosse. «La question n’est plus de savoir si exploiter l’énergie des marées est possible, nous le faisons déjà, il s’agit plutôt de voir à quelle vitesse nous pouvons en réduire les coûts pour la généraliser», explique Seumas MacKenzie, chef de projet de TIPA.

Faire décoller une nouvelle énergie

À l’aide de techniques de modélisation, l’équipe de TIPA a conçu et construit un nouveau générateur qui convertit le mouvement des marées en électricité. Dans la mesure où ce nouveau générateur à prise de force à entraînement direct ne nécessite pas de boîte de vitesse, il conserve une grande fiabilité et une grande efficacité, même avec une maintenance très réduite. L’analyse traditionnelle du cycle de vie des systèmes conçus pour fonctionner pendant des décennies peut elle-même nécessiter des années juste pour collecter les données. Pour accélérer le processus, l’équipe a créé un programme de tests accélérés sur la durée de vie. Il contraint le système à vieillir plus rapidement que la normale en le soumettant à des conditions plus intenses. Ces conditions incluent des contraintes, des déformations, des températures, des tensions, des taux de vibration et des pressions fortes. L’analyse de la réponse de la prise de force a permis à l’équipe de faire des prévisions sur sa durée de vie probable et sur ses besoins en termes de maintenance. Le projet avait pour objectif de réduire de 20 % le coût de la production d’énergie marémotrice, mais l’analyse réalisée par l’université d’Édimbourg a révélé que le nouveau générateur réduisait les frais de 29 %. «Nous sommes absolument ravis d’avoir pu dépasser nos objectifs et réduire les dépenses plus rapidement que prévu. La baisse du coût de l’énergie marémotrice la rend plus compétitive, elle est donc en bonne voie pour, à plus long terme, supplanter les combustibles fossiles et le nucléaire», déclare Seumas MacKenzie.

Se mettre dans le bain

L’énergie marémotrice est très prometteuse dans le cadre d’un bouquet d’énergies renouvelables européen qui réduirait de manière substantielle la dépendance aux combustibles fossiles. Outre les tests approfondis réalisés dans le cadre du projet, la fiabilité de la technologie de prise de force a été vérifiée de manière indépendante par l’organisation Wood. En réduisant les coûts, l’innovation de TIPA accroit la compétitivité de l’énergie marémotrice sur les marchés. «Il est formidable de constater les progrès accomplis par cette technologie. Pour relever le défi du changement climatique et parvenir à la neutralité carbone, nous devons avoir accès à une gamme complète de technologies renouvelables, et nous avons besoin de l’énergie marémotrice dans le bouquet énergétique», affirme Seumas MacKenzie. TIPA étant un élément essentiel de la feuille de route du développement technologique de Nova, les enseignements tirés de ce projet sont déjà appliqués à d’autres projets de l’entreprise, également financés par l’UE: D2T2 et EnFAIT. Seumas MacKenzie estime que la technologie TIPA pourrait être utilisée dans plusieurs dizaines de milliers de turbines dans le monde au cours des prochaines décennies.

Mots‑clés

TIPA, énergie marémotrice, neutralité en carbone, renouvelable, combustibles fossiles, électricité, générateur, durable

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application