Skip to main content

Aerial Transport for Remote Areas

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des produits alimentaires frais livrés par drone aux établissements de restauration isolés

Les livraisons à destination et en provenance de lieux distants peuvent s’avérer difficiles et coûteuses. Dans les Alpes, par exemple, l’accès à certains refuges de montagne et à d’autres établissements est impossible en véhicule; ils dépendent de l’utilisation d’hélicoptères, qui sont coûteux et inefficaces.

Transports et Mobilité

Les transports sont soit abordables, soit flexibles, jamais les deux. La flexibilité renvoie à la manière dont les transports s’organisent en l’absence d’infrastructures comme des routes, des réseaux ferroviaires ou des sites d’atterrissage d’avions. L’hélicoptère est un mode de transport onéreux, mais il est également le plus flexible, car il peut facilement accéder aux zones distantes qui manquent d’infrastructures de transport. Les camionnettes, qui représentent le moyen le plus économique de transporter des marchandises, sont les moins flexibles, car elles ne peuvent pas accéder aux sites sans accès routier. La solution consiste à utiliser une combinaison entre la camionnette et le drone de transport. La camionnette transporte à la fois le drone et les marchandises, puis le drone prend en charge la livraison sur le dernier kilomètre. Ainsi, l’accessibilité de la camionnette et l’adaptabilité de l’hélicoptère peuvent être associées pour fournir un service moins coûteux et plus efficace.

Facilement transportable

Le projet ATRA (Aerial Transport in Remote Areas), financé par l’UE, a appliqué cette approche en créant un service de livraison de marchandises basé sur les drones. «Nous avons développé notre propre drone multicoptère, le FB3, en ciblant les charges utiles commerciales, afin d’approvisionner en produits alimentaires frais les refuges et restaurants de montagne situés sur des sites peu accessibles», affirme Moritz Moroder, coordinateur du projet et directeur général de la PME italienne FlyingBasket. Les frères Moritz et Matthias Moroder ont eu l’idée d’utiliser un drone lorsqu’ils étaient en train de randonner dans les Dolomites et ont vu un hélicoptère livrer des denrées alimentaires. «Dans les années qui ont suivi, nous avons construit et testé des prototypes de drones dans une zone montagneuse où les conditions météorologiques peuvent se montrer extrêmement difficiles», explique-t-il. Les chercheurs d’ATRA ont travaillé sur la conception, la production, le fonctionnement et la maintenance du FB3 piloté à distance, ainsi que sur sa station de contrôle, afin d’offrir des services de transport aérien dont la charge utile peut atteindre 100 kg. Pour optimiser sa maniabilité et son efficacité, le FB3 est conçu pour être logé dans une camionnette qui transporte à la fois les marchandises et le drone jusqu’au point de livraison accessible le plus proche.

Respectueux de l’environnement

Le drone tombe dans la catégorie des systèmes aériens sans pilote à décollage et atterrissage verticaux (UAS ADAV) et présente un poids de décollage maximal de 160 kg, ainsi qu’une autonomie de 6 km. «Notre multicoptère utilise un système de propulsion exclusivement électrique, ainsi que des batteries pour le stockage énergétique. Cela se traduit par un faible niveau sonore, une absence de gaz d’échappement et la transformation de l’énergie des batteries en une force motrice dépassant 80 % d’efficacité», observe Matthias Moroder. L’équipe a également réalisé une étude de faisabilité afin de mieux comprendre le marché: ils ont découvert que les restaurants situés sur des sites peu accessibles ont surtout besoin de se faire livrer des produits alimentaires frais. Ils ont, par ailleurs, organisé des vols de démonstration destinés aux sociétés et institutions issues d’autres secteurs prometteurs, tels que l’énergie, l’agriculture et la sylviculture. En outre, une étude de faisabilité économique a été conduite par les chercheurs et a abouti à un nouveau plan opérationnel, ainsi qu’un nouveau plan de développement. «Le projet ATRA nous a aidés à préciser clairement notre concept commercial et à cibler un marché sur lequel nous pouvons nous lancer immédiatement, et qui présente un potentiel d’évolution», souligne Moritz Moroder.

Mots‑clés

ATRA, drone, transports, camionnette, multicoptère, charge utile, flexibilité, décollage et atterrissage verticaux, systèmes aériens sans pilote, prototypes de drones

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application