Skip to main content
European Commission logo print header

Interactive and Accessible Sign Language Translation - AccessibleTranslation

Article Category

Article available in the following languages:

Une application de traduction pour aider les utilisateurs de la langue des signes

Un programme de synthèse vocale transformant la parole en signes fonctionnant sur un smartphone ou une tablette pourrait aider à améliorer la manière dont les malentendants gèrent leurs rendez-vous à l’hôpital et leurs visites au musée.

Économie numérique icon Économie numérique

Dans l’UE, environ une personne sur 1 000 est malentendante et utilise la langue des signes. Si cela leur permet de communiquer avec d’autres utilisateurs de la langue des signes, les personnes malentendantes se trouvent souvent marginalisées dans les lieux publics, à moins qu’un interprète ne les accompagne. Le site web (en turc) Accessible Translation (AT) vise à fournir un service de traduction en temps réel basé sur des avatars numériques. «De nombreuses applications concurrentes développées dans ce domaine dépendent d’équipements tels que des gants, des capteurs, etc.», explique Özer Çelik, coordinateur du projet AT. «Accessible Translation fonctionne sur toutes les plateformes sans nécessiter de matériel spécial.» L’application peut fonctionner sur n’importe quel appareil connecté à Internet et équipé d’une caméra, comme un smartphone ou une tablette.

Apprentissage automatique

Dans l’application, développée par la société turque Nevisoft IT Technology Industries, les mouvements du locuteur de la langue des signes sont saisis par la caméra par intelligence artificielle et convertis en mots distincts. Un module de traitement du langage naturel est ensuite utilisé pour traduire ces mots en phrases cohérentes et les lire à voix haute ou les afficher sous forme de texte. Selon Özer Çelik, la structure grammaticale de la langue des signes est très différente de la structure grammaticale de la langue parlée. «Il n’y a pas de concepts tels que les préfixes ou les suffixes en langue des signes, et les concepts de temps sont exprimés sous forme de mots», explique-t-il. C’est pourquoi l’application traduit également la parole en langue des signes pour les utilisateurs malentendants, plutôt que de la transcrire simplement sous forme de texte. «Comme le vocabulaire de la langue des signes est très réduit par rapport à celui de la langue parlée, les personnes malentendantes ont des difficultés à comprendre les textes car elles ne connaissent pas autant de mots», explique Özer Çelik. «La meilleure et la plus durable des solutions est la traduction en langue des signes.» Les signes dans la traduction sont interprétés par un acteur filmé, plutôt que par une animation. «Nous avons réalisé que nous devions utiliser un véritable modèle humain pour accroître la compréhension de la langue des signes», note Özer Çelik, expliquant que les animations ne peuvent pas restituer correctement les nuances des mouvements des mains et des expressions faciales.

Se mondialiser

Plus de 200 langues des signes différentes sont utilisées dans le monde. Après avoir programmé les plus répandues d’entre elles, comme le langage des signes international, d’autres seront ajoutées au service AT à la demande des consommateurs. Le système est destiné aux entreprises qui comptent des personnes sourdes ou malentendantes dans leurs services, comme les banques, les universités et les hôpitaux. Selon Özer Çelik, le financement de l’UE a joué un rôle important dans la préparation de la société à son entrée sur le marché européen: «Ce financement a permis de réaliser des études de faisabilité, de déterminer des partenariats potentiels, d’améliorer le modèle commercial et de rechercher des canaux de vente.» Selon Özer Çelik, la société développe également de nouveaux produits, comme une application qui permet aux utilisateurs de la langue des signes de converser au téléphone avec des personnes qui ne la pratiquent pas. «Notre objectif principal est d’être une société leader qui résout les problèmes de communication que rencontrent les malentendants. Dans ce sens, nous travaillons à notre expansion mondiale.»

Mots‑clés

AT, malentendant, audition, signe, langage, application, apprentissage automatique, intelligence artificielle, animation, modèle, grammaire, texte

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application