Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Point de vue du Parlement européen sur la participation des PME à la recherche communautaire

Dans son discours aux "premières Journées Technologiques PME", qui ont eu lieu à Bruxelles, les 30 et 31 octobre 1996, M. Umberto Scapagnini, Président du Comité du Parlement européen sur la Recherche, le développement technologique et l'énergie, a présenté un certain nombre d...

Dans son discours aux "premières Journées Technologiques PME", qui ont eu lieu à Bruxelles, les 30 et 31 octobre 1996, M. Umberto Scapagnini, Président du Comité du Parlement européen sur la Recherche, le développement technologique et l'énergie, a présenté un certain nombre de remarques sur la participation des PME à la recherche communautaire. En tant que Président d'un Comité parlementaire qui sera étroitement impliqué dans la mise au point du Cinquième programme-cadre, son point de vue est particulièrement intéressant en ce qui concerne la politique future de la Communauté sur la recherche. Citant l'importance des PME pour la compétitivité et les exportations de l'Europe, M. Scapagnini a fait remarquer qu'elles jouent un rôle crucial dans les régions défavorisées et dans les zones rurales d'Europe. Une aide importante pour les PME européennes provient des Fonds structurels pour le développement régional. M. Scapagnini a suggéré que ceux-ci pourraient avoir un rôle plus important dans le soutien des projets de RDT des PME. Ces dernières rencontrent des difficultés pour s'adapter aux changements technologiques et pour intégrer les nouvelles technologies dans l'entreprise. Pour résoudre ce problème, il leur faut coopérer, formant des partenariats avec l'industrie, les centres de recherche et les organismes de transfert de technologie. M. Scapagnini a insisté sur le fait que si les besoins spéciaux des PME sont pris en compte, la politique européenne de RDT peut soutenir de manière substantielle le potentiel innovateur des PME. Les mesures visant à la diffusion des résultats ne doivent pas négliger les PME, puisque celles-ci se retrouvent plus souvent comme utilisateur que initiateur de ces nouvelles technologies. M. Scapagnini a demandé à la Commission de faciliter l'établissement de réseaux de grandes et petites entreprises, aussi bien pour la diffusion des résultats que pour les projets de recherche. M. Scapagnini a également demandé à la Commission de concevoir les programmes de RDT de telle manière qu'ils accroissent la participation des PME. En particulier il a insisté sur le fait que le programme de formation et de mobilité des chercheurs (FMC) devrait être orienté de préférence vers l'industrie et les PME, puisque la formation est cruciale pour la compétitivité des PME. Il a néanmoins admis les résultats relativement satisfaisants de la participation des PME aux programmes de RDT à ce jour. En ce qui concerne les mécanismes de participation aux programmes de recherche, M. Scapagnini a demandé à la Commission d'assurer que les frais encourus par les PME, y compris le temps nécessaire, soient minimisés. Il a également suggéré que la contribution de la Communauté aux projets de RDT incluant des PME puisse être augmentée de 50% du coût. Il a enfin remarqué que les partenariats entre les PME devaient être encouragés et que la diffusion des informations vers les PME devait être accrue, y compris en rendant les banques de données de CORDIS accessibles sur le World Wide Web.

Articles connexes

30 Octobre 1996
Belgique

17 Octobre 2013

30 Octobre 1996
Belgique

17 Octobre 2013