Skip to main content

A diagnostics platform for dengue fever and mosquito-borne diseases

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un dispositif de diagnostic sur le lieu d’intervention pour détecter la dengue à partir d’une seule goutte de sang

Les maladies transmises par les moustiques sont responsables de plus de 700 000 décès chaque année. Grâce à un test diagnostique in vitro innovant, un projet européen propose une méthode rapide et précise pour détecter la dengue.

Santé

La dengue est causée par le virus de la dengue, transmis par le moustique femelle du genre Aedes aegypti; la dengue sévit au niveau mondial dans plus de 120 pays. Le virus de la dengue peut provoquer un syndrome aiguë de type grippal susceptible d’évoluer en dengue sévère, une forme dont les complications peuvent être fatales. Un accès rapide à des soins médicaux limite les taux de mortalité dûs à la dengue sévère à moins de 1 %.

Détecter les biomarqueurs multiples de la dengue en une seule étape

Le diagnostic repose soit sur la détection directe du génome viral et des antigènes du virus, soit sur l’utilisation de tests sérologiques indirects basés sur l’absorption des anticorps antiviraux sécrétés par l’hôte. Cependant, ces deux approches demandent un certain temps d’exécution, du matériel médical spécialisé et du personnel qualifié. Pour répondre à ces limites observées pour les tests diagnostiques actuellement disponibles, le projet COMBO, financé par l’UE, a développé un dispositif d’analyse in vitro pour établir rapidement et facilement un diagnostic de la dengue. «Notre objectif était non seulement de mettre à disposition un diagnostic fiable, précis, réalisable sur le lieu d’intervention et utilisable dans les pays en voie de développement, mais aussi de déterminer la gravité de l’infection», souligne Maarten van der Linden, coordinateur du projet et directeur général de la société BluSense Diagnostics. La plateforme COMBO se compose du lecteur BluBox et d’une série de capsules microfluidiques permettant de réaliser un ou plusieurs tests immunologiques à partir d’une seule goutte de sang. Pour la dengue, l’équipe a mis au point une solution permettant de mesurer et quantifier simultanément à la fois l’antigène NS1 du virus de la dengue (marqueur indiquant une dengue aiguë) et les anticorps IgM et IgG secrétés spécifiques de la dengue. Fait important, le processus complet, du prélèvement de l’échantillon à l’obtention du résultat du test, dure moins de 15 minutes. L’association des trois marqueurs de la dengue permet une différenciation entre les infections primaires et secondaires, ce qui est déterminant pour orienter vers le traitement le mieux adapté et pour prévenir les formes sévères et hémorragiques de la dengue. En termes de réalisation, les capsules des tests immunologiques peuvent être utilisées dans le cadre de l’analyse par test de dosage immuno‑enzymatique (ELISA) réalisée dans les laboratoires de pointe qui, habituellement, nécessite un délai approximatif de deux à quatre heures avant d’obtenir les résultats. Un résultat similaire a été décrit pour la capsule qui détecte l’antigène NS1 du virus de la dengue.

Une plateforme accessible et modulable pour les maladies infectieuses

Le virus de la dengue est endémique dans les zones tropicales et subtropicales, là où les infrastructures et le budget consacrés aux soins de santé ne peuvent prendre en charge qu’une partie du million de patients infectés chaque année. La plateforme COMBO a le potentiel d’améliorer la situation actuelle, puisqu’elle différencie les cas sévères qui nécessitent une hospitalisation immédiate de ceux qui peuvent être suivis à domicile. Selon Maarten van der Linden, «cela n’aurait pas été envisageable sans l’arrivée de trois tests différents réalisés sur une seule capsule». Les chercheurs ont amélioré la microfluidique et les performances des tests, facilitant ainsi grandement l’utilisation et la production de la cartouche. De plus, la société BluSense a introduit une ligne de production semi-automatisée permettant de produire plus de 5 000 capsules par semaine. La plateforme de cartouches COMBO étant très modulable, elle peut accueillir d’autres tests, au-delà de l’antigène et des anticorps liés à la dengue. Ainsi, les partenaires s’intéressent à élargir la gamme de tests à d’autres maladies infectieuses et à transformer la plateforme en une plateforme générique pour les maladies infectieuses. La gamme de produits s’est élargie pour y inclure des capsules utilisables pour la détection des anticorps COVID19, tandis que le dispositif BluBox a obtenu la certification pour la détection du virus Zika. Cela devrait faciliter l’introduction du lecteur BluBox dans de nombreux pays européens.

Mots‑clés

COMBO, dengue, anticorps, capsule, lecteur BluBox, antigène NS1, dispositif sur le lieu d’intervention

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application