Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Comprendre la radicalisation et construire la résilience pour contrer la polarisation

Comment les sociétés peuvent‑elles efficacement contrer la radicalisation violente tout en préservant les droits fondamentaux? Deux initiatives de l’UE se sont mises en quête de réponses.

Société

Dans un environnement où l’incertitude croît autant que la polarisation, il est essentiel de relever les défis associés à la radicalisation et à la diversité religieuse afin de favoriser la résilience des communautés. Une équipe de chercheurs impliqués dans les projets GREASE et BRaVE, financés par l’UE, cherche à déchiffrer les dynamiques liées à ces questions cruciales. Dans le cadre du projet GREASE, l’équipe a récemment publié un article examinant les moyens employés par différents pays d’Europe pour gouverner la religion. Les chercheurs «ont découvert que l’Europe d’aujourd’hui présente une “variété déconcertante” de modèles Église‑État, ainsi que d’arrangements juridiques, institutionnels et politiques lorsqu’il est question de gérer la diversité religieuse.» Ils poursuivent: «Cette variété rend les tentatives de parler d’une approche “européenne” de la gouvernance de la diversité religieuse extrêmement difficiles, voire insensées. Toutefois, il existe quelques caractéristiques communes dans la manière dont la diversité religieuse est gérée en Europe.» L’équipe indique que «l’autonomie politique et la garantie des libertés religieuses de base» sont un aspect observé dans l’ensemble des états européens, même si «le fait de privilégier une ou plusieurs traditions religieuses» est également courant, à différents degrés. «Il est possible d’observer à l’échelle du continent la tendance vers une sécularisation institutionnelle et politique qui a accompagné le déclin à long terme du christianisme, même si elle s’accompagne de variations marquées et ne montre aucun signe d’inversion. Il continue d’y avoir des (dés)implantations ou un relâchement des liens entre l’église et l’État, les partis politiques comme la démocratie chrétienne devenant moins confessionnels, ou plus du tout, dans leur attrait et leur base, tandis que, d’un autre côté, une proximité accrue se fait ressentir entre certaines églises orthodoxes et l’État.» Les chercheurs indiquent également: «Les groupes et les controverses initialement définis en termes de race ou d’extranéité ont été redéfinis en termes de religion; l’accommodement des musulmans est ainsi devenu la question dominante par rapport au multiculturalisme et à la diversité religieuse et leur a également conféré des caractéristiques politiques spécifiques.» Ils pointent ainsi du doigt l’existence de «discours comparables en matière de sentiment anti‑musulman» dans les pays d’Europe et ajoutent: «Tous les états européens cherchent ainsi un équilibre entre les formes de privilège de la majorité et les défis soulevés par le nouveau pluralisme religieux complexe.»

Diversité et gouvernance

Le consortium de recherche du projet GREASE a récemment diffusé des documentaires axés sur la gouvernance de la diversité religieuse et la prévention de la radicalisation. Selon le site web du projet, ces documentaires, qui portent sur différents exemples de pays sur plusieurs continents, s’intéressent aux thèmes «Religion and Society – How Faith Fits in Around the World» («Religion et Société — Comment la croyance s’accorde dans le monde») et «Countering Religious Extremism – Pathways to Peace» («Contrer l’extrémisme religieux — Les voies vers la paix»). Sur leur blog, hébergé par l’organe de presse international «openDemocracy», les initiatives de recherche des projets GREASE et BRaVE étudient notamment les mouvements d’extrême droite violents et la radicalisation d’inspiration religieuse. Le projet GREASE (Radicalisation, Secularism and the Governance of Religion: Bringing together European and Asian Perspectives) s’achèvera en mars 2022, tandis que le projet BRaVE (Building Resilience Against Violent Extremism and Polarisation) prendra fin en juin 2021. Comme indiqué dans une brochure conjointe, ces deux projets distincts et pourtant connexes couvrent différentes stratégies visant à promouvoir la résilience. «Tandis que BRaVE est axé sur l’Europe, GREASE compare les développements de multiples cultures sur différents continents.» Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet GREASE site web du projet BRaVE

Mots‑clés

GREASE, BRaVE, radicalisation, polarisation, diversité religieuse, extrémisme, résilience

Articles connexes