Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une technologie open-source libère le potentiel de l’énergie houlomotrice

Le développement d’une technologie de nouvelle génération fiable pour convertir l’énergie houlomotrice en énergie exploitable pourrait constituer un moment décisif pour un secteur qui doit réaliser des économies d’échelle.

Énergie

La feuille de route de l’UE pour l’énergie mentionne que les énergies renouvelables devraient représenter au moins 64 %, et jusqu’à 97 %, de l’électricité consommée d’ici 2050. L’énergie houlomotrice et marémotrice demeure une source d’énergie sous-exploitée, qui pourrait s’avérer essentielle à la concrétisation de cet engagement par l’Europe. Pour ce faire, le secteur de l’énergie houlomotrice doit toutefois réaliser des économies d’échelle et disposer d’une technologie fiable et d’une chaîne d’approvisionnement spécialisée. Un défi particulier réside dans le fait qu’il n’existe aucune technologie de prise de force (PDF) prédominante. Il s’agit de la technologie intégrée à un dispositif marin, tel une bouée, qui est responsable de la conversion de l’énergie cinétique des vagues ou des marées en énergie exploitable. «Nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements de l’énergie houlomotrice, ce qui signifie qu’il existe actuellement une multitude de technologies différentes», explique le coordinateur du projet SEA-TITAN (Surging Energy Absorption Through Increasing Thrust And efficieNcy), Francisco Garcia, directeur général de Wedge Global en Espagne. «Lorsque l’énergie éolienne a été lancée dans les années 80, il existait de nombreux dispositifs et inventions différents, avant que ces technologies ne finissent par converger». Francisco Garcia considère que le secteur de l’énergie houlomotrice suit essentiellement le même chemin. La convergence technologique est essentielle, selon lui, pour réduire les coûts, c’est pourquoi SEA-TITAN s’efforce de standardiser la technologie des PDF et de la rendre accessible à tous.

Une technologie fiable et accessible

Le projet SEA-TITAN fait suite à des travaux antérieurs réalisés par Wedge Global qui s’adressaient à un problème commun: le fait que les PDF installées dans les engins en mer avaient souvent tendance à tomber en panne. Cela était en partie dû à l’environnement hostile dans lequel ils étaient censés fonctionner. Francisco Garcia et son équipe ont construit un PDF en cuivre et en fer, qui s’est avéré bien adapté à l’environnement marin et qui permet une conversion efficace de l’énergie. «Notre objectif, dès le début du projet SEA-TITAN, était de nous appuyer sur ces résultats et de développer une PDF de nouvelle génération applicable à différents dispositifs d’énergie des vagues ou des marées», explique Francisco Garcia. «La technologie sera en libre accès afin d’encourager l’innovation». La conception de la PDF de prochaine génération a été finalisée et un prototype est en cours de construction, en coopération avec Siemens-Gamesa. L’accent a été mis sur l’augmentation de la captation de l’énergie, afin de réaliser un rendement élevé avec de faibles coûts opérationnels. «Nous espérons obtenir des résultats concrets d’ici la fin de l’année, lorsque nous pourrons passer aux phases d’essai et de validation», ajoute Francisco Garcia. Nous sommes également en train de développer l’électronique de puissance et les composants associés afin de garantir le bon fonctionnement de la PDF. L’avantage de la validation, c’est que l’on trouve toujours de nouvelles idées ou des moyens d’améliorer le processus».

L’innovation en libre accès

L’un des aspects les plus intéressants de SEA-TITAN a été le fait que, bien qu’il s’agisse d’un projet mené par le secteur privé, l’accent a été mis sur le libre accès à l’innovation. Un Conseil externe d’exploitation industrielle (EIEB) a été créé, avec des experts issus des services de production d’électricité, des fabricants de machines électriques à énergie renouvelable, des associations énergétiques ansi que d’autres parties prenantes concernées par l’énergie des océans. «Quiconque s’intéresse à cette technologie peut rejoindre le conseil, ce qui lui donne accès aux résultats et la possibilité de prendre part un nouvel écosystème d’énergie houlomotrice», explique Francisco Garcia. «Cela encouragera la convergence technologique au sein du secteur, et contribuera à accélérer l’innovation et une éventuelle commercialisation». Le projet SEA-TITAN devrait se terminer en mars 2021, date à laquelle Francisco Garcia espère assister à une collaboration beaucoup plus étroite au sein de l’industrie, ainsi qu’à des avancées positives vers la convergence technologique.

Mots‑clés

SEA-TITAN, océan, mer, énergie, PDF, vague, marée, marin

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application