Skip to main content

Over-The-Counter Test Strip for Early-Stage Cancer Screening

Article Category

Article available in the folowing languages:

Utiliser le microbiote de l’intestin pour détecter les premiers signes du cancer du sein

Le dépistage du cancer est vital pour permettre la détection précoce de la maladie et pour améliorer les chances de survie. BiomStrip développe actuellement un dispositif abordable, précis et non invasif que les patients pourront utiliser par eux-mêmes pour détecter les premiers signes de cancer, à partir du microbiote de l’intestin.

Santé

Le cancer représente la seconde cause de décès dans le monde, après la maladie cardiovasculaire. En 2018, ce mal insidieux a été responsable d’environ 9,6 millions de décès dans le monde, soit un décès sur six. Lorsque le cancer est diagnostiqué rapidement, et lorsque la tumeur n’est pas trop importante et ne s’est pas propagée, le traitement trouve souvent une issue favorable. La thérapie se révèle par la suite plus difficile et coûteuse, avec des chances de survie plus faibles pour le patient. Par exemple, plus de 90 % des femmes diagnostiquées du cancer du sein à un stade précoce, à savoir le cancer le plus courant chez les femmes, survivent au moins pendant 5 ans, tandis que pour les femmes diagnostiquées à un stade avancé de la maladie, ce chiffre tombe à 15 %. Le projet BiomStrip, soutenu par l’UE, a tiré profit du fait que toutes les maladies, qu’elles constituent des troubles métaboliques jusqu’à des troubles psychiatriques, sont intimement liées à un déséquilibre symbiotique microbien, que l’on appelle dysbiose. La dysbiose intestinale accompagne non seulement les pathologies liées à l’intestin, comme le cancer du côlon, mais également tous les types de cancer. L’équipe a identifié des biomarqueurs cancéreux adaptés à partir d’un grand ensemble de données issues de biobanques, puis a validé les marqueurs sélectifs et déposé le premier brevet concernant un marqueur diagnostique. Deux autres sont en instance de brevet. Le financement de l’UE a permis à l’équipe de mener une étude de faisabilité pour le développement plus avant de l’innovation, ainsi qu’un plan d’affaires.

Dépistage diagnostic sur le lieu d’intervention

Afin de détecter les premiers signes du cancer, BiomStrip identifie des réactions spécifiques d’anticorps qui révèlent ou non la présence de marqueurs cancéreux. Le dispositif de diagnostic portatif fournit une réponse OUI ou NON pour la présence d’un cancer en seulement quelques minutes, via l’analyse d’un échantillon de selles pour détecter ces marqueurs. «Le dispositif est si simple à utiliser que les patients peuvent effectuer le test par eux-mêmes, à l’instar d’un test de grossesse. Un résultat de cancer négatif ainsi obtenu se révèle bien plus fiable qu’avec les pratiques actuelles de dépistages. En cas de réponse positive, les utilisateurs doivent ensuite consulter un médecin pour bénéficier d’un examen physique et de conseils médicaux», indique Peter Bay, directeur de la recherche chez BiomStrip. Dans les cas où le résultat positif est confirmé, la détection aussi précoce de la maladie permet un traitement efficace, ce qui améliore sensiblement la réussite du traitement chez les patients.

Une future technologie de plateforme

L’innovation de BiomStrip pourrait contribuer à l’amélioration drastique des taux de survie des patients atteints de cancer. Sa disponibilité en tant que dispositif en vente libre pourrait alléger la lourde tâche que représente le dépistage à grande échelle visant à identifier les individus à risque. Cela aiderait à réduire les coûts pour les systèmes de soins de santé, en employant les ressources onéreuses à meilleur escient, tout en parvenant à un meilleur respect du dépistage. Les patients seront également davantage responsabilisés, grâce à des outils de diagnostic simples et facilement disponibles, leur permettant de mieux connaître leur propre santé. «Actuellement, nos recherches se focalisent sur le cancer du sein, mais BiomStrip peut servir à identifier tous les types de cancer pour lesquels des marqueurs ont été identifiés et validés. Nous souhaitons développer la technologie plus avant pour englober davantage de types de cancer», indique Peter Bay. L’objectif de l’équipe est de fonctionner en tant que développeur et fournisseur de solutions technologiques. Armés d’un prototype viable, ils cherchent désormais à créer des partenariats avec des entreprises pour la fabrication et la distribution de ce dispositif utilisable sur le lieu d’intervention sous des accords de licence, une fois qu’ils auront obtenu les approbations réglementaires nécessaires. Pendant ce temps, les travaux se poursuivent pour élargir la base de données de biomarqueurs et planifier des études supplémentaires pour les valider.

Mots‑clés

BiomStrip, cancer du sein, microbiote, intestin, dysbiose, dépistage, diagnostic, biomarqueurs, lieu d’intervention, anticorps, test de grossesse

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application