Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une première mondiale: un remorqueur fonctionnant au méthanol

Un remorqueur du port d’Anvers-Bruges a été équipé de moteurs bicarburants, marquant ainsi le lancement officiel de sa conversion au méthanol.

Transports et Mobilité
Énergie

Le port d’Anvers-Bruges, en Belgique, a commencé à convertir l’un de ses remorqueurs au méthanol dans le but de promouvoir une navigation maritime et intérieure plus propre. Le premier moteur bicarburant du remorqueur fonctionnant au méthanol a été installé le 21 novembre 2022, le deuxième moteur devant être installé peu après. Une fois la conversion terminée, le remorqueur pourra fonctionner à la fois au méthanol et au carburant conventionnel. «Methatug a retrouvé ses moteurs!», aurait écrit le port dans un message sur les réseaux sociaux, selon un article publié sur «The Maritime Executive». «Après que l’Anglo Belgian Corporation les a transformés en moteurs bicarburants, le premier a été installé. Une fois l’installation terminée, notre remorqueur fonctionnera en grande partie au méthanol, ce qui réduira considérablement ses émissions de CO2. Cela marque une autre étape importante vers l’écologisation de notre flotte.» Considérée comme une première mondiale, la conversion du remorqueur à la propulsion au méthanol s’inscrit dans le cadre du projet FASTWATER, financé par l’UE, qui vise à promouvoir une navigation propre et neutre en carbone grâce au développement de la technologie du méthanol. L’intérêt du projet pour le méthanol repose sur la conviction que les carburants et les groupes motopropulseurs destinés au transport maritime doivent être évolutifs, durables et suffisamment compacts pour être facilement entreposés.

Les contributions de chacun

Outre le port d’Anvers-Bruges, qui a fourni le remorqueur, les autres partenaires de FASTWATER sont l’Anglo Belgian Corporation, en Belgique, qui a réalisé la conversion du moteur, le constructeur naval suédois Scandinaos, qui a conçu les modifications du remorqueur, et Heinzmann, en Allemagne, qui a adapté les injecteurs. L’étude de faisabilité du projet a été confiée à la société d’ingénierie belge Multi. Anglo Belgian Corporation, partenaire de FASTWATER, sera également responsable de l’installation des réservoirs et des tuyaux de méthanol.

Pour en arriver là

Le lancement officiel du processus de conversion du remorqueur est l’aboutissement de nombreux mois de travail acharné après l’approbation du projet par la Commission européenne en juin 2021. Avant de recevoir le feu vert, FASTWATER a dû surmonter l’obstacle de la réglementation fixée par la Commission centrale pour la navigation sur le Rhin qui interdisait jusqu’alors l’utilisation du méthanol comme carburant de navigation. Afin d’obtenir l’autorisation nécessaire, le projet a donc été soumis au CESNI, le comité européen chargé d’élaborer des normes dans le domaine de la navigation intérieure. Il a fallu ensuite 18 mois de négociations avant que la Commission n’approuve le projet. Outre le remorqueur portuaire, les autres démonstrations de FASTWATER comprennent un bateau-pilote (dont la démonstration a été couronnée de succès en décembre 2021), un navire de garde-côtes et un navire de croisière fluviale, tous propulsés au méthanol. FASTWATER (FAST Track to Clean and Carbon-Neutral WATERborne Transport through Gradual Introduction of Methanol Fuel: Developing and Demonstrating an Evolutionary Pathway for Methanol Technology and Take-up) est coordonné par l’université de Lund, en Suède. Le projet s’achève en mai 2024. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet FASTWATER

Mots‑clés

FASTWATER, méthanol, carburant, remorqueur, conversion, port d’Anvers-Bruges, navigation

Articles connexes