Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une technologie intelligente pour des mers plus durables

Une équipe de projet financée par l’UE développe et teste des filets intelligents, des scanners intelligents et d’autres technologies afin de lutter contre la surpêche.

Économie numérique
Changement climatique et Environnement

Depuis quelques décennies, la demande croissante des consommateurs pour des produits de la mer épuise les stocks halieutiques de nos mers et océans. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, en 2017, seuls 65,8 % des stocks halieutiques se trouvaient à des niveaux biologiquement durables contre 90 % en 1974. Le besoin urgent d’aborder ce problème de surpêche et de prises illégales a mené à des efforts tels que le projet SMARTFISH, financé par l’UE, qui développe des technologies innovantes afin de réduire l’impact négatif de l’industrie de la pêche sur la vie marine. «Avant tout, nous voulons nous assurer de pouvoir déterminer le nombre de poissons qui se trouvent dans les océans, et combien nous pouvons en exploiter dans des limites durables», a déclaré Rachel Tiller de SINTEF Ocean, chercheuse scientifique principale et coordinatrice du projet SMARTFISH, dans une récente vidéo diffusée sur CNN Business Evolved.

Une technologie laser intelligente

Les technologies développées pour promouvoir la pêche durable comprennent un bassin intérieur qui simule les océans, des scanners laser qui analysent les stocks halieutiques, et des méthodes de visualisation en 3D qui créent des modèles du fond marin. CatchScanner est l’une de ces technologies actuellement en cours de développement. Il comporte une technologie laser, un système de caméra 3D et de l’intelligence artificielle pour effectuer l’analyse. Passer un poisson à travers le scanner «crée simultanément une image 3D et une image couleur, dont se sert l’intelligence artificielle pour estimer le poids et l’espèce», a expliqué John Reidar Mathiassen de SINTEF, scientifique chargé de la recherche technologique sur les produits de la mer, dans la même vidéo. «Cette technologie nous permet ensuite de savoir exactement combien de poissons nous pêchons afin de pouvoir aborder les quotas de manière appropriée.»

Des filets de pêche intelligents

Parmi les autres innovations du projet SMARTFISH figure un filet de chalutage appelé SmartGear. L’objectif de ce filet intelligent consiste à n’attirer que les espèces halieutiques cibles et à repousser les autres. Pour ce faire, le filet recourt à différentes lumières LED colorées pour attirer les poissons cibles, en s’appuyant sur la manière dont ces espèces réagissent à la lumière. «Il est vraiment important de comprendre que l’installation de certaines de ces technologies à bord des navires de pêche peut coûter très cher», fait remarquer Rachel Tiller dans la vidéo. «Pour inciter les pêcheurs à les installer à bord, ils doivent donc en voir les avantages.» Toutefois, malgré le coût, de nombreuses entreprises de pêche en Europe ont fait part de leur intérêt pour les technologies SMARTFISH, qui s’avèrent très prometteuses dans la promotion de la pêche durable. Les technologies seront testées par des industries de la pêche européennes. En cas de réussite, l’équipe du projet espère parvenir à une adoption généralisée. «Nous pourrons mieux évaluer les stocks en général, nous pourrons établir des règlements réalistes et mieux comprendre notre véritable durabilité», conclut Rachel Tiller. L’objectif ultime de SMARTFISH (Smart fisheries technologies for an efficient, compliant and environmentally friendly fishing sector) est de permettre l’installation de ces technologies à bord des navires de pêche en Europe. Les systèmes SMARTFISH seront testés dans plusieurs zones maritimes différentes: la mer de Norvège et la mer de Barents, la mer Méditerranée et la mer Noire, la mer à l’ouest de l’Écosse et le nord de la mer du Nord, le sud de la mer du Nord, la mer Celtique et le golfe de Gascogne, et les détroits de Kattegat et Skagerrak. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet SMARTFISH

Mots‑clés

SMARTFISH, surpêche, stocks, poisson, pêche