Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un médicament existant contre l’ostéoporose montre un potentiel pour le traitement de la COVID-19

Une plateforme informatique hautes performances soutenue par l’UE a testé l’impact de molécules connues contre la structure génomique du coronavirus et identifié l’efficacité d’un médicament générique déjà enregistré.

Santé

Un nombre important d’études se concentrent sur les traitements potentiels de la COVID-19, en testant notamment des médicaments existants. Des progrès ont également été réalisés. Un consortium privé-public financé par le projet EXSCALATE4CoV a annoncé des résultats prometteurs pour la lutte contre le coronavirus. Selon l’annonce, «un médicament générique déjà enregistré utilisé pour traiter l’ostéoporose, le raloxifène, pourrait être un traitement efficace pour les patients COVID-19 présentant une infection légèrement symptomatique», comme indiqué dans un communiqué de presse de la Commission européenne. La plateforme EXSCALATE4CoV regroupe des centres de supercalcul en Allemagne, en Espagne et en Italie, des sociétés pharmaceutiques, de grands centres de recherche et des instituts biologiques à travers l’Europe. Elle utilise «une combinaison unique de puissance de calcul haute performance et d’intelligence artificielle avec le traitement biologique», comme indiqué dans le même communiqué de presse. «La plateforme dispose d’environ 120 Petaflops de puissance de calcul, permettant d’effectuer des recherches sur les comportements des molécules dans le but d’identifier un traitement efficace contre le coronavirus.» Petaflop fait référence à mille billions, ou à un billiard d’opérations en virgule flottante par seconde. Le communiqué de presse de la Commission européenne ajoute: «Le consortium a déjà testé virtuellement 400 000 molécules à l’aide de ses superordinateurs. 7 000 molécules ont été présélectionnées et testées "in vitro". Le raloxifène est apparu comme une molécule prometteuse: selon le projet, il pourrait être efficace pour bloquer la réplication du virus dans les cellules et pourrait ainsi ralentir la progression de la maladie.» Selon les partenaires du projet, le raloxifène «est bien toléré avec un profil de sécurité connu», comme expliqué dans un communiqué de presse sur le site web du projet. Le consortium EXSCALATE4CoV est en discussion avec l’Agence européenne des médicaments pour établir «la voie la plus rapide vers les essais cliniques chez l’homme».

La procédure de criblage prend des semaines, pas des années

La plateforme EXSCALATE4CoV peut «réaliser en quelques semaines un processus de criblage qui prendrait de nombreuses années avec des techniques traditionnelles. Dans une première étape, il a jusqu’à présent identifié 6 des 25 modèles protéiques différents du nouveau coronavirus qui évoluent constamment, avec diverses mutations reçues chaque semaine, traduites sous forme numérique pour une utilisation dans l’étape suivante.» Le communiqué de presse de la Commission européenne ajoute que la deuxième étape «consiste à faire correspondre la structure numérique des protéines de coronavirus avec la bibliothèque de molécules disponible. Dans la troisième et dernière étape, les molécules identifiées subissent plusieurs opérations de criblage biologique supplémentaires dans des laboratoires situés en Belgique et en Allemagne pour comprendre comment une molécule identifiée interagit avec le modèle du virus et évaluer dans quelle mesure elle peut stopper son activité.» Les partenaires du projet espèrent qu’au cours de la prochaine phase, la plateforme EXSCALATE4CoV élargira les tests actuels en tenant compte d’une bibliothèque étendue de 5 millions de molécules sur les 500 milliards présentes dans sa bibliothèque chimique. Ces activités de dépistage virtuel massif seront soutenues et renforcées par trois des centres informatiques les plus puissants d’Europe: CINECA, Barcelona Supercomputing Center et Jülich Research Center. Le projet EXSCALATE4CoV (EXaSCale smArt pLatform Against paThogEns for Corona Virus) se poursuivra jusqu’en septembre 2021. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet EXSCALATE4CoV

Mots‑clés

EXSCALATE4CoV, COVID-19, coronavirus, raloxifène, ostéoporose

Articles connexes