Skip to main content

Multiplex phOtonic sensor for pLasmonic-based Online detection of contaminants in milK

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une méthode plus efficace de contrôle de la production laitière

Un nouveau système de détection automatique qui peut être facilement intégré in situ et assurer un contrôle en temps réel de l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement du lait produit des résultats plus rapides et permet un meilleur contrôle de la qualité.

Alimentation et Ressources naturelles
Sécurité

La sécurité alimentaire commence par un contrôle efficace. Pour l’industrie de la production laitière, cela se traduit par une vérification méticuleuse de l’absence de contaminants à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement: de l’exploitation agricole jusqu’à l’arrivée du produit sur les étals du supermarché. Cette tâche est malheureusement plus facile à dire qu’à faire. «Notre méthode actuelle de contrôle de la production laitière est à la fois onéreuse et chronophage», explique Stefano Toffanin, directeur de recherche au Conseil national italien de la recherche. «En fait, les tests standards peuvent prendre des heures, voire des jours, pour livrer leurs résultats.» Grâce au concours financier de l’UE, Stefano Toffanin est à la tête d’un projet visant à rationaliser le processus de contrôle du lait. «Notre solution prend la forme d’un capteur photonique intégré, autonome et automatique, qui permet de réaliser rapidement des contrôles de routine in situ tout au long de la chaîne d’approvisionnement du lait et ce, en temps réel», explique Stefano Toffanin.

Rationalisation et simplification de la collecte d’échantillons

Stefano Toffanin précise que le capteur MOLOKO est capable de contrôler jusqu’à 10 indicateurs de sécurité et de qualité des aliments, notamment la présence d’antibiotiques et de protéines telles que la lactoferrine. Pour ce faire, il a recours à une combinaison innovante de photonique organique, de nano-plasmonique, de bio-diagnostic et de microfluidique. «Cette combinaison a permis de rationaliser et de simplifier le processus de collecte des échantillons et leur envoi aux laboratoires», ajoute-t-il.

Une intégration facile tout au long de la chaîne d’approvisionnement

Spécialement conçu pour l’industrie de la production laitière, le capteur compact peut être facilement intégré à tous les points de contrôle typiques qui jalonnent la chaîne d’approvisionnement. «Un système de détection aussi avancé n’a jamais été utilisé dans la chaîne de valeur élargie du lait», fait remarquer Stefano Toffanin. «Notre capteur miniature se démarque de la concurrence par le fait qu’il peut être intégré partout, de la trayeuse sur l’exploitation agricole aux grandes usines industrielles de traitement du lait en passant par toutes les infrastructures intermédiaires.» Non seulement MOLOKO se montre extrêmement polyvalent, mais il est également très rapide. En effet, le capteur peut effectuer une mesure fiable et complète en l’espace de 12 minutes environ. Cette rapidité renforce la capacité des agriculteurs et des entreprises de transformation alimentaire à empêcher l’entrée de contaminants et leur déplacement le long de la chaîne alimentaire, mais permet également de prévenir les intoxications alimentaires. «Grâce à une amélioration significative de la rapidité de diagnostic, nous sommes en mesure de prendre des mesures correctives plus rapidement et plus en amont dans la chaîne d’approvisionnement», explique Stefano Toffanin.

La clé du succès réside dans une collaboration étroite

Malgré les retards de développement imputables à la pandémie de COVID-19, Stefano Toffanin estime que le projet a réussi à atteindre un grand nombre des objectifs qu’il s’était fixés. «La collaboration étroite, le soutien reçu et l’attitude positive de tous les partenaires du projet ont été la clé de notre succès», ajoute-t-il. Certains de ces partenaires poursuivent leurs travaux sur le capteur MOLOKO, afin de le faire passer au stade de la validation et, à terme, à celui de la commercialisation. D’autres partenaires ont été associés au projet h-ALO, financé par l’UE, qui a pour ambition d’appliquer certaines des technologies mises au point dans le cadre du projet MOLOKO à un outil d’analyse photonique que les producteurs et vendeurs locaux de denrées alimentaires pourront utiliser pour contrôler la qualité et la sécurité de leurs produits en temps réel.

Mots‑clés

MOLOKO, lait, production laitière, système de détection, sécurité alimentaire, capteur photonique, photonique organique, nano-plasmonique, bio-diagnostic, microfluidique, agriculteurs, transformation des aliments, chaîne alimentaire, intoxication alimentaire, h-ALO

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application