European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Article available in the following languages:

Les robots alimentés par l’IA vont-ils occuper les emplois de la classe moyenne?

Selon le théoricien politique Tom Parr, seuls quelques individus se retrouveront sans emploi à cause de l’IA, en revanche, nous serons nombreux à devoir nous adapter à son nouveau rôle dans notre propre travail.

Société icon Société

Nos fils d’actualité regorgent d’informations sur l’essor rapide de l’intelligence artificielle (IA) dans des logiciels tels que ChatGPT et Stable Diffusion, qui peuvent rapidement — bien que de manière aléatoire — générer des travaux tels que des essais et des photos à partir d’un texte explicatif. À la lecture de ces textes, on peut légitimement penser que les écrivains et les photographes vont bientôt suivre le chemin de l’opérateur d’ascenseur, automatisé jusqu’à disparaître. Tom Parr, professeur à l’institut de politique et d’études internationales de l’université de Warwick au Royaume-Uni, se voit poser presque tous les jours la question: «Les robots vont-ils me voler mon travail?» «L’IA se développant tellement rapidement, il est difficile de faire des prédictions sur son impact avec un quelconque degré de confiance, ce qui signifie que tout ce qui est dit à ce sujet doit être pris avec des pincettes», met en garde Tom Parr. Cela dit, la réponse standard de Tom Parr à cette question est que oui, l’IA (ou la technologie en général) «volera» le travail de certaines personnes, mais probablement pas le vôtre. «Je pense que la probabilité que la technologie remplace les travailleurs de la classe moyenne est relativement faible», explique-t-il. «Mais les chances que cette technologie modifie les types d’emplois disponibles à l’avenir sont beaucoup plus élevées.» Selon Tom Parr, ce phénomène s’explique par le fait que, bien que la technologie se développe rapidement, son adoption est plutôt lente, ce qui signifie que son impact est progressif et non immédiat. «Pour les personnes qui exercent actuellement des professions de classe moyenne, l’effet de l’IA sur la stabilité de leur emploi sera plutôt limité», explique-t-il. «L’impact de cette technologie sera plus immédiat dans les domaines que la prochaine génération de travailleurs de la classe moyenne choisira d’étudier.»

L’IA va changer votre façon de travailler

Cela ne veut pas dire que les travailleurs actuels de la classe moyenne sont hors de danger. «S’il est peu probable que l’IA prenne votre emploi, elle le modifiera sans aucun doute», fait remarquer Tom Parr. Comme il l’explique, un emploi classique implique l’exécution de diverses tâches (recherche, rédaction, coordination de réunions, etc.). Bien que l’IA n’élimine pas toutes ces tâches, elle peut en enlever, ou du moins en modifier, certaines. Le résultat final sera que la nature de l’emploi changera au fil du temps. «Ce que nous constatons souvent, en particulier dans les emplois de la classe moyenne, c’est que les aspects routiniers et banals d’un travail sont automatisés», explique-t-il. La bonne nouvelle, c’est que cela libère du temps pour des tâches de plus haut niveau, de pensée critique et de créativité. «Je m’attends à ce que l’IA modifie la nature des professions de la classe moyenne, en augmentant la demande de hautes compétences cognitives en matière de gestion, de bonnes aptitudes à la communication, de créativité, etc.», ajoute Tom Parr. En d’autres termes, l’effet immédiat de l’IA ne consistera pas à supprimer nos emplois, mais à nous aider à mieux faire notre travail. «En ce sens, l’IA ne doit pas être considérée comme une menace, mais comme un outil supplémentaire que nous pouvons tous utiliser pour améliorer l’efficacité des tâches que nous effectuons», souligne Tom Parr. Mais n’en parlez pas aux opérateurs d’ascenseurs — si vous en rencontrez un jour. Pour en savoir plus sur les recherches de Tom Parr concernant la manière dont la technologie façonne le marché du travail, consultez: Quel rôle pour la justice sociale dans les bouleversements du marché du travail?

Mots‑clés

Intelligence artificielle, IA, robots, emplois, technologie, emplois de la classe moyenne, travail