Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un système de lutte contre les nuisibles fondé sur les drones protège les arbres d’Europe

Le réchauffement climatique contribue à l’introduction de nuisibles destructeurs dans les forêts d’Europe, à l’origine de dommages écologiques. La solution FitoStinger offre un traitement localisé rapide, efficace et respectueux de l’environnement.

Alimentation et Ressources naturelles

Le changement climatique introduit des insectes nuisibles problématiques dans les forêts d’Europe qui étaient autrefois trop hostiles pour eux. La chenille processionnaire du pin (CPP) qui se nourrit d’aiguilles de conifères et peut entraîner une défoliation avec le temps en est un exemple. Ce phénomène compromet la viabilité des jeunes arbres. Cela diminue également la résilience des arbres face aux menaces telles que les feux de forêt, les sécheresses et les autres nuisibles. Les poils piquants de ces insectes représentent également une menace pour la santé des humains et des animaux. Le projet FitoStinger, soutenu par l’UE, a mis au point un service automatisé de drone destiné à la lutte contre les nuisibles spécialement conçu pour l’éradication des CPP, parmi d’autres nuisibles, sans porter préjudice à l’environnement ou à la biodiversité locale. Le financement de l’UE a permis à l’équipe de mener à bien un plan d’affaires, notamment une étude de marché internationale dont les tests initiaux augurent des résultats prometteurs. «Nous sommes fiers d’avoir concrétisé une idée qui nous paraissait au départ saugrenue. Nous avons ressenti une grande montée d’adrénaline lorsque la vision artificielle a identifié des nids et que le système a procédé à leur ponction pour la première fois», indique Toni Caballero, directeur général de FitoStinger et coordinateur du projet. Du fait de la crise actuelle de la COVID‑19, l’équipe a adapté la capacité effective de sa technologie en matière de désinfection afin de répondre aux besoins des secteurs de l’alimentation, de la santé et du tourisme.

Une technologie de pointe

Les drones autonomes de FitoStinger combinent plusieurs capteurs d’image, de son, de positionnement GNSS, de pression atmosphérique et de mouvement avec des algorithmes de vision artificielle qui leur permettent de distinguer et de détecter les nuisibles et leurs nids. Une unité de traitement avancé analyse les images en temps réel afin de permettre l’identification et le ciblage ultérieur. Une fois détecté, un applicateur breveté semblable à une lance injecte un produit phytosanitaire directement dans le nid, garantissant ainsi l’extermination ciblée sans endommager la zone environnante et sa biodiversité. Les drones permettent d’accéder facilement aux nids situés sur des arbres de toutes tailles. Une fois que le système a été calibré pour identifier ses cibles, il peut être formé davantage pour une précision plus approfondie en les localisant dans des environnements différents, avec différentes quantités et divers types de nuisibles. À ce jour, l’équipe a mené des tests sur l’efficacité et le chronométrage du traitement, l’efficacité de la ponction et la précision de détection des nids. Ils ont également testé la stabilité de l’appareil. «Nous avons été satisfaits de la performance des algorithmes de détection, même dans des environnements qui s’avéraient être complexes pour les capteurs. Le système a éliminé avec succès l’ensemble des nuisibles des nids, en effectuant une ponction avec maîtrise et précision, sans affecter les espèces environnantes. Nous avons atteint le bon équilibre entre l’action du bras applicateur et la stabilité du drone», explique M. Caballero.

Protéger l’environnement

Étant donné que le produit phytosanitaire est hautement ciblé, FitoStinger utilise uniquement une petite proportion de l’ensemble des pesticides actuellement utilisés, soit 75 % en moins par rapport aux autres drones et 90 % en moins en comparaison avec les canons aérosols. Selon l’EFSA (l’Autorité européenne de sécurité des aliments), l’utilisation intensive de pesticides et les attaques d’espèces invasives telles que le frelon asiatique ont également été impliquées dans le déclin des populations d’abeilles. Ainsi, FitoStinger contribue également au contrôle des prédateurs des abeilles. L’éradication des CPP aidera également à protéger les forêts d’Europe contre la défoliation, qui accroît leur vulnérabilité aux insectes xylophages et aux feux de forêt. «En contribuant à un boisement efficace et à la préservation des forêts, soit l’un des principaux objectifs de la nouvelle stratégie de l’UE pour les forêts, nous aiderons à créer un environnement plus sain, ainsi qu’à accroître l’absorption du CO2 pour atteindre la neutralité carbone, qui constitue un autre objectif majeur de l’UE», indique M. Caballero. L’équipe travaille actuellement à l’obtention d’un financement en vue d’établir un processus entièrement automatisé. Ils prévoient également d’intégrer de nouveaux capteurs de géopositionnement (pour améliorer l’efficacité de la cartographie de vol) et de renforcer les capacités de vision artificielle du système pour mettre en place le vol autonome.

Mots‑clés

FitoStinger, COVID‑19, nuisible, arbre, drone, chenille processionnaire du pin, changement climatique, forêt, défoliation, feu, sécheresse, insecte, nid, pesticides, capteurs, algorithme

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application