Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les effets du changement climatique, un défi majeur pour la gestion durable de la pêche

Qu’est-ce qui entravera la gestion durable de la pêche européenne à l’avenir? Une enquête soutenue par l’UE s’intéresse à l’opinion des parties prenantes du secteur de la pêche.

Changement climatique et Environnement
Alimentation et Ressources naturelles

La pêche durable est une préoccupation croissante dans le monde entier. Mais dans quelle mesure les pêcheries peuvent-elles facilement atteindre la durabilité? Une enquête menée dans le cadre du projet EcoScope, financé par l’UE, a cherché à découvrir quelles seraient, selon les parties prenantes de la pêche de l’UE, les principales difficultés à gérer durablement les pêcheries européennes dans les années à venir.

Identifier les principales difficultés

L’enquête exhaustive visait à brosser un tableau clair des principaux besoins des acteurs de la pêche et des défis et obstacles potentiels auxquels ils sont confrontés. Selon 72,2 % des répondants à l’enquête, les effets du changement climatique constituent une difficulté majeure pour la gestion durable future de la pêche européenne. Viennent ensuite les prises accessoires (poissons et autres créatures marines piégés par les filets de pêche alors que l’objectif était de pêcher une autre espèce), à 50 %, et les zones protégées ainsi que les zones de pêche restreintes, également à 50 %. En outre, 44,4 % des répondants estiment que les indicateurs de biodiversité sont d’une importance vitale. Viennent ensuite les compromis entre les différentes utilisations des zones marines et côtières et la répartition des espèces, avec 38,9 % chacun. S’en suivent l’interaction des espèces (33,3 %), les quotas de pêche (33,3 %), l’état de conservation des espèces protégées (27,8 %) et l’aménagement de l’espace marin (27,8 %). Les indicateurs de durabilité de la pêche arrivent en dernière position avec 22,2 %. «Les données fournies par cette enquête seront évaluées et mises en œuvre par EcoScope, afin d’affiner la précision de ses scénarios de politique marine et de ses simulations d’aménagement du territoire, parmi de nombreux autres modèles et techniques complexes», a déclaré Athanassios Tsikliras, professeur agrégé et coordinateur du projet EcoScope à l’Université Aristote de Thessalonique, en Grèce, dans un article publié sur le site Internet du projet. «Le projet EcoScope est bien placé pour répondre à un grand nombre des préoccupations et des besoins clés signalés dans cette enquête», a poursuivi Athanassios Tsikliras. «Les idées obtenues sont inestimables pour le développement des outils électroniques d’EcoScope et le projet continuera à discuter avec les parties prenantes pour s’assurer que les outils finaux répondent à leurs besoins.»

La boîte à outils EcoScope

Le projet développe une série d’outils électroniques conviviaux qui peuvent fonctionner comme un système d’aide à la décision pour les parties prenantes visant à mettre en œuvre une approche écosystémique de la gestion de la pêche. Comme décrit sur le site web du projet, la boîte à outils emploiera un système de notation interdisciplinaire combinant des indicateurs océanographiques, climatiques, environnementaux, d’habitat, biologiques, communautaires, de pêche et économiques. «Le système de notation sera basé sur un ensemble de paramètres qui mesureront le succès d’une variable spécifique par rapport à un objectif durable. Par exemple, une métrique (de pêche) pourrait être le pourcentage de stocks exploités de manière durable ou l’état de conservation des espèces vulnérables dans une étude de cas (écosystème, zone ou pays), et l’objectif de durabilité sera de 100 %. Une métrique obtiendra un score de 100 si ses bénéfices maximums durables sont atteints et si la capacité de l’écosystème à fournir ces bénéfices à l’avenir n’est pas compromise… Des scores plus faibles indiqueront des bénéfices sous-optimaux ou que les méthodes actuelles ne sont pas durables et que les bénéfices futurs sont compromis.» L’enquête EcoScope (Ecocentric management for sustainable fisheries and healthy marine ecosystems) a été conçue par le partenaire du projet, le groupe de réflexion European Marine Board, en Belgique. Ce projet de quatre ans se termine en août 2025. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet EcoScope

Mots‑clés

EcoScope, pêche, gestion de la pêche, marine, pêche durable, changement climatique, poisson

Articles connexes