Skip to main content
European Commission logo print header

100% Bacteria free eggs for use in production of human and animal vaccines

Article Category

Article available in the following languages:

Des œufs non contaminés stimulent la production de vaccins

La production d’œufs exempts de bactéries, tant sur la coquille qu’à l’intérieur, améliorera le développement des vaccins et permettra à nos systèmes de santé de mieux résister en cas de nouvelle pandémie.

Santé icon Santé

Plus d’un milliard d’œufs de poule fécondés sont utilisés chaque année pour la fabrication de vaccins. La demande devrait augmenter au cours des prochaines années, notamment en raison de la prévalence croissante des maladies infectieuses et de la menace de pandémies comme celle de la COVID-19. «La fabrication de vaccins à partir d’œufs constitue la méthode la plus courante», explique la coordinatrice du projet OvaVAx, Catherine Caulfield, directrice générale de Ovagen en Irlande. «Par exemple, jusqu’à 82 % de la production de vaccins contre la grippe est basée sur les œufs. Les embryons dans les œufs fécondés sont utilisés comme milieu de culture pour la croissance du virus», ajoute-t-elle. «Un des principaux problèmes ici est que les œufs exempts d’organismes pathogènes spécifiques (EOPS), les œufs de meilleure qualité actuellement disponibles, ne sont pas toujours exempts de bactéries ou de virus. Des bactéries sont inévitablement présentes à la surface de tous les œufs EOPS, qui peuvent s’infiltrer dans l’œuf dans des proportions variables.» Ces problèmes de contamination peuvent entraîner des arrêts de production, des inefficacités dans la chaîne d’approvisionnement et une augmentation des coûts.

Une innovation basée sur l’œuf

Le projet OvaVAx a cherché à relever ce défi en développant et en appliquant une technologie brevetée permettant d’obtenir des œufs sans germes. Le projet s’est appuyé sur un certain nombre d’années de travaux de R&D réalisés par Ovagen et a cherché à démontrer la viabilité industrielle de l’innovation de la société. «Notre stratégie ne consiste pas à remplacer les technologies recombinantes et cellulaires», note Catherine Caulfield. «Au contraire, nous entendons offrir au marché une troisième voie intéressante, peu coûteuse, rapidement évolutive et capable de produire plusieurs vaccins.» Dans le cadre du projet OvaVAx, des installations et des équipements spécialisés sur mesure ont été trouvés, une équipe de personnel qualifié a été recrutée et formée, et des systèmes microbiologiques et de stérilisation méticuleux ont été mis en place. «Nous avons ensuite appliqué notre technologie innovante et révolutionnaire», explique Catherine Caulfield. «Nous avons obtenu des œufs exempts de germes, prêts pour la production et le développement de vaccins, et nous avons pu lancer notre produit lors du Congrès mondial des vaccins à Barcelone en 2021.»

Développement amélioré des vaccins

L’élimination du problème inhérent à la contamination par les œufs sera extrêmement bénéfique pour les fabricants de vaccins, ainsi que pour les sociétés biopharmaceutiques et biotechnologiques. La réduction des coûts de production et l’augmentation des rendements viraux permettront également aux prestataires de services de santé de réaliser d’importantes économies et de dynamiser les programmes de vaccination. En définitive, une chaîne de production plus résistante pour le développement de vaccins permettra de mieux protéger les populations. «Les œufs sans germes peuvent être utilisés pour la production de vaccins traditionnels et de pointe», ajoute Catherine Caulfield. «Cela aidera l’Europe à remédier aux éventuelles faiblesses et dépendances de la chaîne d’approvisionnement, et à retrouver une autonomie stratégique sur son approvisionnement en médicaments.» Les prochaines étapes comprennent des essais d’évaluation et de validation avec un certain nombre de fabricants mondiaux de vaccins. Il s’agira d’évaluer le rendement viral d’une série de virus pertinents dans des œufs exempts de germes. En outre, un plan de mise à l’échelle et de commercialisation de la production d’œufs sans germes est déjà en cours de réalisation. «Nous espérons que ce projet révolutionnera la façon dont les vaccins à base d’œufs seront fabriqués à l’avenir, afin de mieux protéger la santé de nos populations et de permettre une réponse rapide à toute pandémie mondiale», conclut Catherine Caulfield. «Il n’a jamais été aussi nécessaire de transformer la façon dont les vaccins sont produits, afin de garantir la sécurité de l’approvisionnement et d’améliorer la couverture vaccinale mondiale.»

Mots‑clés

OvaVAx, œufs, vaccin, soins de santé, grippe, bactéries, microbiologique, biopharmaceutique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application