Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un moyen sûr et rapide pour traiter les maladies gastro‑intestinales

Un système de pose d’endoprothèse apporte vitesse et flexibilité au traitement des vaisseaux et des canaux rétrécis de l’organisme.

Santé

Dans le monde, des millions de personnes souffrent de maladies gastro‑intestinales, telles que le syndrome de l’intestin irritable, la constipation, les fissures anales et le cancer du côlon. Il est difficile de déterminer les coûts économiques précis occasionnés par les maladies gastro‑intestinales, qui donnent pourtant lieu à de fréquentes visites médicales et incluent des taux élevés d’hospitalisation. Les impacts économiques de ces maladies se composent de l’absentéisme au travail et d’une baisse de la productivité. Dans de nombreux cas, ces maladies entraînent souvent un rétrécissement (sténose) des canaux du pancréas et d’autres organes. Ces situations requièrent un traitement urgent pour rétablir un drainage adéquat et prévenir d’autres complications telles que la jaunisse et les maladies hépatiques. À l’heure actuelle, elles sont traitées par la pose d’une endoprothèse à long terme, soit un tube métallique ou plastique inséré dans les canaux. Cette intervention, notamment lorsque de multiples insertions d’endoprothèses sont requises, peut pourtant entraîner des effets secondaires néfastes. «Il est essentiel de placer des endoprothèses dans le foie et le pancréas, afin que l’état pré‑opératoire des patients reste stable. Mais ces interventions chirurgicales sont fastidieuses car, en l’état actuel des choses, le chirurgien doit repasser par les voies biliaires à l’aide d’un fil‑guide pour placer chaque endoprothèse», indique Omri Naveh, directeur général de Endo GI Medical et coordinateur du projet ENDOGI. Chaque endoprothèse requiert sa propre voie d’abord et cela fait perdre du temps au médecin et au patient. Il n’est également pas rare que des fils‑guides soient perdus.

Une solution d’endoprothèse plus intelligente

Le système EndoGI a été créé avec l’aide du financement Horizon 2020, afin d’accélérer le processus et de réduire les effets néfastes du modèle thérapeutique standard. L’équipe a conçu et créé le premier système breveté de pose d’endoprothèses multiples pour le traitement de la sténose des canaux autour du foie, des voies urinaires et du pancréas. Ce système permet d’insérer un ou deux endoprothèses plastiques à l’aide d’un seul fil‑guide. Il permet aussi un accès constant et sécurisé au fil‑guide tout au long de l’intervention. La vitesse offerte par ce système permet de réduire les effets secondaires occasionnés par un temps opératoire prolongé. Des temps opératoires prolongés dans le traitement des maladies gastro‑intestinales peuvent donner lieu à des problèmes cardiaques, tels que la lésion myocardique. Il a été prouvé qu’un temps opératoire prolongé de seulement 15 minutes suffit à accroître jusqu’à 141 % le risque d’ischémie myocardique, où une baisse du flux sanguin vers le cœur signifie qu’il n’obtient pas suffisamment d’oxygène. Les endoprothèses plastiques sont moins onéreuses et plus simples à retirer que les endoprothèses métalliques. Pouvoir placer plusieurs endoprothèses en parallèle présente divers avantages: le fait d’agrandir le diamètre global pour drainer le canal choisi permet d’améliorer les résultats du traitement, la force extérieure renforcée résiste à la pression de compression, et le risque de déplacement de l’endoprothèse est réduit.

Des porcs aux humains

Ce système a été testé sur des porcs et les résultats se sont avérés positifs. Des études pilotes sur des humains seront bientôt menées dans l’UE et aux États‑Unis, après quoi l’équipe espère obtenir des approbations règlementaires complètes. Un grand nombre d’entretiens et de questionnaires approfondis ont démontré la popularité de ce dispositif, ainsi que le grand intérêt qu’il suscite, chez des médecins de ces deux régions. La subvention de la Commission européenne a permis de soutenir l’équipe dans ses recherches visant à mieux comprendre le besoin du marché, ainsi que la manière dont gérer les processus de recherche et développement. Ainsi, le traitement devrait voir le jour plus tôt que ce qui aurait pu être possible. «Nous avons ouvert la voie pour rendre ce traitement disponible sur le marché à court terme», indique M. Naveh.

Mots‑clés

ENDOGI, maladie gastro‑intestinale, traitement, douleur, effet secondaire, endoprothèse, multiples, plastique, moins onéreux

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application