European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Quantification of synergies between Energy Efficiency first principle and renewable energy systems

Article Category

Article available in the following languages:

Une feuille de route vers l’efficacité, et l’indépendance, énergétique

Sur la base du principe de «primauté de l’efficacité énergétique», le projet sEEnergies, financé par l’UE, a élaboré une feuille de route pour atteindre le double objectif de neutralité climatique et de souveraineté énergétique.

Énergie icon Énergie

La voie vers la neutralité carbone et la souveraineté énergétique doit passer par l’efficacité énergétique. «Si l’Europe veut atteindre l’un de ses objectifs énergétiques, qu’il s’agisse de réduire les émissions de carbone ou de diminuer sa dépendance à l’égard des combustibles étrangers, elle doit faire de l’efficacité énergétique une priorité», déclare Iva Ridjan Skov, professeure associée au sein du Sustainable Energy Planning Research Group de l’université d’Aalborg. «On ne peut tout simplement pas avoir l’un sans l’autre.» C’est le raisonnement qui sous-tend ce que l’on appelle le principe de primauté de l’efficacité énergétique. «Le principe consiste à considérer l’efficacité énergétique comme une forme de combustible», explique Iva Ridjan Skov. «C’est la reconnaissance que la plus grande source d’énergie domestique de l’Europe n’est pas les combustibles fossiles ou les énergies renouvelables, mais l’efficacité énergétique.» L’efficacité énergétique comme combustible? Pensez-y de cette façon. Une voiture ou un bâtiment à haut rendement énergétique consomme moins de carburant. Ainsi, plus le bâtiment ou la voiture est efficace, plus d’énergie est économisée, et plus on économise de l’énergie, moins on en produit: ce qui montre pourquoi l’efficacité énergétique devrait être incluse comme premier combustible dans le bouquet énergétique. Mais pour y parvenir, il faut que le principe de primauté de l’efficacité énergétique soit appliqué à l’ensemble des politiques, à la planification et aux investissements dans le secteur de l’énergie, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Heureusement, le projet sEEnergies, financé par l’UE, a un plan ou, dans ce cas, une carte.

Quantifier le potentiel de l’efficacité énergétique

Selon Iva Ridjan Skov, qui faisait partie de l’équipe de coordination du projet, l’objectif de sEEnergies était de quantifier et de rendre opérationnel le potentiel de l’efficacité énergétique dans les bâtiments, les transports et l’industrie. «Pour ce faire, nous avons combiné une réflexion ascendante avec une analyse temporelle et spatiale afin de créer une approche de la modélisation de l’efficacité énergétique à la fois innovante, globale et fondée sur la recherche», explique-t-elle. Le résultat de cette modélisation est une feuille de route sur l’efficacité énergétique pour tous les États membres de l’UE et le Royaume-Uni. La feuille de route se fonde sur une évaluation du principe de primauté de l’efficacité énergétique dans le contexte des systèmes énergétiques actuels, ainsi que sur une transition vers un système d’énergie rentable et 100 % renouvelable d’ici 2050. «La feuille de route présente une voie qui permet d’assurer la sécurité énergétique à court terme en éliminant progressivement la dépendance à l’égard des importations de gaz naturel russe jusqu’en 2030, tout en nous permettant d’atteindre 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2050», ajoute Iva Ridjan Skov. Outre la présentation de plusieurs scénarios possibles en matière d’efficacité énergétique, la feuille de route comprend également une stratégie d’investissement mettant en évidence les investissements à privilégier pour atteindre les objectifs de sécurité à court terme et de décarbonation à long terme.

Aligné sur l’initiative REPowerEU

Selon Iva Ridjan Skov, la feuille de route de sEEnergies jouera un rôle important dans l’initiative REPowerEU, qui vise à réduire rapidement la dépendance aux combustibles fossiles russes et à accélérer la transition verte. «Pour que la feuille de route serve au mieux cet objectif politique, nous avons aligné nos objectifs et recommandations en matière d’efficacité énergétique sur ceux de l’initiative REPowerEU, à savoir 966 Mtep de consommation d’énergie primaire et 776 Mtep de consommation d’énergie finale», fait-elle remarquer.

Décisions globales en matière d’efficacité énergétique

Le projet sEEnergies a réussi à fournir les outils et les informations dont les décideurs politiques ont besoin pour mettre en œuvre des décisions globales en matière d’efficacité énergétique, tous disponibles sur le site web du projet. «Nous avons évalué les répercussions énergétiques du principe de primauté au niveau des secteurs et des systèmes énergétiques, ainsi que les répercussions supplémentaires des mesures d’efficacité énergétique et leur incidence sur les marchés», conclut Iva Ridjan Skov. «En intégrant tous les secteurs dans nos analyses du système énergétique, les responsables politiques disposent désormais d’une voie claire pour atteindre le double objectif de neutralité climatique et de souveraineté énergétique.»

Mots‑clés

sEEnergies, neutralité climatique, souveraineté énergétique, efficacité énergétique, principe de primauté de l’efficacité énergétique, énergie, énergie renouvelable, REPowerEU

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application