Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Rencontre avec Crystal Tandem Solar: Un effort purement transatlantique pour développer des cellules solaires en pérovskite extrêmement efficaces, plus abordables et plus flexibles

Dans le numéro d’août/septembre 2020 de Research*eu, dans notre rubrique Énergie, nous avons rencontré Giles Eperon, chercheur en chef du projet Crystal Tandem Solar, financé par l’UE et faisant partie du programme Actions Marie Skłodowska-Curie. Lui et son équipe travaillaient sur le développement et le perfectionnement de cellules solaires en pérovskite très innovantes, ce qui l’a finalement conduit aux États-Unis pour poursuivre ses travaux une fois sa bourse arrivée à terme.

Énergie

Dans le projet Crystal Tandem Solar (Single-Crystal Perovskite Tandem Solar Cells For High Efficiency and Low Cost), Giles Eperon s’est employé à repousser les limites de la technologie pérovskite. Une percée au début du projet lui a permis de se concentrer entièrement sur la pérovskite, il a en effet constaté que deux couches de pérovskite pouvaient se révéler extrêmement performantes. Le projet l’a conduit aux États-Unis, où il a commencé à travailler pour le United States National Renewable Energy Laboratory (NREL), dans le Colorado, et cofondé la jeune entreprise Swift Solar, basée dans la baie de San Francisco.

De l’Europe à l’Amérique

[…] et il est toujours basé aux États-Unis, découvre-t-on au début de notre entretien. «En effet, je travaille toujours pour Swift et nous avons toujours une petite équipe basée au NREL, bien que la plupart d’entre nous soient maintenant en Californie», commence-t-il. «Avant de déménager, nous étions entièrement basés au NREL, car ils permettent aux jeunes entreprises d’accéder à leurs installations et à leur expertise, ce qui a été inestimable pour le démarrage de Swift.» Giles Eperon et son équipe ont également eu un accès privilégié à des équipements à plus grande échelle au NREL, ce qui n’aurait pas été possible en d’autres circonstances. Lorsqu’on l’interroge directement sur les développements en cours concernant leur technologie innovante de pérovskite, Giles Eperon se montre un peu évasif. «Tout va bien, nous avons construit notre propre laboratoire [en Californie] qui est opérationnel depuis environ un an et demi et nous planifions actuellement la prochaine étape de mise à l’échelle», déclare-t-il. «Je ne peux hélas pas encore divulguer de détails, mais nous entretenons des collaborations industrielles passionnantes et certaines parties intéressées prototypent nos produits de démonstration. En bref, les choses évoluent rapidement en ce moment et je suis sûr qu’elles auront un aspect très différent dans un an environ!»

L’importance du financement de l’UE

Lorsqu’il réfléchit au parcours qui l’a finalement conduit au Colorado, Giles Eperon est catégorique: le financement de l’UE s’est avéré crucial. «Il m’a permis de commencer à faire de la recherche aux États-Unis, et cela m’a vraiment permis de développer les liens forts avec non seulement la communauté universitaire américaine, mais surtout avec les fondateurs de Swift et les collaborateurs du NREL. Swift est vraiment né d’une collaboration menée dans le cadre de mon projet financé.» Nous terminons notre entretien sur une note plus réfléchie. «Je pense que le fait de fournir des fonds à des chercheurs talentueux pour qu’ils s’installent dans d’autres pays ouvre vraiment la voie à une dissémination croisée d’idées, de liens communautaires et de collaborations. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti!»

Mots‑clés

Crystal Tandem Solar, cellules solaires en pérovskite, Swift Solar, NREL