Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Tendances scientifiques: Oubliez la distanciation sociale, c’est l’heure de la distanciation physique

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise la distanciation physique dans nos vies tout en restant socialement connectés pour un meilleur bien-être mental.

Recherche fondamentale
Santé

Avec le confinement de plus en plus de pays, environ la moitié du globe pratique la distanciation sociale. L’OMS estime qu’il est temps d’abandonner l’expression à la mode et parler de distanciation physique à la place. Malgré son usage répandu, le terme «distanciation sociale» peut être trompeur. Pour lutter contre la COVID-19, nous devrions encourager le renforcement des liens sociaux tout en maintenant une distanciation physique. Ce changement permettra de ne plus associer le terme «social» à quelque chose de négatif.

La distanciation physique: adoptez-la

«La technologie a tellement progressé que nous pouvons rester connectés de nombreuses manières sans être physiquement dans la même pièce ou dans le même espace que les gens», a déclaré l’épidémiologiste de l’OMS Maria Van Kerkhove dans un bulletin d’informations quotidien. «Nous changeons pour parler de distanciation physique et c’est fait exprès, car nous voulons que les gens restent connectés.» La Dr Van Kerkhove a ajouté: «Vous nous avez peut-être entendus utiliser l’expression distanciation physique au lieu de distanciation sociale… Mais cela ne signifie pas que nous devons nous déconnecter socialement de nos proches, de notre famille». S’adressant à «Al Jazeera», Martin W Bauer, professeur de psychologie sociale à la London School of Economics, a qualifié ce changement de «très attendu». Le professeur Bauer a expliqué pourquoi il a accueilli favorablement ce changement: «Il m’est venu à l’esprit dès le début que c’était un choix de langage malheureux de parler de “distanciation sociale”, alors qu’on voulait en réalité parler de “distanciation physique”».

Que se cache-t-il derrière un terme?

«La distanciation physique est mesurée en mètres ou en centimètres. Il s’agit de la distance géographique entre une personne A et une personne B, tandis que la “distanciation sociale” est une mesure de la distance par-delà les frontières sociales», a poursuivi le professeur Bauer. «Il est bon que l’OMS ait finalement essayé de corriger une erreur antérieure qui consistait à confondre la distance physique et la distance sociale.» Selon lui, il est important de se séparer physiquement des autres tout en restant socialement connecté. «En ces temps étranges de pandémie, nous voulons une distance physique claire (au moins deux mètres), mais en même temps, nous voulons que les gens restent proches les uns des autres “socialement”.» Certains experts ne pensent pas que le changement de terminologie soit nécessaire. «Les gens comprennent ce qu’est la [distanciation sociale]», a déclaré Lori Peek, professeure de sociologie à l’université du Colorado à Boulder et directrice du Natural Hazards Center, à «The Washington Post». «Ils l’adoptent en tant qu’individus, et les organisations adoptent des politiques qui sont enracinées dans cette action de protection.» Sémantique ou pas, ce qui est indéniable, c’est que les réseaux et les connexions sociales seront essentiels pour surmonter la COVID-19. «L’histoire nous a montré que les communautés qui collaborent et se soutiennent mutuellement sont celles qui réussissent le mieux à se remettre durablement de grandes catastrophes», a déclaré Robert Olshansky, professeur émérite de planification urbaine et régionale à l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign, qui a étudié la façon dont les communautés se relèvent après de grandes catastrophes urbaines.

Mots‑clés

distanciation physique, distanciation sociale, COVID-19, santé, coronavirus

Pays

Suisse