Skip to main content

New Clean Energy Communities in a Changing European Energy System (NEWCOMERS)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Apporter de l’énergie aux gens pour qu’ils alimentent leurs communautés, de manière propre et durable

Que vous le sachiez ou non, vous êtes un acteur important d’une transformation énergétique en cours. Un projet financé par l’UE révèle pourquoi le rôle des citoyens ne doit pas être négligé ni sous-estimé.

Énergie

La transition de l’Europe vers les énergies renouvelables est un changement à bien des égards. Mais il n’est pas seulement technique. Il est également social. C’est pourquoi il est important de placer les citoyens au cœur des transitions énergétiques. L’autonomisation des personnes est la clé de la réussite de la transition énergétique européenne. «Les communautés de l’énergie sont importantes, car elles placent les citoyens au cœur des transitions énergétiques», a déclaré la coordinatrice du projet NEWCOMERS financé par l’UE, Nicolien van der Grijp, chercheuse en politique environnementale à l’Institut d’études environnementales (IVM) de l’Université d’Amsterdam, aux Pays-Bas. «Les communautés de l’énergie ont le potentiel de rendre les transitions énergétiques en Europe plus sociales et équitables», a-t-elle ajouté. Les communautés de l’énergie étant des initiatives menées par les citoyens, elles inspirent des actions citoyennes en matière d’énergie et facilitent la participation active de ces derniers à la transformation des systèmes énergétiques. Elles contribuent à accroître l’acceptation par le public des projets d’énergie renouvelable, ce qui permet d’augmenter l’efficacité énergétique et de réduire les factures d’électricité.

Des toits des écoles aux parcs éoliens communautaires

La plupart des communautés de l’énergie produisent de l’énergie renouvelable. Les initiatives sont nombreuses et diverses, elles incluent notamment des projets solaires sur les toits des écoles et des coopératives communautaires d’éoliennes. «Certaines communautés de l’énergie ont développé des programmes spécifiques destinés à soutenir les groupes marginalisés et les personnes en situation de pauvreté énergétique», ajoute Nicolien Van der Grijp. «Il s’agit par exemple de coachs en énergie qui apportent des conseils sur les mesures rentables d’isolation des logements et de programmes de location à bas prix de panneaux solaires et d’équipements ménagers économes en énergie». En raison de la crise énergétique actuelle, la nécessité d’un soutien fort des citoyens aux transitions énergétiques s’avère encore plus urgente. Les ambitions de l’UE en matière de communautés de l’énergie sont également élevées et se traduisent par des politiques visant à développer et à accélérer l’utilisation des énergies renouvelables pour la production d’électricité – du pacte vert pour l’Europe au plan REPowerEU lancé récemment. NEWCOMERS a mis en lumière les contextes politiques dans lesquels les communautés de l’énergie s’épanouissent et a identifié les facteurs qui les entravent et les stimulent. Ce faisant, les chercheurs du projet ont fait la distinction entre les pays dont le secteur des communautés de l’énergie est relativement bien développé et ceux qui en sont encore au stade initial.

Le fossé entre l’ambition et la prise de conscience

Une enquête menée par le projet dans neuf pays (Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Suède, Slovénie et Royaume-Uni) a révélé un faible niveau de sensibilisation. Par exemple, moins de 10 % des citoyens français ont déclaré connaître les communautés de l’énergie. Aux Pays-Bas, trois personnes sur dix ont affirmé être au courant de telles initiatives. Les différences entre les pays sont principalement imputées à des facteurs tels que les infrastructures énergétiques existantes, les préférences politiques, les politiques et les réglementations, les facteurs socioculturels, les perceptions des coopératives et bien plus encore. «Toutefois, de manière générale, les communautés de l’énergie propre sont un phénomène de niche qui doit encore se faire connaître auprès du grand public», a expliqué la coordinatrice Julia Blasch, économiste environnementale à l’Institut d’études environnementales (IVM). «La perception qu’ont les citoyens européens de l’importance des communautés de l’énergie dans la transition vers une énergie propre constitue une perspective positive. Plus de 80 % des personnes interrogées considèrent que les communautés énergétiques sont “importantes” ou “très importantes” pour évoluer vers un système énergétique plus propre.» Dans le but d’identifier le fonctionnement des nouveaux types de communautés de l’énergie et les conditions réglementaires, institutionnelles et sociales dans lesquelles elles émergent et prospèrent, la recherche a mis en évidence la nécessité de politiques plus favorables dans les États membres de l’UE. Il s’agit notamment de définitions juridiques adaptées, de régimes de subventions permettant des analyses de rentabilité solides et de services spécialisés pour aider les citoyens à créer et à gérer des communautés de l’énergie. «Tout commence par la sensibilisation aux avantages des communautés de l’énergie auprès des citoyens, des décideurs politiques et des autorités publiques locales et régionales», a déclaré Julia Blasch. «Le soutien de ces dernières est souvent crucial pour le succès des communautés. C’est ce qu’a révélé notre recherche sur la façon dont elles émergent et fonctionnent.» Pour susciter l’intérêt des citoyens européens et les sensibiliser, NEWCOMERS a créé une nouvelle source d’information: la plateforme de sensibilisation Our-Energy.eu. Elle propose de courtes présentations interactives sur les recherches du projet, et des informations sur les communautés de l’énergie. Nicolien Van der Grijp résume les recommandations politiques du projet en trois mots: reconnaître, prioriser et simplifier. «Il s’agit de reconnaître les multiples avantages que les communautés énergétiques offrent à leurs membres et aux communautés locales, de leur donner une certaine priorité en proposant des définitions claires et un soutien politique dédié, et de simplifier la législation existante, car les réglementations complexes et la bureaucratie figurent parmi les principaux obstacles.»

Mots‑clés

NEWCOMERS, énergie propre, communautés, citoyens, renouvelable, environnement

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application