CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

AnchorGuardian, providing safety during anchoring by monitoring the position and absolute movement of a ships anchor.

Informations projet

N° de convention de subvention: 877262

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Juillet 2019

  • Date de fin

    31 Decembre 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.3.

H2020-EU.2.3.

H2020-EU.2.1.

  • Budget total:

    € 71 429

  • Contribution de l’UE

    € 50 000

Coordonné par:

SWISS OCEAN TECH GMBH

Français FR

Des mouillages sûrs pour les marins, les bateaux et la mer

Malgré les inventions qui ont fait date dans la navigation maritime, comme le GPS et le radar, les mouillages actuels n’ont pas changé depuis des centaines d’années. AnchorGuardian améliore la sécurité maritime grâce à des alarmes instantanées avec sécurité intégrée lorsque les ancres chassent, du jamais vu dans ce secteur.

Transports et Mobilité
© Victor Grow, Shutterstock

Même si le procédé consistant à mouiller un bateau, de l’instant où on jette l’ancre à celui où on la lève, relève de la routine, il requiert des compétences et de l’expérience. Il est essentiel de le faire correctement, aussi bien pour la sécurité de l’équipage et du navire que pour les fonds et la santé de la faune et de la flore marines. Le projet AnchorGuardian, soutenu par l’UE, a permis de mettre au point un dispositif qui déclenche, avec une précision inférieure au mètre, une alerte précoce dans le cas où une ancre chasse. Pour éviter les fausses alertes déclenchées par des facteurs tels que le vent et la marée, les capteurs du système fonctionnent indépendamment de tout mouvement du navire. Les premiers prototypes ont été développés, fabriqués et testés lors de plusieurs essais en mer, ce qui a permis d’obtenir une précision de déplacement de 80 à 100 % par rapport au déplacement réel. Swiss Ocean Tech, l’entreprise d’accueil du projet, a reçu plusieurs subventions et vient de conclure avec succès sa première levée de fonds auprès de différents investisseurs. Ils ont également obtenu des brevets internationaux concernant spécifiquement AnchorGuardian.

Mettre à niveau une industrie vieille de plusieurs siècles

Les alarmes actuelles de mouillage ne sont pas capables d’indiquer en temps réel si une ancre reste en position ou si elle est déjà en train de chasser, et il est donc primordial de disposer d’un système de détection précoce et précis. Faute de quoi, une telle situation est susceptible d’entraîner des collisions, des échouages et des marées noires, ce qui peut provoquer des catastrophes environnementales et économiques, voire des pertes de vies humaines. Les alarmes actuelles fonctionnent en suivant les mouvements d’un navire et en les utilisant pour extrapoler les mouvements potentiels de l’ancre, mais le suivi GPS porte sur l’antenne du navire, et non pas sur l’ancre. Les calculs sont donc basés sur l’endroit où se trouvait l’antenne GPS au moment où l’alarme s’est déclenchée, et non pas sur l’emplacement final où l’ancre repose. Il convient d’effectuer correctement ces calculs, car les marins doivent définir une zone de sécurité autour du bateau, correspondant à la zone «électronique» dans laquelle le bateau peut manœuvrer sans déclencher d’alarme. AnchorGuardian dispose d’un module de détection placé entre l’ancre et sa chaîne, ainsi que d’un module situé dans la coque du bateau, qui communique par ultrasons. Un écran informe l’équipage en temps réel de la position et de la tenue de l’ancre. Ces informations peuvent être affichées de manière autonome sur la passerelle du navire ou intégrées dans un système de visualisation des cartes électroniques et d’information (ECDIS) existant, ou traceur GPS, via la norme NMEA 2000 / 0183, concernant les signaux des équipements électroniques maritimes. Lorsque l’ancre est levée ou mouillée, AnchorGuardian peut également fournir des informations supplémentaires cruciales, en indiquant par exemple le moment où l’ancre a atteint le fond ou sa position exacte.

Une sûreté accrue pour les marins, les bateaux et les mers

Le fait que les ancres chassent a déjà été à l’origine de plusieurs marées noires. Par exemple, en 2018, l’Indonésie a déclaré l’état d’urgence lorsque l’ancre d’un navire charbonnier a traîné un oléoduc sur plus d’une centaine de mètres, déversant du pétrole dans une zone de près de 13 000 hectares et polluant 60 km d’écosystèmes côtiers. «Outre le fait d’offrir un système d’alerte précoce en cas de chasse d’ancre, AnchorGuardian collecte des informations utiles à la communauté scientifique sur les endroits où les mouillages mériteraient d’être mieux réglementés. Cela améliore la sécurité, minimise les impacts environnementaux et réduit les pertes économiques», déclare Thomas Frizlen, fondateur de Swiss Ocean Tech. L’équipe se concentrera ensuite sur le développement de prototypes proches de la phase de production, qui seront validés par un groupe de capitaines. Ces capitaines les testeront sur leurs navires pendant trois mois, offrant un retour d’information pour la conception et la fabrication de la série pilote en Suisse. Après sa certification, AnchorGuardian devrait faire son entrée sur le marché en 2021 et être disponible dans les chantiers navals ainsi qu’auprès des fabricants et des shipchandlers pour toutes sortes de bateaux, notamment les navires de commerce, de plaisance et de pêche.

Mots‑clés

AnchorGuardian, ancre, marin, équipage, chasse d’ancre, bateaux, système d’alerte précoce, marées noires, bateaux de plaisance, bateaux de pêche, collisions, échouages, maritime, fond marin

Informations projet

N° de convention de subvention: 877262

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Juillet 2019

  • Date de fin

    31 Decembre 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.3.

H2020-EU.2.3.

H2020-EU.2.1.

  • Budget total:

    € 71 429

  • Contribution de l’UE

    € 50 000

Coordonné par:

SWISS OCEAN TECH GMBH