Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Quels médicaments permettent d’éviter les arrêts cardiaques soudains chez les patients diabétiques?

Une étude soutenue par l’UE a comparé l’efficacité des médicaments antidiabétiques les plus courants dans la réduction du risque d’arrêts cardiaques extra-hospitaliers (ACEH). Selon les résultats obtenus, les sulfonylurées sont plus performantes que la metformine.

Santé

L’une des principales causes de décès dans les pays industrialisés est l’arrêt cardiaque soudain, une pathologie qui survient en cas de dysfonctionnement du système électrique cardiaque, où le cœur cesse brusquement de battre normalement. En Europe, seulement 8 % des personnes victimes d’un arrêt cardiaque en dehors de l’hôpital parviennent à survivre. Pour les personnes atteintes de diabète, le risque d’ACEH est plus élevé. En se concentrant sur les patients diabétiques, des scientifiques de l’Université d’Amsterdam et de l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas ont comparé des médicaments couramment utilisés pour traiter le diabète de type 2 afin de découvrir si l’un d’eux aboutissait à une réduction du risque d’ACEH. Menée avec le soutien du projet ESCAPE-NET, financé par l’UE, l’étude a constaté que les sulfonylurées sont associées à un risque inférieur d’ACEH par rapport à un autre médicament antidiabétique, la metformine. «Il est nécessaire de poursuivre les recherches pour étayer les résultats, et les patients diabétiques ne doivent pas changer ni cesser de prendre leurs médicaments», observe le Dr Hanno Tan de l’Université d’Amsterdam, chef du projet ESCAPE-NET et coauteur de l’étude, dans un communiqué de presse publié sur le site web «European Society of Cardiology». Les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue «British Journal of Clinical Pharmacology». Aux fins de l’étude, 219 patients atteints de diabète ayant subi un arrêt cardiaque entre 2005 et 2011 ont fait l’objet d’une comparaison avec un groupe témoin de 697 patients diabétiques n’ayant pas été victimes d’un arrêt cardiaque. Tous les cas d’ACEH ont été associés, en fonction de l’âge et du sexe, avec cinq patients du groupe témoin qui étaient vivants le jour où l’ACEH est survenu. Aussi bien dans le groupe de cas que dans le groupe témoin, l’âge moyen était de 71 ans et plus de 75 % des patients étaient des hommes. Les données relatives à l’ACEH pour l’étude cas-témoins fondée sur la population ont été obtenues à partir du registre des études de réanimation à Amsterdam (ARREST). Les données du groupe témoin sont issues du réseau de bases de données PHARMO qui contient des registres sur la distribution de médicaments de pharmacies communautaires.

Les résultats

L’équipe de recherche a découvert que les sulfonylurées en monothérapie ou en association avec la metformine étaient liées à un risque inférieur d’ACEH par rapport à la monothérapie par metformine. «La metformine constitue souvent un traitement de première ligne qui, s’il s’avère inefficace, est suivi par l’administration de sulfonylurées, ce qui suggère que les patients traités par metformine sont atteints d’un diabète moins avancé», explique le Dr Tan. «Cela étaye davantage la notion que les sulfonylurées réduisent le risque d’arrêt cardiaque.» Différents médicaments de la classe des sulfonylurées (le glibenclamide, le gliclazide, la glimépiride et le tolbutamide) ont également été comparés entre eux. Le gliclazide, mais pas le glibenclamide, présentait un risque inférieur d’ACEH par rapport à la glimépiride. Pour le tolbutamide, l’association à un risque inférieur d’ACEH n’était pas statistiquement significative. «Les résultats de cette étude nous rapprochent de la manière d’éviter l’arrêt cardiaque soudain dans la communauté. Toutefois, davantage d’études sont nécessaires pour confirmer nos découvertes. Nous espérons pouvoir un jour personnaliser les activités de prévention par la prescription de médicaments en fonction du génotype de chaque patient», conclut le Dr Tan. Le projet ESCAPE-NET (European Sudden Cardiac Arrest network: towards Prevention, Education and NEw Treatment) réunit 18 partenaires de l’enseignement, de la recherche, du secteur public et du secteur commercial de dix pays européens. Son objectif consiste à exploiter pleinement les données de la recherche disponibles afin d’améliorer la prévention et le traitement de l’arrêt cardiaque soudain. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet ESCAPE-NET

Mots‑clés

ESCAPE-NET, arrêt cardiaque, arrêt cardiaque extra-hospitalier, ACEH, diabète, sulfonylurées, metformine

Articles connexes