Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une étape importante vers une énergie géothermique durable

Un réservoir géothermique perméable créé dans du granite a ouvert la voie à une production massive d’électricité exploitant la géothermie en Suisse. Ce réservoir a servi de démonstrateur pour un nouveau concept de stimulation géothermique multi-étapes, breveté par une société suisse bénéficiant du soutien de l’UE.

Changement climatique et Environnement
Énergie

La création récente d’un réservoir géothermique perméable dans un socle granitique a abouti à une véritable percée dans le domaine de l’énergie géothermique. Bien que l’énergie géothermique présente un grand potentiel en tant que source d’énergie renouvelable, le fait qu’il soit à ce jour impossible de la mettre en œuvre de manière fiable ailleurs qu’au niveau des points chauds géothermiques a empêché son utilisation à grande échelle. Le réservoir géothermique aménagé avec le soutien des deux projets GEOTHERMICA et DESTRESS, financés par l’UE, pourrait ouvrir la voie à une utilisation durable et à grande échelle de la chaleur géothermique. Créé par Geo-Energie Suisse, partenaire du projet DESTRESS, ce réservoir a prouvé la faisabilité technique du concept de stimulation géothermique multi-étapes breveté par la société. La démonstration a eu lieu dans le laboratoire souterrain de Bedretto, exploité par l’université de recherche ETH Zurich, un autre partenaire du projet DESTRESS. Situé dans les Alpes suisses, dans un ancien tunnel de ventilation du massif du Saint-Gothard à environ 1,1 km sous terre, le site de Bedretto est utilisé pour comprendre comment la chaleur géothermique pourrait être exploitée sans déclencher de dangereux séismes.

Un échec pour commencer, avant une réussite

Geo-Energie Suisse a développé son concept de stimulation multi-étapes à la suite de la tentative infructueuse de 2006, qui avait pour objectif de créer un réservoir géothermique en une seule étape avec un forage vertical à ciel ouvert. Cette tentative, qui a eu lieu à Bâle, a déclenché des séismes indésirables. Le concept de stimulation géothermique, que l’entreprise a breveté pour la Suisse en 2012, consiste à créer un réservoir perméable en profondeur dans le socle cristallin en procédant à des injections d’eau ciblées. Comme l’explique un article publié sur le site web «Think Geoenergy», «la stimulation hydraulique est effectuée par sections et par petites étapes étalées dans le temps» afin de réduire le risque de séisme. «Une séquence de sections de réservoir est générée le long d’un trou de forage percé horizontalement. Ces sections sont reliées à un second trou de forage, formant une déviation horizontale. Cela donne un grand échangeur de chaleur souterrain qui peut être utilisé pour produire de l’électricité et extraire de la chaleur dans une centrale géothermique», poursuit l’article. Le succès de la stimulation constitue une étape importante pour le développement de l’énergie géothermique. «Nous avons réussi à augmenter la perméabilité du granite compact du massif du Gothard d’un facteur compris entre 10 et 100 à l’aide de stimulations ciblées, puis à mesurer et contrôler la microsismicité nécessaire au développement des fissures», déclare le Dr Peter Meier, directeur de Geo-Energie Suisse, dans le même article. «Je suis convaincu que cette avancée représente une étape majeure en vue de construire la première centrale de géothermie profonde en Suisse pour deux raisons: d’une part, la perméabilité atteinte dans l’un des deux forages correspond à la transmissivité requise pour une application économique; d’autre part, et c’est là le point central, la microsismicité associée aux stimulations a atteint une magnitude maximale de -1,8 Mw sur l’échelle de Richter, ce qui est environ un million de fois plus faible que ce qui s’est produit à Bâle.» Le concept va désormais faire l’objet d’une évaluation scientifique pour éclairer le futur programme de stimulation qui sera mené sur le site de Haute-Sorne, dans le canton du Jura. GEOTHERMICA (GEOTHERMICA – ERA NET Cofund Geothermal) a soutenu ces recherches par le biais de son projet ZoDrEx. Le projet DESTRESS (Demonstration of soft stimulation treatments of geothermal reservoirs) s’est quant à lui concentré sur l’optimisation des traitements de stimulation tout en minimisant les impacts environnementaux tels que les séismes. Les deux projets prennent fin en 2021. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet GEOTHERMICA site web du projet DESTRESS

Mots‑clés

GEOTHERMICA, DESTRESS, géothermique, énergie, stimulation, réservoir

Articles connexes