Skip to main content

Synaptic Dysfunction in Alzheimer Disease

Article Category

Article available in the folowing languages:

Former la nouvelle génération de scientifiques à la découverte de médicaments contre la maladie d’Alzheimer

Nous sommes confrontés à une hausse du nombre de personnes souffrant de démence en raison du vieillissement de la population. Un besoin imminent en recherche sur de nouveaux médicaments thérapeutiques pour traiter les troubles tels que la maladie d’Alzheimer (MA) se fait ressentir.

Santé

De nombreuses entreprises pharmaceutiques ont interrompu leurs programmes de recherche et développement sur la MA, pour cause de résultats décevants de leurs essais cliniques. Par conséquent, il n’existe aucun médicament contre la MA sur le marché, en dépit du nombre croissant de patients dans le monde.

Vers la découverte de biomarqueurs de la MA

Pour répondre à ce besoin en traitement de la MA, le projet SyDAD a réuni les milieux universitaire et industriel dans un travail de collaboration pour améliorer notre compréhension sur les mécanismes moléculaires de cette maladie. Entrepris avec le soutien du programme Marie Skłodowska-Curie, le projet SyDAD a formé des chercheurs en début de carrière aux mécanismes qui sous‑tendent le dysfonctionnement synaptique, un trait distinctif du premier stade de la MA. «La plasticité des synapses fournit une excellente cible thérapeutique pour améliorer la cognition des patients atteints de la MA», explique Bengt Winblad, coordinateur du projet. L’étude des mécanismes moléculaires des synapses physiologiques et pathologiques permettra d’identifier de potentielles pistes dans le processus de découverte de médicaments. Les chercheurs en début de carrière du projet SyDAD ont découvert la présence de protéines spécifiques dans les synapses cérébrales des patients atteints de la MA. Ils ont également découvert que la protéine tau, un acteur essentiel dans la MA, entraine une inflammation et affecte l’homéostasie calcique. Certaines découvertes du projet SyDAD pourront, à l’avenir, être mises en œuvre dans le cadre d’interventions pharmaceutiques. Par exemple, un peptide qui améliore la transformation de la protéine précurseur du peptide amyloïde bêta peut aider à réduire la formation de plaques et retarder l’apparition de la MA. Autre exemple, un dépistage des stabilisateurs mitochondriaux a permis d’identifier une molécule qui affecte plusieurs fonctions mitochondriales, ainsi que la capacité de stabiliser les synapses des patients atteints de la MA. De plus, des scientifiques ont noté que les biomarqueurs synaptiques du liquide céphalorachidien (LCR) conventionnel sont altérés chez les modèles animaux de la MA et peuvent s’avérer utiles dans la découverte de médicaments. La corrélation étroite entre les modèles des marqueurs du LCR et de l’électroencéphalographie (EEG) a mis en lumière le potentiel des enregistrements d’EEG en tant que biomarqueur non invasif pour la MA.

Un réseau de recherche sur la MA pour former de nouveaux chercheurs

«Au cœur de la découverte de médicaments contre la MA se trouve la formation d’un groupe de jeunes scientifiques prometteurs, qualifiés et dotés d’un état d’esprit centré sur la collaboration et l’innovation», souligne Susanne Frykman, gestionnaire de projet. Avec le réseau européen établi par le projet SyDAD et composé de chercheurs sur la MA issus des milieux universitaire et industriel, ces stagiaires garantiront la poursuite de la recherche sur le terrain. La diffusion de l’expertise de SyDAD au cours international de l’École des neurosciences de Bordeaux permet aux chercheurs en début de carrière de transmettre les méthodes établies du projet à d’autres jeunes scientifiques du monde entier. Les efforts de collaboration du projet SyDAD se sont traduits par plusieurs publications et différents outils précliniques pour faire progresser le domaine de la découverte de médicaments. L’idée consiste à établir une plateforme de découverte de médicaments qui soit efficace et collaborative pour une intervention sur le dysfonctionnement synaptique dans le cadre de la MA basée sur des ressources déjà présentes au sein du réseau. Jusqu’à présent, les méthodes et les modèles établis définissent la base pour étudier le dysfonctionnement synaptique dans le cadre de la MA. «Nous poursuivrons notre étude sur le dysfonctionnement synaptique afin d’élaborer de potentielles stratégies thérapeutiques contre les troubles de la mémoire dans le cadre de la MA, avec l’objectif ultime de les intégrer aux essais cliniques», note M. Winblad. Le plan consiste aussi à poursuivre l’étude de potentiels biomarqueurs qui pourraient servir de biomarqueurs de diagnostic ou de progression, et à améliorer la stratification des patients, ainsi que l’évaluation de l’efficacité dans les essais cliniques à venir.

Mots‑clés

SyDAD, MA, dysfonctionnement synaptique, découverte de médicaments, biomarqueur, stabilisateur mitochondrial

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application