Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Concilier les innovations relatives aux mégadonnées avec une protection des données respectueuse de la vie privée

De nouvelles technologies permettant d’obtenir le consentement des utilisateurs et de partager en toute confiance des données personnelles pourraient contribuer à étendre l’usage des mégadonnées.

Économie numérique

Avec une valeur estimée à 739 milliards d’euros rien que dans l’UE, les mégadonnées représentent une activité commerciale importante. «Les mégadonnées sont susceptibles de redéfinir notre façon de faire des affaires, de mener des recherches et de vivre», déclare Sabrina Kirrane, chercheuse à l’Université d’économie et de commerce de Vienne. «Toutefois, ce potentiel restera largement inexploité si nous ne nous attaquons pas aux problèmes de protection des données qui y sont associés.» Le projet SPECIAL (Scalable Policy-awarE linked data arChitecture for prIvacy, trAnsparency and compLiance), financé par l’UE, entend concilier les innovations relatives aux mégadonnées avec une protection des données respectueuse de la vie privée. «Notre objectif consistait à développer un cadre technique permettant aux citoyens et aux organisations de partager davantage de données tout en garantissant le respect de la protection des données», explique Sabrina Kirrane, qui a assuré la coordination scientifique du projet. «Ce faisant, nous contribuons à créer de nouvelles perspectives intéressantes à partir des données partagées.»

Utilisation et partage en toute confiance

En ayant recours aux technologies du web sémantique et aux principes des données liées, la solution SPECIAL garantit le consentement de l’utilisateur au moment où les données sont collectées. Elle enregistre également les données et les métadonnées (par exemple le consentement, les données relatives à l’événement ou le contexte) conformément aux politiques spécifiées par l’utilisateur. «SPECIAL permet d’utiliser et de partager des données personnelles en toute confiance, même au-delà des limites de l’entreprise», indique Sabrina Kirrane. «Il le fait en utilisant des spécifications techniques et des contrôles de conformité automatisés pour satisfaire aux exigences relatives au consentement et à la transparence figurant dans le règlement général sur la protection des données de l’UE.» Parmi les autres caractéristiques fondamentales de la solution SPECIAL figurent son interface de consentement de l’utilisateur et son tableau de bord amélioré par retours d’informations. Ces deux caractéristiques garantissent que la confidentialité des mégadonnées reste compréhensible et gérable pour les personnes concernées, les contrôleurs et les responsables du traitement des données. «Au cours de ce projet, nous avons clairement démontré la robustesse de la solution en termes de performance, d’évolutivité et de sécurité, trois caractéristiques nécessaires pour soutenir l’innovation en matière de protection de la vie privée dans les environnements dédiés aux mégadonnées», ajoute Sabrina Kirrane. Plusieurs partenaires industriels et organisations privées envisagent déjà d’utiliser une grande partie des solutions proposées par SPECIAL, qui sont accessibles à partir du site web du projet.

Un impact continu

Bien que le projet soit maintenant terminé, les travaux se poursuivent. Outre le fait d’avoir présenté ses résultats lors de nombreuses conférences internationales sur les mégadonnées et la protection des données, le projet a également inspiré plusieurs projets de recherche dérivés. Parmi ces derniers, on peut citer l’action de suivi de l’innovation TRAPEZE ainsi que les projets de recherche fondamentale KnowGraphs et MOSAICrOWN, financés par l’UE. «Le projet SPECIAL a eu un impact significatif sur une grande variété de domaines, notamment l’informatique juridique, les mégadonnées, le respect de la vie privée et la science informatique», conclut Sabrina Kirrane. «Cet impact va continuer à croître grâce aux efforts de ces projets dérivés et au travail constant des partenaires de notre consortium.»

Mots‑clés

SPECIAL, mégadonnées, innovation, protection des données, données

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application