Skip to main content

DevelopMent AnD application of integrated technological and management solutions FOR wasteWATER treatment and efficient reuse in agriculture tailored to the needs of Mediterranean African Countries

Article Category

Article available in the folowing languages:

Augmenter le traitement et la réutilisation des eaux usées aidera les régions arides à irriguer leurs cultures

Les eaux usées traitées provenant de diverses sources peuvent désormais être utilisées pour irriguer les cultures de manière efficace grâce à de nouvelles technologies et à des outils de gestion dans certaines des régions les plus sèches du monde.

Changement climatique et Environnement
Société
Santé

Les échecs des politiques liées aux phénomènes météorologiques extrêmes et au changement climatique sont les plus grandes menaces auxquelles le monde sera confronté au cours des dix prochaines années. La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) est la zone la plus sèche du monde et est déjà touchée par la désertification, la surexploitation des eaux souterraines et l’intrusion d’eau de mer dans les aquifères. Les conséquences du changement climatique pour la qualité de l’eau dans la région MENA seront amplifiées étant donné que la croissance démographique et économique prévue devrait se traduire par une augmentation de 47 % de la demande en eau d’ici 2035. Dans la région MENA, l’agriculture représente plus de 80 % de l’utilisation d’eau douce. Le projet MADFORWATER, financé par l’UE, a développé des technologies et des outils de gestion intégrés pour stimuler de manière significative l’utilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation et améliorer le rendement hydraulique dans l’agriculture. L’équipe s’est concentrée sur des bassins hydrologiques sélectionnés dans trois pays méditerranéens et africains (PMA): l’Égypte, le Maroc et la Tunisie.

La technologie et la gestion se conjuguent pour réussir

Dario Frascari, coordinateur du projet, explique: «MADFORWATER repose sur deux piliers: le traitement des eaux usées (augmenter la quantité d’eau de qualité disponible pour l’irrigation), et l’irrigation (améliorer la réutilisation des eaux usées pour l’irrigation et le rendement de la consommation d’eau en agriculture). Les solutions sont adaptées pour être techniquement et culturellement appropriées dans le contexte environnemental et socio-économique des PMA cibles. L’intégration de la demande et de l’approvisionnement en eau adapte le traitement des eaux usées et l’irrigation aux types d’eaux usées disponibles et aux cultures typiques des pays cibles.» Cette intégration est facilitée par des technologies adaptées, des outils d’aide à la décision et des stratégies de gestion de l’eau et des terres.

Passer de la théorie à la pratique

Les technologies de traitement des eaux usées et d’irrigation développées et adaptées pendant les deux premières années d’activité sont optimisées pendant la dernière moitié du projet. La mise à l’échelle et la validation des technologies sélectionnées ont lieu dans quatre usines pilotes: une en Égypte, une au Maroc et deux en Tunisie. Les technologies ont été sélectionnées sur la base de leurs performances techniques, de l’analyse coûts-avantages, de l’évaluation du cycle de vie et du feedback recueilli au cours de plusieurs ateliers de consultation des parties prenantes. Les usines pilotes traitent et utilisent les eaux usées municipales, l’eau des canaux de drainage et les eaux usées du secteur textile. Dario Frascari explique: «Les technologies de traitement des eaux usées municipales et des eaux des canaux de drainage s’avèrent efficaces et viables sur le plan environnemental. Nous relevons les défis du traitement des eaux usées textiles au moyen d’un processus biologique innovant. Quant aux projets pilotes d’irrigation, toutes les technologies testées se sont révélées efficaces jusqu’à présent.»

Les avantages ne manquent pas

Outre l’impact crucial de l’amélioration de la qualité de l’eau pour l’irrigation, ces technologies sont rentables. La faible consommation d’énergie du traitement des eaux usées et les technologies de rendement de l’irrigation contribuent grandement à préserver l’environnement. Les PME de MADFORWATER élaborent actuellement des plans d’affaires pour sa mise en œuvre dans les pays de la région MENA ainsi que des lignes directrices pour son adaptation dans différents contextes. Plusieurs demandes de brevet sont également en cours. Le projet comprend également des activités de renforcement des capacités destinées à encourager l’acceptation sociale de la réutilisation des eaux usées traitées en Afrique du Nord. Dario Frascari résume: «Nous avons démontré la possibilité de stimuler la réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation dans les pays en développement confrontés à une grave pénurie d’eau. Cela a été rendu possible grâce à une intégration étroite entre l’innovation technologique et les outils de gestion durable de l’eau.» MADFORWATER soutient la région MENA dans ses efforts pour relever durablement les graves défis posés par le changement climatique continu, la croissance démographique et la pénurie d’eau.

Mots‑clés

MADFORWATER, eau, eaux usées, irrigation, traitement des eaux usées, MENA, cultures, agriculture, changement climatique, Égypte, Maroc, Tunisie, désertification, rendement hydraulique, pays méditerranéens et africains, énergie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application