Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un dispositif laser qui change la donne pour les plaies chroniques

Les plaies chroniques touchent des millions de personnes dans le monde, entraînant des coûts socioéconomiques importants. Le dispositif innovant LASER-HEAL applique une combinaison de rayonnements laser pour tuer les bactéries sans endommager les cellules humaines, accompagnant ainsi le processus de guérison naturel.

Santé

Les plaies chroniques qui n’ont pas guéri après trois mois sont extrêmement sujettes aux infections de bactéries résistantes aux antibiotiques produisant un biofilm, qui freinent le processus de guérison en sécrétant des facteurs anti-inflammatoires. Il est important de noter que les plaies chroniques peuvent s’étendre aux tissus sains environnants, ce qui nécessite des mesures plus drastiques, comme l’amputation, afin de garantir la survie du patient.

Un laser robotisé pour traiter les plaies chroniques

Les traitements actuels pour les plaies chroniques n’ont quasiment pas évolué au cours des 50 dernières années, tandis que les approches les plus récentes se sont révélées inefficaces. Pour répondre à ce problème, le projet LASER-HEAL, financé par l’UE, a conçu un dispositif qui émet une technologie de rayonnement laser propriétaire pour détruire les bactéries persistantes et contribuer au processus de guérison. La technologie s’appuie sur une thérapie par photobiomodulation, une solution basée sur la lumière auparavant utilisée pour stimuler les mécanismes de réparation des tissus des plaies. «L’innovation de notre méthode de traitement consiste en une configuration brevetée de lumière laser très concentrée et d’opto-mécanique qui permet une stérilisation thermique», explique Janus Beierholm, coordinateur du projet et directeur général de VULCUR MEDTECH. Le dispositif en lui-même est compact (environ un mètre cube) et comprend un bras robotique à six axes capable de déplacer un outil comprenant quatre à huit rayons laser en sortie. Équipé de deux caméras à infrarouges et d’un jeu de lasers capable de mesurer la distance, le dispositif peut détecter automatiquement les contours et la profondeur de la plaie, ce qui nécessite très peu d’interventions de la part de l’opérateur. Le dispositif peut traiter les sites de plaies accessibles et difficiles d’accès, sans entrer en contact avec le patient. L’approche est sûre et peu coûteuse, et chaque session ne dure que 30 minutes. Sur la base d’entretiens avec les clients, les scientifiques prévoient une moyenne de 10 traitements espacés sur une période de 10 semaines.

Des perspectives d’avenir pour la technologie propriétaire LASER-HEAL

Janus Beierholm insiste: «Les bactéries ont une température limite de survie; le fait de chauffer le biofilm présent sur une plaie chronique ne suffit pas». L’équipe LASER-HEAL a déterminé le temps et l’énergie nécessaires pour tuer les bactéries tout en gardant intactes les cellules humaines. Grâce à un modèle de plaie qui reproduit fidèlement l’environnement d’une plaie chronique, LASER-HEAL a montré une efficacité significative (99 %) dans l’élimination des espèces bactériennes importantes du point de vue clinique, comme Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus, que l’on retrouve généralement dans des biofilms. L’élimination a été possible en un seul traitement, et aucun dommage aux cellules humaines environnantes n’a été détecté. La technologie brevetée LASER-HEAL fournit, pour la première fois, un nettoyage de la plaie chronique en trois dimensions. Plus important encore, l’approche ne se base pas sur des pansements personnalisés ou sur des facteurs de croissance: il s’agit d’un traitement unique adapté à tous les patients et à toutes les plaies qui peut être administré par une seule infirmière si nécessaire. De plus, il ne cible pas les bactéries au moyen d’antibiotiques et d’agents inhibiteurs du développement de biofilms, empêchant ainsi l’apparition d’une résistance aux médicaments. Suivant son approbation par la FDA (Food and Drug Administration) en 2020, les partenaires prévoient de tester la technologie au sein de trois cliniques de soin des plaies en Californie. Grâce à un financement approprié, ils s’attèleront au développement du produit pour une commercialisation au cours des quatre prochaines années. Janus Beierholm pense également à l’avenir, et il est convaincu que cette «alternative de traitement sûre et dédiée pour les plaies chroniques soulagera les fortes douleurs des patients, tout en préservant les finances des hôpitaux et en évitant le recours aux amputations».

Mots‑clés

LASER-HEAL, laser, plaie chronique, biofilm, réparation des plaies, soin des plaies, guérison

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application