Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Surmonter l’obstacle des mers agitées dans la maintenance des parcs éoliens en mer

Comment travailler sur des éoliennes en mer par mauvais temps? Selon des chercheurs, la combinaison de logiciels intelligents et de la maintenance robotique peut augmenter de 35 % le temps de travail des navires intervenant dans les parcs éoliens.

Économie numérique
Énergie

Les éoliennes en mer sont plus efficaces que les éoliennes terrestres, mais une mer agitée peut compliquer leur maintenance. Dans ces conditions, les équipages ne peuvent pas passer en toute sécurité d’un navire de soutien à une plateforme d’éolienne, que ce soit par une passerelle ou depuis les airs. Cependant, le mauvais temps n’est pas un facteur limitant lorsque la maintenance est effectuée à l’aide de technologies robotiques, et c’est précisément ce que promeut le projet ATLANTIS, financé par l’UE. Pour réduire les coûts énergétiques, le projet étudie l’utilisation de la robotique comme moyen d’effectuer des inspections et des entretiens à distance dans les parcs éoliens en mer. Il examine également les possibilités d’optimiser le temps de service des navires desservant les parcs éoliens. À présent, une étude théorique menée par ABB, leader mondial de la technologie et partenaire du projet ATLANTIS, a montré que la combinaison de son ABB Ability™ Marine Advisory System - OCTOPUS et de la maintenance robotique pourrait rallonger de plus d’un tiers le temps de travail d’un navire de service éolien. L’étude d’ABB s’est concentrée sur le grand site d’essais en mer ATLANTIS dans l’océan Atlantique, au large de la côte de Viana do Castelo au Portugal. En utilisant les données de ce site, elle a déterminé dans quelle mesure les navires utilisant des robots plutôt que des équipes humaines pour la maintenance des éoliennes peuvent contribuer à augmenter les heures de fonctionnement. «Des conseils précis permettent d’éviter des annulations de dernière minute coûteuses dans des conditions météorologiques difficiles mais acceptables, et de clarifier les situations dans lesquelles les navires peuvent être immobilisés au port alors qu’ils devraient travailler sur le site», a déclaré Antto Shemeikka d’ABB Marine & Ports dans un article publié sur le site web «Hellenic Shipping News Worldwide». «La précision de la planification signifie également que le système OCTOPUS contribue à réduire les coûts de carburant inutiles.»

Les avantages de la robotique en chiffres

Le logiciel OCTOPUS permet de planifier les opérations en utilisant des limites de sécurité basées sur les conditions de houle, ainsi que sur les réactions acceptables des navires. Selon les calculs effectués sur la base des données du site d’essai, la hauteur des vagues est inférieure en moyenne aux limites de sécurité 34 % du temps. Alors que la hauteur acceptable des vagues est de 1,5 m lors du transfert du personnel des navires de soutien vers les plateformes des éoliennes, l’étude a montré que les solutions de maintenance robotisées pouvaient améliorer la marge de sécurité et porter la hauteur opérationnelle des vagues à 2 m. Cela permettrait aux navires de fonctionner en toute sécurité 46 % du temps, ce qui augmenterait le nombre d’heures de travail potentielles de 35 %. «Pour les propriétaires et les affréteurs de navires d’éoliennes, les possibilités offertes par la technologie d’aide à la décision intelligente pour augmenter le temps de fonctionnement sont vraiment passionnantes», a fait remarquer le Dr Andry Maykol Pinto, chercheur principal à l’Institut pour l’ingénierie informatique et des systèmes, les technologies et les sciences, au Portugal, coordinateur du projet ATLANTIS. «Nous sommes fermement convaincus que les solutions à distance joueront un rôle plus important dans l’exploitation future des navires et que des systèmes d’aide à la décision intelligente tels que notre suite de produits OCTOPUS augmenteront l’efficacité sans compromettre la sécurité.» ATLANTIS (The Atlantic Testing Platform for Maritime Robotics: New Frontiers for Inspection and Maintenance of Offshore Energy Infrastructures) vise à accélérer l’adoption de solutions robotiques en démontrant comment la robotique peut rendre les activités d’exploitation et de maintenance plus sûres et plus efficaces. Le projet qui se déroule sur trois ans s’achève en décembre 2022. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet ATLANTIS

Mots‑clés

ATLANTIS, parc éolien, éolienne, navire, robotique, en mer, exploitation et maintenance

Articles connexes