Skip to main content
European Commission logo print header

Transfer of Multimaterial Flexible Packaging to Circular Economy

Article Category

Article available in the following languages:

Une technologie innovante de séparation des fluides facilite le passage des emballages multicouches à l’économie circulaire

La technologie unique de saperatec transforme le recyclage des composites stratifiés en créant des matériaux de haute qualité utilisables dans l’élaboration de nouveaux produits avec une efficacité de conversion inégalée.

Technologies industrielles icon Technologies industrielles

Les matériaux multicouches flexibles sont devenus inestimables pour les applications d’emballage en raison de leur faible poids, de leur capacité de conservation et de leurs propriétés barrières exceptionnelles. L’entreprise allemande saperatec a pour objectif de fournir aux entreprises une technologie qui garantit que ces matériaux flexibles largement utilisés reçoivent un traitement approprié en fin de vie. Spécialisée dans la conception de solutions de recyclage innovantes, cette entreprise a décidé de mettre fin à la perception des emballages multicouches comme symboles de la pollution de l’environnement et de l’irresponsabilité des entreprises. «L’approche unique de saperatec consiste à extraire presque tous les matériaux individuels des emballages multicouches, produisant ainsi des matières premières secondaires de haute qualité», note Sebastian Kernbaum, fondateur et directeur général de saperatec. «Notre technologie spécifique de séparation par liquides délamine le matériau composite en ses composants individuels, réintroduisant ces derniers dans les cycles de matières premières.»

Faire passer la technologie de recyclage du pilote à l’échelle industrielle

Le projet FlexPack2Circle, financé par l’UE, a été mis en place pour industrialiser la technologie de saperatec, en la faisant passer d’une échelle pilote à un niveau industriel capable de traiter des milliers de tonnes. En 2023, saperatec a mis en place avec succès une installation de recyclage à Dessau-Rosslau, en Allemagne. FlexPack2Circle a démarré en décembre 2018 avec une ligne pilote. En progression constante, des centaines de kilogrammes de polyéthylène basse densité ou LDPE recyclé et d’aluminium ont été produits à partir de divers produits de départ, y compris des laminés à barrière en aluminium (ABL pour «aluminium barrier laminates») et des briques carton destinées aux boissons. «Au départ, l’usine a été conçue pour recycler les déchets post-industriels provenant des laminés ABL. Puis, saperatec a élargi son champ d’application pour inclure les flux de déchets liés aux briques carton usagées après consommation», explique Sebastian Kernbaum. Les matériaux produits ont été évalués par les entreprises partenaires et se sont révélés de grande qualité. Le LDPE recyclé obtenu a été réutilisé pour fabriquer de nouveaux emballages de détergents, démontrant ainsi l’approche véritablement circulaire de saperatec. Le LDPE et l’aluminium produits ont été présentés à l’occasion des salons K2019 et K2022. Ce dernier se caractérise par une teneur élevée en métal et une grande qualité, ce qui le rend adapté aux applications avancées à base d’aluminium.

Les étapes clés de la valorisation des déchets composites

«Le procédé de saperatec s’appuie sur une technologie de séparation des fluides hautement spécialisée. Le fluide interagit avec les interfaces de la structure en couches, réduisant les forces de liaison entre celles-ci et provoquant leur séparation», souligne Sebastian Kernbaum. Concrètement, le procédé de saperatec pour récupérer des produits commercialisables à partir de déchets composites comporte cinq étapes. Il commence par le concassage, au cours duquel la taille du matériau est réduite pour maximiser la surface de contact avec le liquide de séparation et simplifier la manipulation ultérieure. Un liquide de séparation breveté par saperatec se trouve au cœur du processus. Il est utilisé pour remuer et chauffer le matériau composite broyé, jusqu’à ce que les différentes fractions (produits) soient complètement séparées. Vient ensuite le lavage, les produits sont d’abord criblés, puis le liquide de séparation est reconditionné. Ces éléments sont ensuite débarrassés des adhérences chimiques à l’aide d’une eau de lavage, qui est également reconditionnée. Les produits propres sont ensuite triés à l’aide de procédures conventionnelles (par exemple, méthodes de flottaison et d’immersion ou de tamisage), ce qui permet d’obtenir des composés distincts. L’étape finale est le séchage, qui peut être accompagné de traitements complémentaires si nécessaire, afin que les produits soient prêts à être vendus. «La technologie de saperatec offre des avantages environnementaux et économiques significatifs. Elle évite que les déchets d’emballages souples et de briques carton soient incinérés ou mis en décharge, elle permet de récupérer des matières premières secondaires de haute qualité, elle économise de l’énergie et réduit les émissions de CO2», souligne Sebastian Kernbaum. «Comparé à d’autres solutions telles que la technologie de dissolution ou le recyclage chimique, le procédé de saperatec est plus efficace, évitant de longs transferts dans la chaîne de valeur des matériaux.»

Mots‑clés

FlexPack2Circle, saperatec, aluminium, emballage multicouche, économie circulaire, matériau composite, brique carton, séparation des fluides

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application