Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

COVID‑19 et cybersécurité: Quel est le lien?

Quels sont les points communs entre la COVID‑19 et la cybersécurité? Dans une série de podcasts, des spécialistes de la sécurité abordent la manière dont ces deux domaines s’affectent mutuellement et ce qui peut être fait pour garantir la sûreté et la sécurité des individus ou des groupes en Europe.

Société
Sécurité

À première vue, il semblerait que la pandémie de COVID‑19 et la cybersécurité soient deux domaines totalement décorrélés, sans aucun lien. Toutefois, les effets globaux causés par une pandémie ou une cyberattaque se rejoignent dans leur manière d’affecter les personnes, car ils provoquent une sensation de peur et le besoin de se protéger et de protéger les autres, ainsi que la crainte de voir sa santé, son bien‑être ou encore sa vie privée se dégrader. Le projet SPARTA, financé par l’UE, a récemment lancé une série spéciale de podcasts en trois parties qui explore la manière dont la COVID‑19 et la cybersécurité s’influencent mutuellement et examine les défis impliqués quant à la sûreté et la sécurité de toutes les personnes concernées.

Des partenaires improbables

«Nous traitons des données, nous conseillons aussi gracieusement les laboratoires et les pharmacies pour qu’ils sécurisent correctement leurs ordinateurs et systèmes d’informations, car la cybercriminalité a fait l’objet d’une forte hausse durant la pandémie de COVID», commente Rayna Stamboliyska, vice‑présidente de la gouvernance et des affaires publiques à Yes We Hack, partenaire du projet, dans l’épisode 1. Yes We Hack est un réseau composé de plus de 15 000 pirates informatiques éthiques provenant du monde entier qui recherche les failles des cybersystèmes des organismes et formule des recommandations sur la manière de les réparer. Ce réseau a été très actif dans l’audit de sécurité et le développement d’un logiciel de recherche des contacts liés à la COVID‑19. Pour ce qui est de StopCovid, une application qui avertit les personnes lorsqu’elles se trouvent à proximité d’utilisateurs ayant été testés positifs, Rayna Stamboliyska souligne qu’il existe des inquiétudes légitimes quant au respect du règlement général sur la protection des données en ce qui concerne la protection des données et de la vie privée des citoyens européens. «Nous avons été chanceux et nous travaillons avec une génération de personnes ayant la chance de savoir qu’une pandémie, du moins dans le monde occidental, est une chose que nous n’avions pas connue depuis un certain temps», commente Florent Kirchner, coordinateur de SPARTA, dans l’épisode 2. Le confinement et la distanciation sociale ont rendu nécessaire la communication entre les personnes dans l’espace numérique plutôt que physique. Une grande partie du travail effectué dans le cadre de SPARTA était axée sur l’amélioration et le développement d’outils pouvant simuler des interactions en face à face de manière sûre et sécurisée dans le cyberespace. Cette entreprise s’est avérée particulièrement complexe lorsqu’il a fallu aborder des modes de communication plus créatifs comme le brainstorming.

La COVID‑19 et la cybersécurité s’unissent

«La normalité n’existe plus et plus vite nous pourrons comprendre et assimiler cet énoncé et nous y adapter, mieux ce sera. Nous devrons donc nous adapter à cela et nous aurons besoin de comprendre comment ces initiatives créatives telles que les séances de brainstorming peuvent aussi bien se produire à distance que dans un endroit où la sécurité de tous serait effectivement garantie», souligne Florent Kirchner dans l’épisode 3. Du fait de la pandémie, il y a un plus grand nombre de systèmes, de données et de ressources en ligne, ce qui rend les cyberattaques plus rentables puisqu’un investissement peut rapporter beaucoup plus de nos jours. Florent Kirchner conclut en soulignant le besoin de préserver les valeurs européennes et de poursuivre le travail requis pour garantir la sûreté et la sécurité. «Nous avons constaté à quel point les valeurs de l’Union européenne sont une référence dans le monde entier dans des situations où il est facile d’attaquer les sciences, la société, l’inclusion et la diversité.» Le projet SPARTA (Strategic programs for advanced research and technology in Europe) en cours vise à repenser la manière dont les industries et universités européennes mènent la recherche sur la cybersécurité, dans divers domaines et expertises. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet SPARTA

Mots‑clés

SPARTA, pandémie, COVID‑19, cybersécurité, cyberattaque

Articles connexes