Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La R&D européenne franchit des étapes importantes vers la mise en place d’une plateforme 100 % européenne pour les applications spatiales

Le projet européen De-RISC a mis au point une première version de plateforme MPSoC (système multiprocesseurs sur puce), se rapprochant ainsi de son objectif de commercialiser une plateforme matériel/logiciel basée sur l’architecture de jeu d’instructions (ISA) RISC-V.

Économie numérique

L’architecture de jeu d’instructions RISC-V exploite la puissance de la collaboration basée sur des normes ouvertes pour garantir la liberté d’innovation dans la conception informatique. Cette architecture a été mise en œuvre dans un nouveau modèle VHDL synthétisable d’un processeur appelé NOEL5. Lancé par Cobham Gaisler, NOEL5 complète la gamme des processeurs LEON tolérants aux radiations, qui sont largement utilisés, notamment pour les missions spatiales. Dans le cadre de son ambition de créer la première plateforme matérielle et logicielle 100 % européenne basée sur l’ISA RISC-V, le projet De-RISC, financé par l’UE, a posé ses premiers jalons importants en matière de conception spatiale et aérospatiale. «Le projet utilise le processeur RISC-V 64 bits existant NOEL-V (LEON à l’envers) de Cobham Gaisler en VHDL, qui partage de nombreux éléments avec le dernier cœur LEON5, comme base pour la conception multicœurs», indique eeNews Europe. Résumant en partie les aspects matériels, un message publié à l’occasion du premier anniversaire du projet De-RISC explique que «le projet a développé la première version de la plateforme MPSoC De-RISC et de l’unité de suivi des performances (PMU), intégrant des capacités d’observabilité (Cycle Contention Stack, Request Duration Counter) et de contrôlabilité (Maximum-Contention Control Unit).» Cobham Gaisler est l’un des quatre membres du consortium du projet, qui comprend également le Barcelona Supercomputing Center, THALES et le coordinateur Fent Innovative Software Solutions.

Garantir la sécurité des composants

Il ne s’agit cependant pas de ses seules réalisations à ce jour. «Le groupe a également connecté au processeur NOEL-V le premier prototype de l’hyperviseur Fentis XtratuM XNG et du système d’exploitation «para-virtualisé» LithOS.» Également appelé moniteur de machine virtuelle, l’hyperviseur XtratuM est conçu pour répondre aux exigences critiques de sécurité et, dans le contexte de De-RISC, il soutiendra la création d’une plateforme matériel/logiciel combinée pour les futurs développements d’applications spatiales et aéronautiques en Europe. Concernant ce développement logiciel, un article publié sur le portail commercial «Design & Reuse» note que «les activités de validation qui produiront des preuves pour la commercialisation ont déjà commencé.» Celles-ci seront évaluées par la mise en œuvre des cas d’utilisation pour les aspects de la plateforme liés à la cybersécurité et à la gestion du temps, ainsi que pour les performances globales et le débit de données.

Intérêt pour le marché terrestre et spatial

Ces développements constituent des avancées importantes dans les premières mesures mises en place par le projet De-RISC pour atteindre son objectif de «garantir l’accès à une technologie fabriquée en Europe pour les applications aérospatiales à travers l’utilisation de l’architecture de jeu d’instructions (ISA) RISC-V dans sa plateforme finale», comme l’indique le message d’anniversaire du projet. Depuis son lancement, le projet est membre à la fois du réseau européen HIPEAC et de l’organisation mondiale RISC-V International. Les développements ont également attiré l’attention des entreprises du marché spatial ainsi que des industries aérospatiale et automobile, les partenaires du projet continuant à présenter le potentiel de De-RISC lors d’événements et de conférences tels que la Conférence internationale IEEE/IFIP sur les systèmes et réseaux fiables, qui se tient chaque année au mois de juillet. Les membres du consortium ont tenu à la fin du mois d’octobre une réunion virtuelle qui a clôturé les 12 premiers mois du projet par des présentations sur l’état d’avancement et les résultats des différents travaux. L’événement en ligne a donné lieu à une démonstration du premier prototype des XtratuM XNG/SMP et LithOS fonctionnant sur la plateforme De-RISC. L’objectif du projet De-RISC (De-RISC: Dependable Real-time Infrastructure for Safety-critical Computer) est de fournir des fonctionnalités critiques et uniques sans restriction à l’exportation aux États-Unis et avec une migration des interférences multicœurs, une portabilité, une tolérance aux pannes et des normes ouvertes. Le projet s’achève en mars 2022. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet De-RISC

Mots‑clés

De-RISC, RISC-V, NOEL5, hyperviseur XtratuM, conception multicœurs, système multiprocesseurs sur puce, applications spatiales

Articles connexes