CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Better Addiction Medicine Education for Doctors

Article Category

Article available in the following languages:

Formation des médecins aux troubles liés à la consommation de substances

La dépendance à l’alcool et aux drogues est un problème social important aux répercussions majeures sur la santé. Suivant une stratégie axée sur la formation, une étude européenne visait à aider les praticiens de soins primaires à reconnaître les troubles liés à la consommation de substances et à décider du traitement approprié.

Santé icon Santé

La toxicomanie est une affection neuropsychiatrique caractérisée par le désir récurrent de consommer des substances telles que des drogues, de l’alcool et des médicaments disponibles uniquement sur ordonnance. De nombreuses preuves indiquent qu’il est possible de traiter les troubles liés à la consommation de substances en identifiant et en traitant les symptômes en amont. Cependant, la plupart des gouvernements se concentrent sur les mesures d’interdiction et l’application de la loi plutôt que sur le diagnostic rapide. Ce phénomène, associé au manque de connaissances et de formation accréditée en médecine de la toxicomanie, a limité la mise en œuvre des interventions.

Répondre au besoin de formation en médecine de la toxicomanie

Le projet BEAMED visait à combler les lacunes de l’enseignement médical en Europe et à améliorer les connaissances des praticiens de soins primaires sur les troubles liés à la consommation de substances. La recherche a été entreprise avec le soutien du programme Actions Marie Skłodowska-Curie (MSCA) et impliquait principalement l’évaluation des besoins éducatifs des médecins. «Notre objectif était de développer un environnement pluridisciplinaire et translationnel qui apporte les connaissances nécessaires pour prévenir et traiter les dépendances», explique Jan Klimas, ancien boursier MSCA. Un certain nombre de pays ont répondu au besoin de formation en médecine de la toxicomanie avec des programmes spécialisés (Canada), des cours de troisième cycle en médecine de la toxicomanie (Pays-Bas), des programmes de formation nationaux (Indonésie) et même une spécialité médicale complète en médecine de la toxicomanie (Norvège). Ces paradigmes ont façonné l’initiative du projet BEAMED pour mettre en œuvre quelque chose de similaire en Irlande. BEAMED a utilisé des méthodes de recherche quantitatives et qualitatives parallèlement à une revue de la littérature et à une évaluation des programmes de formation internationaux. L’idée était de recueillir des informations sur les dépendances dans plusieurs disciplines, telles que la santé publique et la psychiatrie, et de les intégrer dans les programmes d’études médicales de premier et de troisième cycle. La stratégie a également incorporé des preuves empiriques et des opinions d’experts.

Résultats et impact de BEAMED

«L’une des plus grandes réalisations du projet BEAMED a été sa capacité à s’engager et à collaborer avec un réseau pluridisciplinaire de partenaires», souligne Jan Klimas. Ce dernier comprenait l’International Society of Addiction Medicine, le réseau Network of Early Career Professionals working in the area of Addiction Medicine et la Best Evidence Medical Education Collaboration. Des consultations via des entretiens avec des experts de 12 pays ont permis de fournir des informations importantes sur la formation en médecine de la toxicomanie. La phase finale du programme impliquait la création de matériel pédagogique en ligne pour le programme de maîtrise en soins primaires de l’University College de la Dublin School of Medicine. Les résultats sont présentés dans une boîte à outils, tandis que les idées clés et les résumés des résultats de la recherche sont expliqués en langage simple dans un webinaire préenregistré. Dans l’ensemble, les travaux du projet BEAMED indiquent que l’enseignement de la médecine de la toxicomanie propose des avantages variés aux cliniciens. Il s’agit notamment de compétences professionnelles et d’une connaissance accrue de l’identification et du traitement des troubles liés à la toxicomanie. Ils jettent les bases permettant d’identifier des stratégies pour renforcer le rôle des praticiens de soins primaires dans la prise en charge de ces troubles. La mise en œuvre des méthodes et des outils proposés contribuera à prévenir et à traiter la toxicomanie, épargnant aux individus, aux familles et aux communautés les conséquences dévastatrices des troubles liés à la consommation de substances.

Mots‑clés

BEAMED, médecine de la toxicomanie, toxicomanie, éducation, praticiens de soins primaires, boîte à outils

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application